Cannes 2015/ Pauline s’arrache de Emilie Brisavoine: critique

Publié par Philippe Descottes le 15 mai 2015

Synopsis :Pauline, 15 ans, est la seule de la fratrie à vivre encore avec ses parents. Entre sa mère, une ancienne reine de la nuit, et son père qui se travestit, son quotidien est explosif. Pauline est filmée pendant deux ans par sa demi-soeur Emilie, qui mélange des archives familiales et des images prises sur le vif… On y découvre une jeune fille pleine de vie, parfois agaçante mais au charme désopilant, très amoureuse d’un musicien. Pendant les deux années où la caméra la suit se joue une question fondamentale : quand et comment devient-on adulte ? Quel est le bon moment pour quitter le giron familial, pour «s’arracher»…

 

♥♥♥♥

 

Pauline s'arrache - affiche

Pauline s’arrache – affiche

Cela démarrait plutôt bien, avec des personnages dessinés pour présenter à la manière d’un conte de fées la famille de Pauline. Il était une fois donc, un roi, une reine, leurs enfants, un château et tout le reste, y compris un second mariage dont Pauline est le fruit. Malheureusement, quelques minutes plus tard, les situations se gâtent et ce, dès que Pauline, personnage central, apparaît à l’écran. Dès lors, Pauline s’arrache, projeté à l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) au dernier Festival de Cannes, sombre dans l’agacement et le désintérêt. Le conte se défait et laisse place à la réalité de la vie quotidienne mouvementée d’une adolescente de 15 ans filmée par sa demi-sœur Emilie Brisavoine, la cinéaste. Pauline vit chez ses parents dans un appartement de Paris ou bien est-ce de sa banlieue, rien n’est vraiment défini. Elle semble poursuivre ses études, probablement dans un lycée professionnel. On n’en sait pas davantage non plus. Quoi qu’il en soit, l’essentiel, c’est Pauline dans son environnement familial. Comme tous les adolescents, elle a les problèmes de son âge. Elle se cherche et elle souhaite une certaine indépendance. Elle n’accepte pas l’autorité parentale, surtout celle de son père. Elle se chamaille aussi fréquemment avec Anaïs, sa sœur. Mais lorsque cette dernière part vivre chez la grand-mère dans un autre « royaume », Pauline s’ennuie. Heureusement, côté cœur, tout va bien. Elle a son copain, un jeune musicien qu’elle surnomme « sa viande » avec beaucoup de poésie. C’est le grand amour, au moins pendant un temps.

 

Pauline s'arrache

Pauline s’arrache

 

La caméra d’Emilie Brisavoine ne la quitte que pour donner la parole à sa mère, qui confie son angoisse de vieillir et de ne plus plaire à un mari plus jeune. Le film comprend également quelques images des archives familiales, comme cette séquence « Pauline à la plage » qui n’a rien de rohmérienne et qui a été filmée par papy pendant les vacances. Figure aussi curieusement un extrait d’une émission de télévision dans laquelle le père de Pauline raconte à Jean-Luc Delarue, quelques années en arrière, les traumatismes de sa jeunesse. Pauline passe par tous les états possibles et ne nous donne pas le temps de souffler. Si elle est parfois drôle et voire même attachante, elle est surtout parfaitement crispante et agaçante, notamment lors de ses crises de nerfs. Pauline s’arrache n’est pas tant un documentaire qu’un docu-fiction. Car si la caméra capte parfois de très rares moments d’intimité, Pauline n’ignore pas sa présence la plupart du temps faisant très souvent son numéro devant l’objectif. Finalement, le spectateur, lassé de ces engueulades à répétition, est fortement encouragé à partir, à vraiment s’arracher avant la fin. Entre temps, on plaint les voisins, témoins involontaires de ces disputes fréquentes.

 

 

  • PAULINE S’ARRACHE écrit et réalisé par Emilie Brisavoine en salles le 23 décembre 2015.
  • Avec : Pauline Lloret-Besson, Meaud Besson, Frédéric Lloret, Emilie Brisavoine.
  • Production : Nicolas Anthomé
  • Photographie : Emilie Brisavoine
  • Montage : Karen Benainous
  • Son : Simon Apostolou
  • Distributeur : Jour2fête
  • Durée : 1h28


Commentaires

A la Une

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Un jour sans fin pourrait être décliné en série

Le fameux Jour de la marmotte maintes fois vécu par Bill Murray pourrait revenir sur le petit écran, dans une… Lire la suite >>

Yes, God, Yes : Natalia Dyer se laisse aller à la tentation dans un trailer divinement drôle

La star de Stranger Things poursuit ses débuts au cinéma dans un premier rôle hilarant, celui d’une lycéenne catholique confrontée… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts