Synopsis : une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au cœur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

 

♥♥♥♥♥

 

Mommy de Xavier Dolan - affiche

Mommy de Xavier Dolan – affiche

Déjà cinquième long métrage pour le jeune réalisateur canadien de 25 ans, Xavier Dolan. Après Laurence Anyways et Les Amours Imaginaires sélectionnés dans la section Un Certain Regard, il est revenu sur la Croisette pour concourir pour la première fois en compétition officielle de cette dernière 67e édition. La majorité de la presse critique française à Cannes fut enthousiaste. Oui Mommy, reparti avec le Prix du Jury ex-aequo avec Adieu au Langage de Jean-Luc Godard, dégage ces ondes électrisantes et cette transcendance cinématographique, visuelle et émotionnelle. Hélas l’emballement ici n’est pas au rendez-vous et a même provoqué des effets contraires. Car dans cette volonté d’explorer les troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), mais avant tout les troubles de l’attachement, dont souffre le fils d’une mère désaxée et veuve, qui tente de gérer les situations face aux comportements bipolaires, violents et impulsifs de son enfant, avec l’aide de sa voisine bègue (Suzanne Clément), Mommy finit par brasser de l’air et devient sur 2h14, bien trop bruyant et surtout bien trop long. Pourtant à l’instar de ses personnages bien vivants, Xavier Dolan peaufine sa mise en scène. A la fois exaltée, virevoltante, enflammée, pleine de rage et d’ardeur, elle réussit à retranscrire leur existence et leurs états d’âme dans le cadre exigu d’un format 1/1 (carré parfait) sur grand écran. Il met ensuite les bouchées doubles avec pléthore d’effets entre les gros plans, la bande son FM (Dido, Céline Dion, Counting Crows, Oasis…), les jeux de lumière, de couleurs, de flous artistiques et de ralentis.

 

Anne Dorval dans Mommy de Xavier Dolan

Anne Dorval dans Mommy de Xavier Dolan / © Shayne Laverdiere

 

Sur la forme, Dolan est dans l’excès à l’image de ce garçon, incarné par Antoine-Olivier Pilon, envahi et prisonnier d’un trop plein d’émotions totalement ingérables. Le jeune cinéaste nous en met plein les mirettes et les oreilles. Dans ce manque volontaire d’espace et donc de liberté, il laissera même le soin à son personnage la possibilité d’élargir le cadre – au sens littéral du terme – au moment où sa relation symbiotique avec ces deux femmes, qui parvient à retrouver un certain équilibre et espoir, est à son point culminant. Mais sur le fond, le traitement narratif, marqué par des hauts et des bas permanents, s’étiole progressivement au détriment d’un propos psychologique oedipien quand même inconsistant. Toute cette mise en scène esthétique, énergique, créative et aux allures parfois clipesques se transforme alors en un écran de fumée pour camoufler l’absence d’objectifs de Mommy. Pourtant Dolan esquisse et magnifie un portrait de femmes-mères méritantes, dévouées, excentriques et indestructibles. On salue en outre la performance des deux actrices, Anne Dorval (la mère) et Suzanne Clément (la voisine), qui transcendent le film par leur performance jusqu’au-boutiste. Au final, si l’intention de Xavier Dolan – qui écrit, produit, réalise et se charge du montage et des costumes – était de pousser un grand cri d’amour ravageur, nous n’avons hélas entendu dans Mommy que des cris tout court.

 

 

 

  • MOMMY écrit et réalisé par Xavier Dolan en salles le 8 Octobre 2014.
  • Casting : Anne Dorval, Suzanne Clément, Antoine-Olivier Pilon, Patrick Huard, Alexandre Goyette, Michèle Lituac, Viviane Pacal, Nathalie Hamel-Roy
  • Production : Xavier Dolan, Nancy Grant
  • Photographie : André Turpin
  • Musique : Noia
  • Montage : Xavier Dolan
  • Décors : Colombe Raby
  • Costumes : Xavier Dolan
  • Distribution : MK2 / Diaphana Distribution
  • Durée : 2h14

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts