Darren Aronofsky

 

 

Russell Crowe NoahOn était informés dès le départ que Darren Aronofsky s’attaquait à sa première production d’envergure avec NOÉ (NOAH), avoisinant les 130 millions de dollars, qui devrait être sombre et avoir un ton incisif. Cela peut engendrer des désaccords. Selon THR, c’est ce qui se passe actuellement entre Darren Aronofsky et la Paramount sur le final cut de cette épopée biblique, qui doit prendre l’affiche le 25 mars 2014 aux Etats-Unis et le 9 avril 2014 en France. Des projections-tests de différentes versions auraient en effet provoquées le déluge dans la communauté religieuse et on ignore si le réalisateur conservera son droit de final cut. Rob Moore, vice président de la Paramount, se veut pourtant rassurant déclarant que tout se déroulait selon « un processus normal de preview » et le résultat sera « une version du film que Darren a réalisé ».

 

Ces dernières semaines, le studio a en effet procédé à des projections-tests destinées à des groupes clés, qui ont un fort intérêt pour le sujet. C’est ainsi que NOÉ a été proposé à New York à un public en majorité juif, en Arizona où la population est chrétienne et dans le comté d’Orange en Californie pour un public plus éclectique. Tous auraient manifesté des réactions non concluantes. De plus, selon de nombreuses sources, Darren Aronofsky n’accepterait pas les suggestions de changements de la Paramount car « Darren n’est pas fait pour les films des studios. Il est très hautain. Il ne tient pas tient compte des avis [du studio] ». Le talentueux scénariste/réalisateur des pépites d’une noirceur palpable comme Pi, Requiem for a Dream ou encore Black Swan (qui a remporté les faveurs de la critique et du public et a valu un Oscar à Natalie Portman) ne serait pas familier de leurs habitudes.

 

Décor en construction de l'Arche de Noé de Darren Aronofsky

Décor en construction de l’Arche de Noé de Darren Aronofsky

Selon leurs dires, l’utilisation des effets spéciaux serait trop profuse à tel point que dans certaines scènes, on ne verrait que le visage de l’acteur. Si cela s’est avéré nécessaire pour le déluge et Noé, dont le rôle est porté par Russell Crowe, aucun animal réel figure dans le film. Le cinéaste s’est d’un côté lancé dans la fabrication d’un navire gigantesque que nous avions relayés ICI et , et de l’autre a favorisé la conception numérique pour les animaux recréant les fourrures et les couleurs, avec la collaboration de la fameuse société Industrial Light and Magic, fondée par George Lucas en 1975. Il a indiqué que les créatures ont été « légèrement modifiées » par rapport à la réalité. Selon les équipes, ce travail a nécessité énormément d’implication et de moyens et représenterait même le plus compliqué de toute l’histoire d’ILM, sur l’une des séquences du film en particulier. Dans un long entretien sur le site de la Director’s Guild of America (DGA), Aronofsky rentre par ailleurs dans les détails précisant qu’il a inventé ‘tout un royaume animal’ avec la présence de ‘créatures fantastiques’ car il ne souhaitait pas sombrer dans le cliché des ‘couples d’ours polaires, d’éléphants et de lions qui déambulent dans l’Arche’.

 

Cliché de l'Arche de Noe Darren Aronofsky

Cliché de l’Arche de Noe Darren Aronofsky

Outre le problème des effets numériques, une remise en question a fait bondir les chrétiens les plus féroces car dans la Bible, Noé et les habitants de l’Arche survivent au déluge qui détruit la Terre. Or un écrivain a réussi à se procurer une version du scénario et son commentaire à déclencher un grand scepticisme dans la communauté : « Le personnage de Darren Aronofsky est un écologiste dingo ». Il s’avère que le réalisateur avait décrit Noé comme étant le premier écologiste. La Paramount garde cependant la foi. Au mois de juillet dernier, Darren Aronofsky a projeté quelques séquences dans une église basée à Echo au Texas et les retours du public par l’intermédiaire de Twitter se sont avérés positifs. Le vice président du studio savait qu’en s’engageant dans ce film, il rencontrerait des difficultés. Pour cette raison il « a prévu une très longue période de postproduction, qui permettra d’effectuer un grand nombre de tests ». Si Aronofsky « veut définitivement un certain niveau d’indépendance » a-t-il ajouté, « il veut aussi faire un film à succès ».

Commentaires

A la Une

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts