Sortie Blu-ray/ Pour la peau d’un flic de Alain Delon: critique + test

Publié par Franck Brissard le 4 décembre 2015

Synopsis : Une femme, Madame Pigot, demande de l’aide à Choucas, un ancien policier reconverti en détective afin qu’il retrouve sa fille aveugle. Toutefois la mère est assassinée et Choucas, se retrouvant pris pour cible par les tueurs, se défend et tue deux d’entre eux. Il est alors recherché à la fois par une bande de trafiquants de drogue et par la police.

 

♥♥♥♥

 

Pour la peau dun flic - jaquette

Pour la peau dun flic – jaquette

Après le grand succès de TROIS HOMMES À ABATTRE (notre critique), qui lui a permis de retrouver les faveurs du public, Alain Delon décide de passer derrière la caméra avec Pour la peau d’un flic. S’il a souvent agi parallèlement en tant que producteur, n’hésitant pas non plus à collaborer étroitement avec les cinéastes qui le dirigeaient, mettre en scène le démangeait depuis longtemps. Pour ce premier coup d’essai, il adapte un autre roman de Jean-Patrick Manchette, Que d’os !, publié en 1973, avec l’aide de Christopher Frank. Alain Delon signe un polar à voir comme un film miroir à Trois Hommes à abattre ; on y retrouve notamment Michel Auclair et Jean-Pierre Darras ainsi que Jean Tournier à la photographie. L’atout charme de Pour la peau d’un flic est cette fois Anne Parillaud. Remarquée en 1977 dans L’Hôtel de la Plage de Michel Lang, elle s’impose totalement ici dans le rôle de la secrétaire peu farouche de Choucas (Delon). Cinéphile à ses heures, elle peste plus sur la diffusion à la télévision d’un film de Cukor en version française que sur les cadavres semés par son patron. Véritable petite bombe de sensualité, elle s’amuse de ses dialogues très fleuris et vole chacune des scènes dans lesquelles elle apparaît. Sa brève idylle avec Alain Delon, après qu’il ait rompu avec Mireille Darc, laquelle fait d’ailleurs un caméo très sympa, sera ensuite largement médiatisée. Notons également une petite apparition habillée de Brigitte Lahaie dans le rôle d’une infirmière. Conscient que les spectateurs l’apprécient dans le polar et le thriller, comme l’avait prouvé l’engouement collectif pour Mort d’un pourri de Georges Lautner en 1977, Alain Delon poursuit donc dans cette voie avec Pour la peau d’un flic.

 

Pour la peau d'un flicPour la peau d'un flicPour la peau d'un flicPour la peau d'un flic

 

Si le film étonne encore aujourd’hui par sa violence sèche et brutale, l’humour y est pourtant omniprésent. Delon se permet même d’évoquer son ami et rival Jean-Paul Belmondo. En jean et converse, blouson de cuir et lunettes jaunes teintées, flingue à la ceinture et la démarche décontractée, Delon pratique le second degré et cela fait vraiment plaisir. Il en est de même pour les clins d’œil adressés directement au public quant à son propre mythe, histoire de dire que tout ceci reste du cinéma et du divertissement. Les multiples rebondissements et fausses pistes s’enchaînent sur un rythme très soutenu, les numéros d’acteurs demeurent vraiment jouissifs et les répliques lorgnent parfois du côté de Michel Audiard période années 1960.

 

Progressivement, on se rend bien compte que l’histoire n’est pas l’élément primordial. Il s’agit ici de la confrontation entre les personnages et leurs motivations personnelles, plutôt que de la guerre interne à laquelle se livre les divers services de police. Avec sa bande originale inattendue et décalée, portée par le récurrent et obsédant Bensonhurst Blues d’Oscar Benton croisé avec Neil Diamond et Sidney Bechet, le premier long métrage d’Alain Delon apparaît presque comme un ovni. Maîtrisé, attachant, passionnant et autant efficace dans ses séquences d’action, comme la poursuite à contresens sur le périphérique parisien avant Ronin de John Frankenheimer (1998), que dans ses moments de pure comédie (le repas, la speakerine à la télévision), Pour la peau d’un flic n’a rien perdu de sa fraîcheur encore aujourd’hui. En 1983, Alain Delon repassera derrière la caméra avec Le Battant.

 

 

 

Pour la peau d'un flic

Pour la peau d’un flic

TEST BLU-RAY : Ce nouveau combo Blu-ray/DVD, édité par Pathé, contient une présentation (24′) d’Olivier Rajchman, auteur de Delon/Belmondo : l’étoffe des héros. Le producteur Alain Terzian intervient également quelques secondes et des photos dévoilent l’envers du décor. Indispensable. L’élévation HD est réellement enthousiasmante. Fort d’un master au format respecté et d’une compression AVC qui consolide l’ensemble avec brio, ce blu-ray en met plein les mirettes dès les premiers plans. La restauration des Laboratoires Eclair, réalisée en 2013, est étincelante, les contrastes d’une indéniable densité, la copie est propre et lumineuse. Les détails étonnent souvent par leur précision, les gros plans sont détaillés, les couleurs retrouvent un éclat inespéré, le relief des séquences diurnes est inédit et le piqué demeure acéré. Ce superbe lifting rend caduc le master SD édité voici plus de dix ans. Ce mixage DTS-HD Master Audio Mono instaure un confort acoustique total. Les dialogues sont ici délivrés avec ardeur et clarté, la propreté est de mise, les effets riches et les silences denses, sans aucun souffle. L’éditeur joint également une piste Audiovision, ainsi que les sous-titres anglais et français destinés au public sourd et malentendant.

 

 

  • POUR LA PEAU D’UN FLIC réalisé par Alain Delon, disponible en DVD/Blu-ray le 16 décembre 2015.
  • Avec : Alain Delon, Anne Parillaud, Daniel Ceccaldi, Jean-Pierre Darras, Xavier Depraz, Jacques Rispal, Gérard Hérold, Pierre Belot, Annick Alane, Pascale Roberts, Philippe Castelli…
  • Scénario : Alain Delon, Christopher Frank d’après le roman de Jean-Patrick Manchette
  • Production : Alain Delon, Alain Terzian
  • Photographie : Jean Tournier
  • Montage : Michel Lewin
  • Décors : Théobald Meurisse
  • Costumes : Marie-Françoise Perochon
  • Editeur : Pathé
  • Tarif : 19,99 €
  • Durée : 1h42
  • Date de sortie initiale : 9 septembre 1981


Commentaires

A la Une

Nyad : Jodie Foster rejoint Annette Bening dans le biopic consacré à Diana Nyad

Jodie Foster sera aux côtés d’Annette Bening pour les débuts des documentaristes Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi au cinéma,… Lire la suite >>

The Girl From Plainville : premier aperçu d’Elle Fanning dans la série tirée de l’affaire Commonwealth v. Michelle Carter

La prochaine série d’Hulu, prévue pour cet été, reviendra sur l’affaire Michelle Carter, accusée d’homicide involontaire dans le suicide de… Lire la suite >>

Johnny Depp en Louis XV dans le prochain Maïwenn

Discret sur les écrans depuis ses déboires judiciaires, Johnny Depp devrait apparaître sous les traits du roi Louis XV devant… Lire la suite >>

Heat 2 : une date de sortie enfin annoncée pour le roman de Michael Mann

Annoncé en 2016, Heat 2 sera publié en août 2022 aux États-Unis et reviendra sur les origines des protagonistes puis… Lire la suite >>

Gaspard Ulliel nous a quittés à l’âge de 37 ans

L’acteur Gaspard Ulliel est décédé tragiquement ce 19 janvier 2022 des suites d’un accident de ski en Savoie. Ses débuts… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 310 286 5 6 444 355
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 261 930 1 261 930
3 SCREAM 212 555 1 212 555
4 TOUS EN SCENE 2 145 018 4 2 147 464
5 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 131 293 3 670 114
6 OUISTREHAM 126 975 1 126 975
7 EN ATTENDANT BOJANGLES 125 509 2 353 985
8 LICORICE PIZZA 75 170 2 192 041
9 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 71 194 8 2 601 773
10 MATRIX RESURRECTIONS 61 990 4 919 226

Source: CBO Box office

Nos Podcasts