Dessin Jérémie Duchier - Chocolat

Dessin Jérémie Duchier – Chocolat

CC : Chocolat semble être le travail le plus complexe au regard de votre filmographie (Caché de Michael Haneke, U.V. de Gilles Paquet-Brenner…). Est-il pour vous le plus ambitieux ?

JD : Absolument. Le travail reste le même mais il a fallu se positionner à l’échelle de cette ampleur et amasser une quantité très importante d’informations. Je crois que je n’ai jamais autant travaillé de ma vie. Mais cela ne m’a jamais effrayé car je suis un passionné et j’étais à l’aise avec le sujet.

 

CC : Le choix des décors a toujours eu une influence importante dans un film, votre métier se confronte désormais au tout numérique. Prenez-vous en considération cet état de fait dans votre travail ?

JD : J’aurais tendance à ne pas soumettre de dogme qui s’applique à tous les projets. Je pense que ce qui convient, c’est de servir un propos artistique. Le projet donne le « La ». L’image numérique permet des possibilités à des films d’exister artistiquement. Dans Oblivion, le traitement froid du décor de l’appartement de Tom Cruise est intéressant. Mais à d’autres occasions, l’image de synthèse pêche, alors autant se diriger vers le réalisme. Cependant, je n’ai pas de religion par rapport à ces procédés, j’utilise les deux. Je peux voir les défauts dans les deux comme je peux être satisfait par les deux.

 

 

Dessin Jérémie Duchier – Chocolat

Dessin Jérémie Duchier – Chocolat

CC : Qu’est ce qui vous a donné l’envie de devenir chef décorateur et quel est votre panthéon cinématographique en matière de décors ?

JD : C’est le dessin qui m’a donné l’envie. J’ai étudié les arts décoratifs, puis je me suis dirigé vers le volume et la sculpture avant de me concentrer sur les décors au théâtre et au cinéma. Mon idée était d’inventer des mondes, de les dessiner et de les créer en volume. C’est ce qui m’a amené là où je suis. Quant à mon panthéon, il est de plus en plus américain : Martin Scorsese, David Lynch, Paul Thomas Anderson, Wes Anderson. Il était davantage français au départ, notamment grâce au travail de Melville. Mon grand rêve serait de travailler sur un film de casse comme Le Cercle Rouge ou Le Solitaire de Michael Mann.

 

CC : Vous êtes crédité Jérémie D. Lignol, était-ce un pseudonyme ?

JD : En fait, Duchier est le nom de famille de mon père et Lignol, celui de ma mère. Elle est la dernière des Lignol en France, avec son frère qui n’a pas d’enfant. Lorsqu’ils partiront, ce matronyme disparaîtra ; je lui ai donc offert son nom au générique de mes films.

 

CC : Pouvez-vous évoquer vos futurs projets ?

JD : Je suis en train de préparer le nouveau film de Nils Tavernier dont le tournage se déroulera de avril à juin. Il s’agit d’un biopic sur Ferdinand Cheval, un facteur de province dans la Drôme, au tournant du 20e siècle, qui s’est mis dans l’idée, à l’âge de 40 ans, de construire un palais dans son jardin. Cette construction s’étale sur 33 ans et ce site existe toujours ; il est visité par des centaines de touristes chaque jour. Le personnage sera incarné par Jacques Gamblin et le film produit par Alexandra Fechner.

 

Nicolas Colle

.

>> Notre critique de Chocolat <<

 

 

  • CHOCOLAT réalisé par Roschdy Zem en salles depuis le 3 février 2016.
  • Avec : Omar Sy, James Thierrée, Clotilde Hesme, Olivier Gourmet, Frédéric Pierrot, Noémie Lvovsky, Alice De Lencquesaing, Dominique Rabourdin, Bruno et Denis Podalydès…
  • Scénario et Adaptation : Cyril Gely en collaboration avec Roschdy Zem et Olivier Gorce d’après le livre de de Gérard Noiriel, Chocolat clown nègre. L’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française.
  • Producteurs : Eric et Nicolas Almayer
  • Photographie : Thomas Letellier
  • Montage : Monica Coleman
  • Décors : Jérémie Duchier (Jérémie D. Lignol)
  • Costumes : Pascaline Chavanne
  • Effets Visuels : Hugues Namur
  • Musique : Gabriel Yared
  • Distribution : Gaumont
  • Durée : 1h50

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts