A Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par les peoples et l’univers des marques, traque l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le ‘Bling Ring’.

 

♥♥♥♥♥

 

The Bling Ring afficheDe toute évidence, on peut reconnaître les talents de Sofia Coppola, qui marque son retour sur la Croisette depuis Marie-Antoinette en 2006 présenté en compétition officielle, d’avoir réussi l’exploit de concevoir un film d’1h30 sur ce fait divers qui a agité l’Amérique, en suivant la trajectoire de cinq adolescent(e)s, fascinés par les marques et les people, dans leur cambriolage de luxe de résidences en résidences. Outre sa thématique dans laquelle The Bling Ring s’inscrit irrémédiablement, la cinéaste indépendante signe ici un film 100% people, à l’image de tous les tabloïds US du genre qui se respectent. Aussi étonnant que cela puisse paraître – et le paraître est de rigueur ici -, elle réussit à donner un certain élan à sa mise en scène dans cette histoire distrayante et aussi attachante, tirée de l’article Les suspects portaient des Louboutins paru dans Vanity Fair. On retient notamment l’une des séquences où, la caméra posée sur la colline, filme de loin les deux initiateurs du gang joués par Katie Change et Israel Broussard, dans leur pillage lupinesque de la villa de verre de Rachel Bilson, en lui conférant une certaine envolée lyrique. Artificiel, clinquant, fashion, glamour et tendance sont les maîtres-mots du nouveau film de Coppola, qui a fait l’ouverture de la section parallèle Un Certain Regard du 66e festival de Cannes.

 

The Bling Ring

 

Au rythme d’une bande-son techno hip hop, The Bling Ring est donc une peinture acide sur la société contemporaine, obnubilée par le star-system et les marques de luxe, consommatrice de téléréalité et envahie par les réseaux sociaux. Si la réalisatrice marque une rupture de ton avec ses précédents films dans le traitement narratif, elle parvient à dessiner les failles à travers les interstices fragiles de ce monde à paillettes, où la proximité avec la célébrité via Facebook, Twitter et Google finit par brouiller les frontières entre fantasme et réalité. Mythomanie, désir, rêve ou besoin absolu d’un monde meilleur, ce gang surnommé le Bling Ring porte l’étendard de certaines aberrations de cette société américaine où la classe moyenne sociale blinde les portes de ses appartements tandis que les sphères du star-system laissent en offrande au tout venant les clés sous le paillasson. Car c’est bien ce que souligne Coppola dans son œuvre, la non difficulté hallucinante pour ces adolescents à récupérer les adresses des stars hollywoodiennes sélectionnées pour un shopping gratuit sur Google, devenu le Bottin numérique universel, et à s’infiltrer dans les résidences à travers les fenêtres coulissantes jamais bloquées. S’il s’agit de la vraie demeure de Paris Hilton, laquelle a accepté de faire une furtive apparition, celles de Lindsay Lohan, Rachel Bilson, Megan Fox et Orlando Bloom sont en revanche fictives.

 

Emma Watson

 

Mais le plus fascinant reste sans doute dans cette absence totale de prise de conscience. Le personnage d’Emma Watson, qui a bien grandi depuis Harry Potter délaissant sans regret ses vêtements cheap de magicienne pour Prada, Louboutin et autre Alexander McQueen, est le plus révélateur. Elle incarne avec Taissa Farmiga, l’une des sœurs Neiers, qui animent leur propre show-télé depuis la fin du procès. On la découvre ici dans le déni total poursuivant ses délires et mensonges lors de l’interview avec la journaliste de Vanity Fair, encouragée par sa mère, incarnée par Leslie Mann (40 ANS MODE D’EMPLOI – notre critique). Car après la sentence de la justice les condamnant à la prison et à régler la modique somme de 3 millions de dollars subtilisés en bijoux, vêtements et autres chaussures de luxe, ces jeunes adolescents désormais sous les feux des projecteurs ne se rendent compte à aucun moment des délits commis. Mieux, Coppola, qui refuse de les juger, renchérit dans le délire et montre ces adolescents toujours aussi convaincus et accrochés à leur rêve de gloire, tandis que les médias, sans cesse friands de sujets à sensation, les projettent comme les nouveaux people en vogue dans leurs tabloïds. La boucle est bouclée ! C’est ici toute l’ironie de la réflexion du film de Sofia Coppola qui considère son approche davantage comme une mise en garde plutôt qu’une fable morale. The Bling Ring, révélant des jeunes comédiens dans leurs premiers pas au cinéma, est parfaitement dans l’air du temps et a même pu bénéficier d’une brillante promo gratuite avec le cambriolage dans la nuit de jeudi 16 mai d’un million de dollars de bijoux Chopard dérobés dans un Hôtel à Cannes…

 

 

 

THE BLING RING écrit et réalisé par Sofia Coppola en salles le 12 juin 2013, avec Emma Watson, Taissa Farmiga, Claire Julie, Katie Chang, Israel Broussard, Georgeia Rock, Leslie Mann, Gavin Rossdale. Producteurs : Roman Coppola, Sofia Coppola, Youree Henley. Photographie : Harris Savides, Christopher Blauvelt. Costumes : Stacey Battat. Montage : Sarah Flack. Décors : Anne Ross. Distribution : Pathé. Durée : 1h30.

.

Commentaires

A la Une

Kill Bill : Tarantino annonce une suite d’ici trois ans

Quentin Tarantino n’a jamais caché qu’il réaliserait la suite de Kill Bill au moins quinze ans après les deux premiers… Lire la suite >>

Une série Netflix va retracer l’histoire de Spotify

Parmi les projets de la plateforme figure une série sur la création du service de streaming musical Spotify, pilotée par… Lire la suite >>

The Irishman visionné par plus de 26 millions de comptes Netflix en une semaine

Selon les données citées par la plateforme, le film de Martin Scorsese a été vu par 26 millions de comptes… Lire la suite >>

Les Extraordinaires Aventures de Kavalier et Clay de Michael Chabon adaptées en minisérie

Le roman consacré aux grands créateurs de comics va enfin être adapté pour le petit écran par son auteur Michael… Lire la suite >>

Matrix 4 : Jonathan Groff de Mindhunter rejoint le casting

L’interprète d’Holden Ford, expert du profilage dans la série Mindhunter, s’apprête à rejoindre la matrice en intégrant le casting de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA REINE DES NEIGES II 1 435 442 2 3 572 709
2 LES MISERABLES 383 748 2 943 126
3 JOYEUSE RETRAITE ! 287 427 2 764 543
4 A COUTEAUX TIRES 283 889 1 283 889
5 J'ACCUSE 263 696 3 1 150 258
6 LE MANS 66 178 643 3 859 501
7 LAST CHRISTMAS 133 658 1 133 658
8 GLORIA MUNDI 128 391 1 128 391
9 CHANSON DOUCE 111 704 1 111 704
10 LA BELLE EPOQUE 107 492 4 1 171 917

Source: CBO Box office

Nos Podcasts