Synopsis : Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau. Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

 

♥♥♥♥

 

Le Fils de Saul - affiche

Le Fils de Saul – affiche

Laszlo Nemes, ancien assistant de Bela Tarr, se lance aujourd’hui derrière la caméra avec une œuvre fictionnelle fulgurante et audacieuse. Le Fils de Saul de ce réalisateur hongrois de 38 ans se penche ici sur un sujet brûlant et pour le moins casse-gueule puisqu’il s’agit de montrer toute la mécanique de la solution finale à Auschwitz par le prisme d’un prisonnier juif du Sonderkommando. Cette unité spéciale fut forcée par le régime nazi de nettoyer, brûler et faire disparaître tous les cadavres passés dans les chambres à gaz. Ce récit s’inspire des textes rédigés par ces déportés, choisis par les SS. Laszlo Nemes, qui a eu une partie de sa famille déportée en 1944, choisit donc pour ce premier long métrage de représenter la Shoah en nous projetant au cœur de l’horreur extrême. Avec sa coscénariste Clara Royer, il dévoile ainsi trois niveaux d’intrigues qui se juxtaposent en prenant le parti frontal de ne jamais quitter son personnage principal placé au premier plan. Saul Ausländer (impressionnant Géza Röhrig) tente, pendant tout le processus insupportable de nettoyage, parfois flouté mais toujours en arrière plan, de trouver un rabbin pour réciter le Kaddish afin d’enterrer un enfant mort, son fils qu’il pense reconnaître, dans la chambre à gaz. Dans un rythme frénétique, on est alors entraînés à travers ce périple inextricable, avec cette caméra livrant des images léchées à l’esthétique funèbre, qui donne l’illusion d’un temps réel effroyable. Jamais le camp d’Auschwitz n’avait été filmé de cette manière au cinéma, une vision aussi abominable que fascinante. Le Fils de Saul veille ainsi consciencieusement au devoir de mémoire indispensable et ce, malgré un procédé parfois répétitif. En donnant le point de vue subjectif de ce héros de guerre, Laszlo Nemes signe une expérience sensorielle radicale et sans concession, que les coprésidents, Joel et Ethan Coen, et les membres du Jury ont dignement récompensé par le Grand Prix lors de cette 68e édition du Festival de Cannes.

 

 

>> Lire notre interview avec Laszlo Nemes sur Le Fils de Saul <<

 

 

  • LE FILS DE SAUL (Saul Fia) de Laszlo Nemes en salles le 4 novembre 2015.
  • Avec : Géza Röhrig, Molnar Levente, Urs Rechn, Todd Charmont, Sándor Zsótér, Marcin Czarnik, Jerzy Walczak, Uwe Lauer…
  • Scénario : Laszlo Nemes et Clara Royer
  • Production : Gábor Sipos, Gábor Rajna
  • Photographie : Mátyás Erdély
  • Montage : Matthieu Taponier
  • Décors :Rajk László
  • Costumes : Edit Szücs
  • Son : Támás Zányi
  • Musique : László Melis
  • Distribution : Ad Vitam
  • Durée : 1h47

 .

Commentaires

A la Une

David Fincher prépare un prequel à Chinatown pour Netflix

Le réalisateur David Fincher, à l’origine des shows Mindhunter et House of Cards, s’associe au légendaire scénariste Robert Towne pour le… Lire la suite >>

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts