Vice Versa (Inside Out) de Pete Docter

Vice Versa (Inside Out) de Pete Docter

 

 

Riley dans Vice Versa (Inside Out)

Riley dans Vice Versa (Inside Out)

Disney-Pixar nous présente le premier teaser trailer de VICE VERSA (en anglais INSIDE OUT), le prochain film réalisé par Pete Docter, à qui l’on doit Là-Haut (Oscar du meilleur film d’animation) et Monstres & Cie.

 

Ces premières images dévoilent essentiellement les cinq émotions de sa conscience représentées par les voix de Amy Poehler (la Joie), Bill Hader (la Peur), Lewis Black (la Colère), Mindy Kaling (le Dégoût) et de Phyllis Smith (la Tristesse). L’histoire nous emmène une nouvelle fois au coeur d’un monde imaginaire et merveilleux, mais elle sera surtout centrée dans l’intériorité du cerveau humain et des sentiments d’une jeune fille nommée Riley.

 

Vice Versa (Inside Out) de Pete Docter

Vice Versa (Inside Out) de Pete Docter

Dans une interview transmise par Disney (dont vous pouvez retrouver l’intégralité ci-dessous), Pete Docter ajoute que VICE VERSA a été beaucoup plus compliqué à réaliser qu’il n’y paraît. « Je pensais faire un film sur ma fille, mais j’ai compris que je l’avais fait pour moi en relation avec ma fille. L’histoire se place du point du vue des parents et, étant moi-même père, je me suis tout simplement plongé dedans. Cela m’a fait comprendre aussi définitivement la façon dont j’ai grandi, mon adolescence, et même chaque jour pourquoi je fais ce que je fais ».

 

VICE VERSA est attendu dans les salles françaises le 17 juin 2015. Il sera précédé comme de coutume par un court métrage, LAVA dont un extrait a été révélé en août dernier.

 

Synopsis : Grandir n’est pas de tout repos, et la petite Riley ne fait pas exception à la règle. À cause du travail de son père, elle vient de quitter le Midwest et la vie qu’elle a toujours connue pour emménager avec sa famille à San Francisco. Comme nous tous, Riley est guidée par ses émotions – la Joie, la Peur,la Colère, le Dégoût et la Tristesse. Ces émotions vivent au Quartier Général, le centre de contrôle de l’esprit de Riley, et l’aident et la conseillent dans sa vie quotidienne. Tandis que Riley et ses émotions luttent pour se faire à leur nouvelle existence à San Francisco, le chaos s’empare du Quartier Général. Si la Joie, l’émotion dominante de Riley, tente de rester positive, les différentes émotions entrent en conflit pour définir la meilleure manière de s’en sortir quand on se retrouve brusquement dans une nouvelle ville, une nouvelle école et une nouvelle maison.

 .

 .

 

 .

.

Voici en supplément une interview Disney avec le réalisateur et le producteur de VICE VERSA.

 

Vice-Versa (Inside Out ) de Pete Docter

Vice-Versa (Inside Out ) de Pete Docter

PETE DOCTER, RÉALISATEUR

 

Pouvez-vous nous parler de votre travail depuis votre arrivée chez Pixar, des univers dans lesquels vous avez fait voyager le public et de ce qui vous a conduit à imaginer cette histoire ?

J’ai toujours été fasciné par les mondes imaginaires. Des univers comme celui de Monstropolis sont amusants à créer parce qu’ils permettent de porter un regard différent sur le monde, et de tirer parti de notre savoir-faire en matière d’animation. Il faut cependant veiller à ne pas faire quelque chose de trop délirant, parce que cela pourrait déstabiliser le public ou même provoquer un rejet s’il ne parvient pas à y trouver ses repères. Lorsque j’ai eu l’idée d’un film qui se déroule à l’intérieur de l’esprit humain, j’ai trouvé cela très excitant parce que nous pouvions représenter visuellement des choses comme la mémoire à long terme, le subconscient, la pensée abstraite, la production des rêves – des concepts déjà familiers pour le public. VICE VERSA nous donne une chance d’emmener les gens dans un univers dont tout le monde a entendu parler mais que personne n’a jamais vu.

 

Comment avez-vous évolué au sein du studio ? Quel a été votre premier poste et qu’espériez-vous accomplir alors ? Quel a été votre parcours en tant que conteur d’histoires ?

J’ai débuté chez Pixar en 1990, le lendemain de l’obtention de mon diplôme universitaire. J’ai commencé comme animateur, dessinateur, storyboarder… Tout le monde faisait de tout à l’époque parce que nous étions très peu nombreux. Lorsque John Lasseter, Andrew Stanton, Joe Ranft et moi avons commencé à développer TOY STORY, nous n’avions aucune idée de ce que nous faisions… Ce qui nous motivait, c’était le désir de créer quelque chose de nouveau, qui ne ressemble à rien de ce qui avait été fait jusque-là en matière d’animation. Plus nous avancions, plus nous nous rendions compte que ce qui fait que l’on s’attache à une histoire, ce sont les relations entre les personnages, en particulier lorsque celles-ci évoluent et se modifient. Par exemple, Woody et Buzz ne peuvent pas se supporter au début de TOY STORY, mais ils finissent par en arriver à un point où chacun se sacrifierait volontairement pour l’autre. Cette évolution chez un personnage est formidable, c’est très gratifiant. Qu’il s’agisse de monstres, de poissons ou d’émotions, c’est vers cela que nous tendons dans chacun de nos films.

 

 

JONAS RIVERA, PRODUCTEUR

 

Parlez-nous de vos débuts chez Pixar. Comment vous êtes-vous associé à Pete Docter il y a des années de cela, comment avez-vous travaillé ensemble depuis et en quoi est-ce un partenariat qui fonctionne ?

Je suis entré chez Pixar en 1994. J’ai été le premier stagiaire à la production, j’ai travaillé sur TOY STORY – et j’ai eu la chance d’être au bon endroit au bon moment ! Le studio a explosé après la sortie de TOY STORY et j’ai pu gravir les échelons, occuper différents postes à la production, jusqu’à produire LÁ-HAUT et à présent VICE VERSA. Pete Docter et moi sommes devenus amis très vite, en découvrant que nous partagions des goûts très similaires en matière de films, d’animation – et bien sûr, on était de grands fans de Disneyland ! J’ai travaillé directement avec Pete pour la première fois en tant que responsable du département artistique sur MONSTRES & Cie, et je suis fier de l’équilibre que nous avons trouvé tous les deux en tant que partenaires. Pete imagine le genre de films que moi j’ai envie de voir, et donc de produire.

 

En quoi les films sur lesquels vous avez travaillé auparavant ont-ils contribué au développement de VICE VERSA ?

Sur chaque film que nous créons, nous apprenons quelque chose de nouveau. Et nous apportons cette connaissance supplémentaire au film suivant. En travaillant auprès de Pete, j’ai acquis un meilleur sens du timing en termes de développement de l’histoire, de l’écriture, du casting… Au fil des différents films auxquels nous avons collaboré, nous avons affiné notre manière de travailler ensemble, nous avons acquis un mode de fonctionnement dans lequel nous nous comprenons, chacun connaît l’autre et sait ce qu’il pense, et cela nous a été incroyablement utile pour VICE VERSA.

Commentaires

A la Une

Twilight of the Dead : le dernier film de zombie de George A. Romero pourrait voir le jour

La saga des zombies du regretté George A. Romero devrait se conclure avec un dernier film, Twilight of the Dead,… Lire la suite >>

Nomadland : une nouvelle bande-annonce pour le gagnant des Oscars

Multirécompensé, le film de Chloé Zhao avec Frances McDormand en vedette s’offre une nouvelle bande annonce et une date de… Lire la suite >>

Une première bande-annonce pour le très attendu Benedetta de Paul Verhoeven

Après une année d’attente supplémentaire, le nouveau Paul Verhoeven s’approche un peu plus des salles françaises. Dans cette première bande-annonce,… Lire la suite >>

Ewan McGregor incarne le couturier Halston dans la nouvelle série de Ryan Murphy

Disponible le 14 mai sur Netflix, la minisérie de cinq épisodes retrace la gloire et la descente aux enfers de… Lire la suite >>

Elizabeth Olsen en tueuse à la hache dans la série Love And Death

L’actrice américaine Elizabeth Olsen sera la tête d’affiche de Love and Death, une nouvelle minisérie pour HBO Max, sous la… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts