Sortie DTV/ L’Oracle de Philipp Stölzl: critique

Publié par Thierry Carteret le 18 décembre 2015

Synopsis : Londres, au début du XIe siècle. Le jeune Rob Cole découvre, à la disparition de sa mère, qu’il possède un don particulier lui permettant de ressentir par le toucher l’imminence de la mort. Seul et sans ressources, c’est auprès d’un barbier ambulant qu’il acquiert l’art de guérir. Se jurant de devenir médecin et de vaincre la mort elle-même, il décide de se rendre en Perse afin d’étudier auprès du « prince des savants », Avicenne. Face aux invasions barbares, aux guerres de religion et aux épidémies dévastatrices, parviendra-t-il à accomplir son destin ?

 

♥♥♥♥

 

L'Oracle de Philipp Stolzl - jaquette

L’Oracle de Philipp Stolzl – jaquette

Difficile de retranscrire à l’écran la richesse poétique et philosophique du foisonnant roman d’aventure historique Le Médecin d’Ispahan de Noah Gordon, publié en 1986 et inaugurant une trilogie à succès – 21 millions d’exemplaires vendus dans 35 pays. C’est pourtant le défi que s’est lancé le réalisateur allemand Philipp Stölzl (The Expatriate) avec cette production américano-germanique à grand spectacle. Porté par un casting international, L’Oracle conte l’histoire de Rob Cole, jeune apprenti médecin qui possède le don de ressentir l’imminence de la mort chez les patients. Afin d’approfondir son savoir, il se rend en Perse pour y suivre l’enseignement d’Avicenne, célèbre intellectuel, scientifique, philosophe, médecin, astronome, mathématicien, alchimiste et musicien, qui exerçait ses talents à la cour du souverain samanide, et plus tard du Shah d’Ispahan. Par ses connaissances et ouvrages (dont le plus illustre reste Le Canon de la Médecine), il a largement contribué aux progrès de la médecine au Moyen-Orient, puis dans le monde entier. Contraint de se faire passer pour juif au sein d’une école n’acceptant pas les chrétiens, Rob va vivre une aventure qui le changera à jamais, tout en lui apportant l’amour puis la célébrité en tant que médecin, à son retour dans son Angleterre natale. Le jeune acteur Tom Payne (remarqué dans le pilote de la série Luck, réalisé par Michael Mann) apporte un charisme solaire à cet orphelin marqué par le décès de sa mère, et qui va découvrir l’amour d’une femme en même temps qu’un savoir ancestral. Dans le rôle du barbier ambulant qui le recueille, le comédien d’origine suédoise Stellan Skarsgård (Melancholia) est une nouvelle fois parfait. Sorte de brute au grand cœur, son personnage, moins dur que dans le roman, est un mentor pour le jeune Rob, avant que celui-ci ne rencontre un second « père » en la personne d’Avicenne, sobrement incarné par Ben Kingsley (La liste de Schindler, Renaissances). Egalement au générique, le Français Olivier Martinez (Le Hussard sur le toit) s’en sort dans la peau du prince Shah Ala ad-Daula, le gouverneur général de Fars qui se lie d’amitié avec le jeune médecin. Quant à Emma Rigby (CARTEL – notre critique), elle apporte au personnage de Rebecca la grâce destinée à charmer le spectateur et à séduire Rob, faisant alors dériver le récit vers la romance et la passion.

 

L'OracleL'OracleL'OracleL'Oracle

 

Avec un sens aigu du montage, le réalisateur agence les différentes intrigues (amoureuse, politique, guerrière), provoquant ainsi des contrastes narratifs étonnants. L’Oracle décrit fidèlement l’âge d’or d’un Moyen-Orient riche d’inventions, habité par un brassage de cultures et religions diverses. Une « époque des Lumières » pour cette région qui apporte alors au monde d’incroyables avancées sur le langage, les mathématiques, l’écriture, la musique, l’astrologie… Les décors, superbes, ne sentent pas trop le bidouillage numérique. Les séquences de batailles, relativement rares, sont bien mises en scène et ont peu à envier à celles de productions hollywoodiennes comme Kingdom of Heaven (2005) ou Agora (2009). On regrette toutefois la linéarité et la frilosité de la narration, dues à une adaptation trop timide du roman. Pour autant, il est dommage qu’en France L’Oracle ne sorte pas en salles, car il méritait le grand écran. Raison de plus pour se procurer ce beau film d’aventure, poétique et philosophique, qui se présente avant tout comme une magnifique histoire d’amour.

 

 

 

  • L’Oracle (The Physician / Der Medicus) de Philipp Stölzl disponible directement en DVD/Blu-ray/VOD le 4 janvier 2016.
  • Avec : Ben Kingsley, Tom Payne, Olivier Martinez, Stellan Skarsgård, Emma Rigby, Elyas M’Barek, Makram Khoury, Michael Marcus, Michael Jibson, Stanley Townsend…
  • Scénario : Jan Berger d’après l’œuvre de Noah Gordon, Le Médecin d’Ispahan
  • Production : Wolf Bauer, Nico Hofmann, Ahmed Abounouom
  • Photographie : Hagen Bogdanski
  • Montage : Sven Budelmann
  • Décors : Udo Kramer
  • Costumes : Thomas Olah
  • Musique : Ingo Ludwig Frenzel
  • Edition : Seven7 / Condor Entertainment
  • Tarifs : 14,99 € (DVD), 17,99 € (Blu-ray), 3,99 € (VOD)
  • Durée : 2h29

.

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts