Men & Chicken de Anders Thomas Jensen : critique

Publié par CineChronicle le 10 avril 2016

Synopsis : À la mort de leur père, Elias et Gabriel découvrent qu’ils ont été adoptés et que leur père biologique, Evelio Thanatos, est un généticien qui travaille dans le plus grand secret sur une île mystérieuse. Malgré leur relation houleuse, ils décident de partir ensemble à sa rencontre. Arrivés sur cette île éloignée de la civilisation, ils vont découvrir une fratrie étrange et des origines inquiétantes. Il devient évident que, décidément, on ne choisit pas sa famille.

♥♥♥♥♥

 

Men and Chicken de Anders Thomas Jensen - affiche

Men and Chicken de Anders Thomas Jensen – affiche

Si Anders Thomas Jensen évolue depuis une vingtaine d’années dans le septième art, il signe aujourd’hui seulement son quatrième long métrage. Il est vrai que le Danois est plus prolifique comme auteur, ayant signé déjà plus de 25 scénarios. Sa comédie truculente et loufoque, Les Bouchers verts, avait d’ailleurs marqué les esprits en 2004. Dans Men & Chicken, il rassemble plusieurs têtes d’affiche, présentes dans ses opus précédents : Nikolaj Lie Kaas, Ole Thestrup et surtout Mads Mikkelsen. Le style singulier de Jensen se reconnaît immédiatement : un univers insolite, des personnages étranges et puérils, de l’humour noir et une lumière légèrement surannée donnant un côté rétro et mystérieux. On assiste ici aux pérégrinations d’Elias (Mads Mikkelsen) et Gabriel (David Dencik), deux frères adoptés qui vont à la rencontre de leur vrai géniteur. Ils se retrouvent nez à nez avec Josef, Gregor et Franz, trois nouveaux frères vivant reclus dans une grande bâtisse, sur une île quasiment déserte. La réunion d’Elias et Gabriel, avec le reste du clan, donne lieu à des scènes cocasses et une avalanche de coups entre les uns et les autres. Josef, Gregor et Franz ont en effet un réel problème de communication. Hermétiques au moindre dialogue, ils balaient chaque contradiction par de violentes frappes sur la tête de leurs interlocuteurs. Malgré ces obstacles et le refus de ses hôtes, Gabriel, le plus sage de la fratrie, tente de mettre à jour les secrets de son père biologique et de sa curieuse famille. On pouvait s’attendre à un humour efficace et à un vent de folie ravageur avec un tel thème.

.

Men and ChickenMen and ChickenMen and ChickenMen and Chicken

.

Malheureusement, Anders Thomas Jensen n’arrive pas à retrouver la verve qui avait contribué à la réussite notamment des Bouchers verts. Son propos assez explosif semble le dépasser et son intrigue se déroule de façon maladroite. Il en résulte une impression de confusion et d’hésitation. Si Men & Chicken flirte avec le fantastique, il ne décolle jamais vraiment ; les situations restent trop sages. Dès lors, la drôlerie n’atteint pas le niveau espéré et nous laisse même à l’écart. Son propos sur l’eugénisme et les expériences génétiques génère en outre une sensation de malaise. Plus l’histoire avance et plus les éléments s’éparpillent, à l’image de l’ancienne maison de vacances délabrée dans laquelle la fratrie réside. Les personnages évoluent au milieu d’une foule d’animaux bizarres et d’un immense capharnaüm. Ce décor sordide finit par prendre le pas sur l’histoire. Dommage car l’évocation de la famille, de la communication et de l’acceptation des différences permet d’offrir quelques moments percutants. Au final, malgré quelques gags et répliques savoureux, Men & Chicken nous laisse sur notre faim et peine à gagner l’adhésion.

.

Christophe Binet

.

.

.

  • MEN & CHICKEN écrit et réalisé par Anders Thomas Jensen en salles le 25 mai 2016.
  • Avec : Mads Mikkelsen, David Dencik, Nicolas Bro, Nikolaj Lie Kaas, Soren Malling, Bodil Jorgensen, Ole Thestrup, Rikke Louise Andersson…
  • Production : Tivi Magnusson, Kim Magnusson
  • Photographie : Sebastian Blenkov
  • Montage : Anders Villadsen
  • Décors : Mia Stensgaard
  • Costumes : Manon Rasmussen
  • Musique : Frans Bak, Jeppe Kaas
  • Distribution : Urban Distribution
  • Durée : 1h44

.

Commentaires

A la Une

Easy Rider : Une nouvelle version du film culte en préparation

Plus de cinquante ans après sa sortie, Easy Rider de Dennis Hopper avec Peter Fonda et Jack Nicholson pourrait avoir… Lire la suite >>

Copenhagen Cowboy : Un nouveau trailer coloré et énigmatique pour la série de Nicolas Winding Refn

La nouvelle série du réalisateur de Drive, à destination de Netflix, se dévoile un peu plus à travers une envoûtante… Lire la suite >>

Élémentaire : une première bande-annonce pour le prochain Pixar

La bande-annonce du prochain film d’animation des studios Disney-Pixar dévoile doucement mais sûrement son univers haut en couleurs.    … Lire la suite >>

Indiana Jones 5 : Le film dévoile ses personnages dans de nouvelles images

Après un premier cliché entre ombre et lumière, le prochain film de la saga Indiana Jones continue de se dévoiler,… Lire la suite >>

Bradley Cooper sera Frank Bullitt pour Steven Spielberg

Bradley Cooper succédera à Steve McQueen dans le rôle culte de Frank Bullitt, devant la caméra de Steven Spielberg.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 392 564 3 2 810 290
2 SIMONE - LE VOYAGE DU SIECLE 201 751 7 2 024 616
3 COULEURS DE L'INCENDIE 129 914 3 620 671
4 LE MENU 124 279 1 124 279
5 RESTE UN PEU 113 050 2 265 745
6 LES MIENS 98 004 1 98 004
7 MASCARADE 77 221 5 798 310
8 LES FEMMES DU SQUARE 66 258 2 172 086
9 ARMAGEDDON TIME 60 612 3 309 249
10 NOVEMBRE 58 451 8 2 298 497

Source: CBO Box office

Nos Podcasts