Les Ardennes de Robin Pront: critique

Publié par Philippe Descottes le 13 avril 2016

Synopsis : Un cambriolage tourne mal. Dave arrive à s’enfuir mais laisse son frère Kenneth derrière lui. Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Kenneth, au tempérament violent, souhaite reprendre sa vie là où il l’avait laissée et est plus que jamais déterminé à reconquérir sa petite amie Sylvie. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’entre-temps, Dave et Sylvie sont tombés amoureux et mènent désormais une vie rangée ensemble. Avouer la vérité à Kenneth pourrait tourner au règlement de compte…

♥♥♥♥♥

 

Les Ardennes - affiche

Les Ardennes – affiche

Le premier long métrage du Belge Flamand Robin Pront démarre comme un drame familial et s’oriente progressivement vers un film social à la manière de deux de ses compatriotes, Luc et Jean-Pierre Dardenne. Mais c’est avec le cinéma de deux autres frères, Joel et Ethan Coen, époque Fargo, ou encore celui de James Gray, qu’il est plutôt tentant de faire un rapprochement. Deux références à laquelle il faut ajouter également Nicolas Winding Refn, que le réalisateur revendique bien volontiers. Cependant, malgré ses airs de film noir indépendant américain, les liens des Ardennes avec d’autres fictions en langue flamande sorties dernièrement sont plus évidents, notamment par ce côté sombre qu’ils ont en commun. On pense ainsi à Bullhead et à BELGICA (notre critique), lequel met aussi en scène deux frères qui empruntent des chemins différents mais ne peuvent éviter la descente aux enfers. On retrouve au casting Jeroen Perceval et Jan Bijvoet (vus dans l’inquiétant Borgman) ou encore Veerle Baetens (ALABAMA MONROE – notre critique) ; Robin Pront a su donc s’entourer de comédiens expérimentés, pour les premiers comme pour les seconds rôles. Ils sont tous crédibles, avec une mention particulière au duo Jeroen Perceval/Kevin Janssens – les deux frères -, dont la présence crève l’écran. Bien qu’il nous réserve à la fin quelques surprises et rebondissements, le scénario est assez classique et manque néanmoins d’originalité. Après tout, il n’est que la énième version de l’histoire de Caïn et Abel transposée dans une Belgique contemporaine, avec des décors urbains sinistres et les Ardennes en toile de fond. Mais le massif forestier de Wallonie n’a plus grand chose de touristique et les paysages proposés n’ont plus rien à voir avec des cartes postales. Tout est froid et grisaille. Ils ne font qu’évoquer avec nostalgie les souvenirs, heureux mais lointains, de l’enfance et des vacances en famille. La mise en scène reste dynamique et rythmée par une musique techno parfois trop envahissante. Quant à la photo, elle nous offre toute une palette de couleurs et de nuances de gris, de noir, de bleu nuit et de vert bien glauque, à l’image de l’atmosphère. Si ce premier essai souffre de quelques défauts, Robin Pront n’en demeure pas moins un réalisateur vraiment prometteur et l’on suivra avec intérêt son prochain film.

.

.

.

  • LES ARDENNES (D’Ardennen) de Robin Pront en salles le 13 avril 2016.
  • Avec :Jeroen Perceval, Kevin Janssens, Veerle Baetens, Jan Bijvoet, Viviane De Muynck, Sam Louwyck, Eric Godon, Rachid Appa…
    Scénario : Jeroen Perceval, Robin Pront
    Producteur : Bart Van Langendonck
    Photographie : Robrecht Heyvaert
    Montage: Alain Dessauvage
    Musique: Hendrik Willemyns
    Décors : Geert Paredis
    Costumes : Catherine Van Bree
    Distribution : Diaphana
    Durée : 1h33

.

Commentaires

A la Une

Disney+ atteint les 50 millions d’abonnés dans le monde

Le service de vidéo à la demande de Disney disponible depuis mercredi en France, connaît un succès considérable cinq mois… Lire la suite >>

La Nuit du chasseur : un remake du classique en préparation

Soixante-cinq ans après sa sortie hexagonale, un projet d’adaptation du culte de Charles Laughton, incarné par l’inoubliable Robert Mitchum, est… Lire la suite >>

Tyler Rake : Chris Hemsworth en mercenaire dans le trailer musclé du nouveau film Netflix

Netflix enrichit son catalogue d’exclusivités avec cette production des frères Russo portée par Chris Hemsworth et Golshifteh Farahani.    … Lire la suite >>

Cannes 2020 : Thierry Frémaux rejette l’idée d’un Festival numérique

Selon les propos de Thierry Frémaux, une édition numérique du Festival de Cannes, reporté à une date ultérieure, n’est certainement… Lire la suite >>

Twin Peaks : Kyle MacLachlan propose aux fans de fêter les 30 ans de la série avec lui

Le confinement n’empêchera pas les adeptes de Twin Peaks de se réunir pour fêter les trente ans de sa première… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts