Synopsis : Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau. Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

 

♥♥♥♥

 

Le Fils de Saul - affiche

Le Fils de Saul – affiche

Laszlo Nemes, ancien assistant de Bela Tarr, se lance aujourd’hui derrière la caméra avec une œuvre fictionnelle fulgurante et audacieuse. Le Fils de Saul de ce réalisateur hongrois de 38 ans se penche ici sur un sujet brûlant et pour le moins casse-gueule puisqu’il s’agit de montrer toute la mécanique de la solution finale à Auschwitz par le prisme d’un prisonnier juif du Sonderkommando. Cette unité spéciale fut forcée par le régime nazi de nettoyer, brûler et faire disparaître tous les cadavres passés dans les chambres à gaz. Ce récit s’inspire des textes rédigés par ces déportés, choisis par les SS. Laszlo Nemes, qui a eu une partie de sa famille déportée en 1944, choisit donc pour ce premier long métrage de représenter la Shoah en nous projetant au cœur de l’horreur extrême. Avec sa coscénariste Clara Royer, il dévoile ainsi trois niveaux d’intrigues qui se juxtaposent en prenant le parti frontal de ne jamais quitter son personnage principal placé au premier plan. Saul Ausländer (impressionnant Géza Röhrig) tente, pendant tout le processus insupportable de nettoyage, parfois flouté mais toujours en arrière plan, de trouver un rabbin pour réciter le Kaddish afin d’enterrer un enfant mort, son fils qu’il pense reconnaître, dans la chambre à gaz. Dans un rythme frénétique, on est alors entraînés à travers ce périple inextricable, avec cette caméra livrant des images léchées à l’esthétique funèbre, qui donne l’illusion d’un temps réel effroyable. Jamais le camp d’Auschwitz n’avait été filmé de cette manière au cinéma, une vision aussi abominable que fascinante. Le Fils de Saul veille ainsi consciencieusement au devoir de mémoire indispensable et ce, malgré un procédé parfois répétitif. En donnant le point de vue subjectif de ce héros de guerre, Laszlo Nemes signe une expérience sensorielle radicale et sans concession, que les coprésidents, Joel et Ethan Coen, et les membres du Jury ont dignement récompensé par le Grand Prix lors de cette 68e édition du Festival de Cannes.

 

 

>> Lire notre interview avec Laszlo Nemes sur Le Fils de Saul <<

 

 

  • LE FILS DE SAUL (Saul Fia) de Laszlo Nemes en salles le 4 novembre 2015.
  • Avec : Géza Röhrig, Molnar Levente, Urs Rechn, Todd Charmont, Sándor Zsótér, Marcin Czarnik, Jerzy Walczak, Uwe Lauer…
  • Scénario : Laszlo Nemes et Clara Royer
  • Production : Gábor Sipos, Gábor Rajna
  • Photographie : Mátyás Erdély
  • Montage : Matthieu Taponier
  • Décors :Rajk László
  • Costumes : Edit Szücs
  • Son : Támás Zányi
  • Musique : László Melis
  • Distribution : Ad Vitam
  • Durée : 1h47

 .

Commentaires

A la Une

Stranger Things : un teaser et un premier spoiler pour la saison 4

La première bande-annonce de la prochaine saison de Stranger Things met fin à l’un des principaux suspenses de la saison… Lire la suite >>

O2 : Noomi Rapace au casting du thriller SF produit par Alexandre Aja

Dans ce film distribué par Wild Bunch, la star de Millenium interprétera une femme qui, à peine sortie de cryogénisation,… Lire la suite >>

Mourir peut attendre : découvrez le titre phare du film chanté par Billie Eilish

La chanson du générique de Mourir peut attendre, composée et interprétée par Billie Eilish est enfin disponible. Elle comptabilise déjà… Lire la suite >>

The French Dispatch : un premier trailer à la hauteur des attentes pour le nouveau Wes Anderson

La bande-annonce promet une œuvre dantesque portée par une galerie d’interprètes qui laisse rêveur ; Tilda Swinton, Frances Mc Dormand, Timotée Chalamet, Elisabeth… Lire la suite >>

César 2020 : Le fonctionnement de l’Académie remis en cause par 400 personnalités

Entre polémiques, opacité et membres nommés à vie, les dysfonctionnements de l’Académie des César ont abouti à la mobilisation du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 416 180 1 416 180
2 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 412 178 1 412 178
3 DUCOBU 3 399 199 1 399 199
4 1917 279 512 4 1 723 932
5 BAD BOYS FOR LIFE 239 166 3 1 300 197
6 THE GENTLEMEN 238 040 1 238 040
7 #JESUISLA 112 363 1 112 363
8 LE LION 107 201 2 360 293
9 JOJO RABBIT 91 534 2 223 588
10 SAMSAM 86 711 1 86 711

Source: CBO Box office

Nos Podcasts