Sortie DTV/ Dangerous People de Henrik Ruben Genz: critique

Publié par Franck Brissard le 9 novembre 2015

Synopsis : À Londres, un couple endetté croit avoir trouvé la solution à leurs problèmes lorsqu’il découvre un sac contenant une énorme somme d’argent. Mais ce butin appartient en réalité à Kahn, un truand français dont l’emprise s’étend outre-Manche. L’homme est bien décidé à récupérer son bien et à laver son honneur. Une traque impitoyable s’engage alors. Il faut toujours craindre la colère de Kahn.

 

♥♥♥♥♥

 

Dangerous People (Good People) - jaquette

Dangerous People (Good People) – jaquette

Dangerous People est le titre ‘français’ de Good people. Ce petit thriller de série B est réalisé par Henrik Ruben Genz, cinéaste danois remarqué pour son travail sur la série originale The Killing, qui signe ici son premier long métrage en langue anglaise. Tourné à Londres avec un casting international, James Franco, Kate Hudson, Tom Wlkinson, Sam Spruell et Omar Sy, Dangerous People n’a rien de bien original, mais s’avère correctement mis en boîte. En toute logique, il débarque directement dans les bacs en France, sans passer par la case cinéma. Le sujet n’est pas sans rappeler celui d’Un plan simple de Sam Raimi (1999), centré sur un couple d’Américains, fraîchement installés dans la capitale britannique, qui tentent un nouveau départ. Ils se retrouvent rapidement endettés avec une vieille bâtisse à retaper. Lui est architecte paysagiste mais ne trouve pas de boulot, elle, est institutrice. Ils tentent de fonder une famille après quelques essais infructueux jusqu’au jour où le locataire de leur sous-sol est retrouvé mort. Après le départ de la police, ils découvrent une mallette dissimulée dans le plafond, avec à l’intérieur 220.000 livres. Ils sont loin d’imaginer que cet argent est recherché par des narcotrafiquants, menés par Genghis Khan (Omar Sy). Dangerous People dévide ainsi son récit, sans surprise ni inventivité, écrit par Kelly Masterson, auteur pourtant de 7h58 ce samedi-là de Sidney Lumet et Snowpiercer – le transperceneige de Bong Joon-ho. Cependant, les comédiens sont tous très bons, y compris James Franco qui a laissé ses tics habituels au vestiaire, sans jamais trop en faire. Cela fait également plaisir de voir la trop rare Kate Hudson. Tourné juste après X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST (notre critique), Dangerous People est la nouvelle incursion d’Omar Sy dans un film tourné en langue anglaise, avec JURASSIC WORLD (notre critique). Il s’en sort plutôt bien, même s’il n’apparaît que dix minutes à l’écran, composant un personnage étonnant, inquiétant, froid et que l’on sent prêt à exploser. Par contre, on ne comprend pas pourquoi le réalisateur a voulu le vêtir comme Jean-Paul Belmondo dans Le Professionnel et le cure-dents de Cobra à la bouche. Un clin d’œil sympathique, mais qui ne se fond guère dans l’ensemble. Dangerous People prend rapidement des airs de petit polar, parfois digne d’un téléfilm de luxe. En 1h20, le rythme est plutôt soutenu, la mise en scène correcte et le montage serré, mais le déjà-vu est parfaitement lassant. L’acte final est en outre assez risible, renvoyant à une version pour adultes de Maman j’ai raté l’avion, lorsque les trafiquants tombent dans les pièges tendus par le couple. Résultat, c’est récréatif mais en aucun cas indispensable.

 

 

 

Omar Sy et James Franco dans Dangerous People (Good People)

Omar Sy et James Franco dans Dangerous People (Good People)

TEST DVD : Cette sortie technique ne s’accompagne que d’un minuscule making of qui n’excède pas 3 minutes. Toute l’équipe (acteurs, réalisateur, producteurs) fait un petit coucou, histoire de présenter brièvement l’histoire et les personnages. Le Master offre des conditions de visionnage banales et sans esbroufe. Le cadre est plutôt élégant, la colorimétrie est bien agencée, mais la définition demeure passable même sur les nombreux plans rapprochés. Si la clarté est de mise et les contrastes corrects, le piqué manque de précision : un bruit vidéo est constatable et certaines séquences apparaissent plus ternes que d’autres. Les pistes Dolby Digital 5.1 anglaise et française instaurent un confort acoustique dynamique, dense et souvent percutant, même si les voix des comédiens auraient pu être un peu plus relevées sur la centrale concernant la version originale. Nous vous conseillons bien sûr de visionner Dangerous People en anglais afin de profiter de l’accent d’Omar Sy dans la langue de Shakespeare, d’autant qu’il ne se double pas en français. Dans les deux cas, le confort acoustique est largement assuré et souvent de même acabit avec une spatialisation musicale systématique.

 

 

 

  • DANGEROUS PEOPLE (Good People) réalisé par Henrik Ruben Genz, disponible en DVD/Blu-ray depuis le 4 novembre 2015.
  • Avec : James Franco, Kate Hudson, Tom Wilkinson, Omar Sy, Sam Spruell, Diana Hardcastle, Anne Friel, Michael Jibson, Diarmaid Murtagh…
  • Scénario : Kelly Masterson d’après l’œuvre de Marcus Sakey
  • Production : Ed Cathell III, Thomas Gammeltoft, Ben Forkner, Avi Lerner, Tobey Maguire.
  • Photographie : Jørgen Johansson
  • Montage : Paul Tothill
  • Décors : Niamh Coulter, Kave Quinn
  • Costumes : Keith Madden
  • Musique : Neil Davidge
  • Editeur : Metropolitan FilmExport
  • Tarif : 12,99 €
  • Durée : 1h27
  • Date de sortie initiale : Etats-Unis (26 septembre 2014)

.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts