Synopsis : Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver.

 

♥♥♥♥♥

 



La Tete Haute - affiche

La Tete Haute – affiche

Emmanuelle Bercot signe avec La Tête Haute un drame social tendu et rythmé. Après avoir cosigné le scénario de Polisse de Maïwenn, en compétition officielle en 2011, elle poursuit dans cette continuité avec une œuvre d’importance – si ce n’est nécessaire – pour l’ouverture de cette édition 68e du Festival. Un choix plutôt audacieux de la part des organisateurs et bien loin du glamour des années précédentes avec GATBSY LE MAGNIFIQUE (notre critique) et Grace de Monaco. Si les thématiques inhérentes au genre (l’éducation, la délinquance, les troubles comportementaux et les conflits sociaux) ont souvent été abordées au cinéma, la réalisatrice parvient à dresser la trajectoire initiatique d’un jeune garçon de 6 à 18 ans avec une profonde véracité. Le jeune Rod Paradot porte toute la force et le magnétisme de ce récit percutant qui entremêle ici habilement l’émotion, la violence, l’amour, la turbulence des corps et des esprits. L’acteur de 19 ans s’impose devant la caméra, à la fois fixe et mouvante, soutenu par une éblouissante Catherine Deneuve en juge des enfants posée, sensée et dominante, et le charisme d’un Benoît Magimel en éducateur volontaire au passé de jeune voyou. Il transfigure brillamment cet esprit rebelle au bord de gouffre, dépourvu d’estime de soi et incapable de canaliser cette rage et cette colère, dont il souffre depuis son plus jeune âge, face à un père absent et une mère irresponsable et déjà larguée par les événements. On peut reprocher à ce titre le manque de crédibilité et de conviction de Sara Forestier au travers de cette relation fusionnelle relativement ténue. Une approche psychologique qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler à certains égards MOMMY de Xavier Dolan (notre critique), les artifices et l’hystérie en moins. La Tête Haute, coécrit à quatre mains par Emmanuelle Bercot et Marcia Romano, se révèle également un peu trop compatissant dans le dernier acte. Le récit ne fait pourtant pas de cadeau à son personnage central, évite les écueils du cliché et de la démagogie et livre un scénario tendu au cordeau, nourri de dialogues bruts et ciselés, mais aussi de termes techniques et de jargon juridique. Bercot fait naître un désir de nouveau départ qui s’exprime à bien des niveaux, tant par les liens solides qu’il construit avec la juge et son éducateur que par cette relation amoureuse qu’il entame avec cette jeune fille aux allures de garçon manqué (Diane Rouxel, vue dans The Smell of Us de Larry Clark). Combat, patience, persévérance et dévouement rythment ainsi cette chronique sociale, qui tente de radiographier le cas personnel d’un enfant ingérable et impulsif au cœur d’un système de justice, dans sa volonté de lui donner une nouvelle chance pour une meilleure vie.

 

 

 

  • LA TÊTE HAUTE de Emmanuelle Bercot en salles le 13 mai 2015
  • Avec : Rod Paradot, Catherine Deneuve, Benoît Magimel, Sara Forestier, Diane Rouxel, Elizabeth Mazev, Anne Suarez, Christophe Meynet, Martin Loizillon, Lucie Parchemal, Catherine Salée…
  • Scénario : Emmanuelle Bercot et Marcia Romano
  • Production : François Kraus, Denis Pineau-Valencienne
  • Photographie : Guillaume Schiffman
  • Montage : Julien Leloup
  • Décors : Eric Barboza
  • Costumes : Pascaline Chavanne
  • Distribution : Wild Bunch
  • Durée : 1h59

 .

Commentaires

A la Une

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Un jour sans fin pourrait être décliné en série

Le fameux Jour de la marmotte maintes fois vécu par Bill Murray pourrait revenir sur le petit écran, dans une… Lire la suite >>

Yes, God, Yes : Natalia Dyer se laisse aller à la tentation dans un trailer divinement drôle

La star de Stranger Things poursuit ses débuts au cinéma dans un premier rôle hilarant, celui d’une lycéenne catholique confrontée… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts