Darren Aronofsky

 

 

Russell Crowe NoahOn était informés dès le départ que Darren Aronofsky s’attaquait à sa première production d’envergure avec NOÉ (NOAH), avoisinant les 130 millions de dollars, qui devrait être sombre et avoir un ton incisif. Cela peut engendrer des désaccords. Selon THR, c’est ce qui se passe actuellement entre Darren Aronofsky et la Paramount sur le final cut de cette épopée biblique, qui doit prendre l’affiche le 25 mars 2014 aux Etats-Unis et le 9 avril 2014 en France. Des projections-tests de différentes versions auraient en effet provoquées le déluge dans la communauté religieuse et on ignore si le réalisateur conservera son droit de final cut. Rob Moore, vice président de la Paramount, se veut pourtant rassurant déclarant que tout se déroulait selon « un processus normal de preview » et le résultat sera « une version du film que Darren a réalisé ».

 

Ces dernières semaines, le studio a en effet procédé à des projections-tests destinées à des groupes clés, qui ont un fort intérêt pour le sujet. C’est ainsi que NOÉ a été proposé à New York à un public en majorité juif, en Arizona où la population est chrétienne et dans le comté d’Orange en Californie pour un public plus éclectique. Tous auraient manifesté des réactions non concluantes. De plus, selon de nombreuses sources, Darren Aronofsky n’accepterait pas les suggestions de changements de la Paramount car « Darren n’est pas fait pour les films des studios. Il est très hautain. Il ne tient pas tient compte des avis [du studio] ». Le talentueux scénariste/réalisateur des pépites d’une noirceur palpable comme Pi, Requiem for a Dream ou encore Black Swan (qui a remporté les faveurs de la critique et du public et a valu un Oscar à Natalie Portman) ne serait pas familier de leurs habitudes.

 

Décor en construction de l'Arche de Noé de Darren Aronofsky

Décor en construction de l’Arche de Noé de Darren Aronofsky

Selon leurs dires, l’utilisation des effets spéciaux serait trop profuse à tel point que dans certaines scènes, on ne verrait que le visage de l’acteur. Si cela s’est avéré nécessaire pour le déluge et Noé, dont le rôle est porté par Russell Crowe, aucun animal réel figure dans le film. Le cinéaste s’est d’un côté lancé dans la fabrication d’un navire gigantesque que nous avions relayés ICI et , et de l’autre a favorisé la conception numérique pour les animaux recréant les fourrures et les couleurs, avec la collaboration de la fameuse société Industrial Light and Magic, fondée par George Lucas en 1975. Il a indiqué que les créatures ont été « légèrement modifiées » par rapport à la réalité. Selon les équipes, ce travail a nécessité énormément d’implication et de moyens et représenterait même le plus compliqué de toute l’histoire d’ILM, sur l’une des séquences du film en particulier. Dans un long entretien sur le site de la Director’s Guild of America (DGA), Aronofsky rentre par ailleurs dans les détails précisant qu’il a inventé ‘tout un royaume animal’ avec la présence de ‘créatures fantastiques’ car il ne souhaitait pas sombrer dans le cliché des ‘couples d’ours polaires, d’éléphants et de lions qui déambulent dans l’Arche’.

 

Cliché de l'Arche de Noe Darren Aronofsky

Cliché de l’Arche de Noe Darren Aronofsky

Outre le problème des effets numériques, une remise en question a fait bondir les chrétiens les plus féroces car dans la Bible, Noé et les habitants de l’Arche survivent au déluge qui détruit la Terre. Or un écrivain a réussi à se procurer une version du scénario et son commentaire à déclencher un grand scepticisme dans la communauté : « Le personnage de Darren Aronofsky est un écologiste dingo ». Il s’avère que le réalisateur avait décrit Noé comme étant le premier écologiste. La Paramount garde cependant la foi. Au mois de juillet dernier, Darren Aronofsky a projeté quelques séquences dans une église basée à Echo au Texas et les retours du public par l’intermédiaire de Twitter se sont avérés positifs. Le vice président du studio savait qu’en s’engageant dans ce film, il rencontrerait des difficultés. Pour cette raison il « a prévu une très longue période de postproduction, qui permettra d’effectuer un grand nombre de tests ». Si Aronofsky « veut définitivement un certain niveau d’indépendance » a-t-il ajouté, « il veut aussi faire un film à succès ».

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts