Elle l’adore de Jeanne Herry: critique

Publié par CineChronicle le 24 septembre 2014

Synopsis : Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel estaussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie. Lorsqu’une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entrainée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

 

♥♥♥♥♥

 

Elle l'adore de Jeanne Herry - affiche

Elle l’adore de Jeanne Herry – affiche

Seconde expérience en tant que réalisatrice, après son court-métrage Marcher en 2009, Jeanne Herry, fille de Julien Clerc et de Miou Miou, signe son premier long métrage après dix ans de réflexion. Elle l’adore est une belle réussite, qui n’est cependant pas exempt de défauts. Si la majorité des œuvres au cinéma abordent la notion de fans extrêmes et dangereux, prêts à tout pour rentrer en contact avec leur idole – voire devenir ce qu’ils sont -, Jeanne Herry se réapproprie les codes et renverse la donne avec un certain brio. Placer le récit dans le milieu de la musique de variété était une évidence pour la réalisatrice, qui a grandi sous les projecteurs via le succès de son père. Elle ne s’est toutefois pas inspirée de sa carrière pour reproduire le contexte. De même, Laurent Lafitte de la Comédie-Française, très crédible en chanteur populaire, s’est écarté de toutes ces références pour esquisser un personnage aussi attirant qu’inquiétant, et d’une intéressante profondeur. Face à lui, Sandrine Kiberlain renforce toute cette ambiguïté en endossant avec son habituelle désinvolture le rôle de cette fan inconditionnelle à la fois dérangée, attachante, grave, affabulatrice et émerveillée. La séquence d’ouverture le prouve en outre dès les premières minutes tandis qu’elle raconte une anecdote de vie à ces enfants dans un café. Leur performance contribue fortement à l’engouement de ce premier film. Le duo dégage en effet une belle alchimie qui injecte tout le trouble dans cette intrigue policière, saupoudrée d’un humour décalé, léger et subtile, qui manipule les évidences et les clichés.

 

Laurent Lafitte et Sandrine Kiberlain dans Elle ladore de Jeanne Herry

Laurent Lafitte et Sandrine Kiberlain dans Elle ladore de Jeanne Herry

 

L’autre point intéressant dans Elle l’adore est sans doute le traitement de cette thématique à effet de miroir inversé. Entre l’observateur et l’observé, le plus pris au piège n’est pas toujours celui qu’on croit. La cinéaste bouleverse ainsi les stéréotypes pour mettre en place un environnement diffus, où progressivement la position des deux protagonistes se meut. Le seul et véritable bémol émane de l’intrigue secondaire au travers de l’enquête, portée par le duo Pascal Demolon (Radiostars) et Olivia Côte (Les Gazelles). Si elle ambitionne d’apporter une quelconque dimension, elle dessert avant tout le récit. La relation personnelle et intime entre les coéquipiers n’apporte rien à l’intrigue et découd même l’ensemble. Pire, Jeanne Herry semble s’en servir dès le départ pour nous livrer une pirouette scénaristique désolante lors de la scène dans le café entre Laurent Laffitte et Pascal Demolon. Comme si elle n’avait pas d’autres portes de sortie plus viables à offrir à son personnage principal, bloqué de toute part. Nonobstant cet écueil dommageable dans le scénario, on retient l’excellent passage sur l’interrogatoire de Sandrine Kiberlain. Mais aussi la mise en scène, avec ce cadrage soigné et ces plans rapprochés, ainsi que la bande son lancinante et atmosphérique, qui génèrent les tensions et un suspense permanents. Elle l’adore est donc un premier essai satisfaisant et prometteur qui dénote le potentiel d’une nouvelle réalisatrice à suivre…

 

Clélia Six

 

 

  • ELLE L’ADORE écrit et réalisé par Jeanne Herry en salles le 24 septembre 2014.
  • Avec : Laurent Laffite, Sandrine Kiberlain, Pascal Demolon, Olivia Côte, Nicolas Bridet, Sébastien Knafo, Murielle Mayette, Benjamin Lavernhe, Michèle Moretti, Lou Lesage…
  • Scénario : Jeanne Herry avec la collaboration de Gaëlle Macé
  • Production : Sophie Tepper
  • Photographie : Axel Cosnefroy
  • Montage : Francis Vesin
  • Décors : Johann George
  • Costumes : Emmanuelle Youchnovski
  • Musique : Pascal Sangla
  • Distribution : StudioCanal
  • Durée : 1h45


Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts