Ressortie/ The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman: critique

Publié par Thierry Carteret le 12 avril 2016

Synopsis : Une nuit d’orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

♥♥♥♥

 

The Rocky Horror Picture Show - affiche ressortie

The Rocky Horror Picture Show – affiche ressortie

À l’occasion de son 40e anniversaire, The Rocky Horror Picture Show reprend le chemin des écrans français à partir du 13 avril dans une copie remasterisée en HD. Ce film-phénomène glam-rock de Jim Sharman n’est plus à présenter. Nanar culte pour certains ou série B de mauvais goût pour d’autres, la vérité se situe entre les deux. The Rocky Horror Picture Show est avant tout un délire 100% assumé, un hymne à la transgression et à la liberté sexuelle et identitaire. Sorte de variation parodique du célèbre récit, maintes fois adapté au cinéma, Frankenstein de Mary Shelley, The Rocky Horror Picture Show est d’abord la transposition du spectacle musical éponyme créé par Richard O’Brien en 1973. Malgré un échec relatif à Broadway, le show connaît le succès à Londres jusqu’en 1980. Il ne faut pas longtemps aux producteurs de cinéma pour mettre la main dessus ; c’est la 20th Century Fox qui s’en charge avec un budget qui dépasse le million de dollars. Présenté d’abord dans les midnight movies et au festival d’Avoriaz, The Rocky Horror Picture Show ne rencontre pas le triomphe espéré dès sa sortie, mais devient peu à peu culte par le bouche à oreille. Cet œuvre hors norme livre de nombreuses références au cinéma d’horreur et de science-fiction, en particulier les productions Hammer et RKO. Les cinéphiles les plus pointus peuvent y reconnaître pêle-mêle : Docteur Folamour, Le Jour où la Terre s’arrêta, Flash Gordon, La fiancée de Frankenstein, King Kong, Le Météore de la nuit, Docteur X, Tarentula !, Le Choc des mondes, Rendez-vous avec la peur, La Nuit du chasseur, Nosferatu… Un mélange improbable qui fonctionne, le tout saupoudré d’une bonne dose de luxure qui participe à la folie libertaire et à l’anticonformiste très punk du film. 

.

Rocky Horror Picture ShowRocky Horror Picture ShowRocky Horror Picture ShowRocky Horror Picture Show

.

Le jeune couple collet monté, Brad Majors (Barry Bostwick) et Janet Weiss (Susan Sarandon) – outre le fait qu’ils évoquent le frère et la sœur de la séquence qui ouvre La Nuit des morts vivants de George Romero –, symbolisent une vision bien trop sage de la jeunesse américaine chrétienne. Leur inhibition va éclater et leur vraie nature se révéler au contact de la joyeuse bande de freaks, menée par un Tim Curry survolté. Ce dernier reprend son rôle du Dr Frank-N-Furter, personnage de scientifique fou extraterrestre qu’il interprétait déjà dans le spectacle sur scène. Cet être vampirique et iconique, se présentant comme « un gentil travesti qui vient de Transsexuel en Transylvanie », marque autant les esprits que le seigneur des ténèbres qu’il incarne dans le superbe Legend de Ridley Scott en 1985. Mais les autres personnages sont tout aussi marquants dans leurs costumes kitsch. Un mystérieux criminologue, interprété par Charles Gray (vu dans Les Diamants sont éternels où il incarnait Blofeld), narre l’histoire d’un ton grave. Viennent ensuite le rocker rebelle (Meat Loaf), le serviteur bossu à la chevelure blonde dégarnie (Richard O’Brien lui-même), la domestique gothique et trash (Patricia Quinn), la danseuse et stripteaseuse (Nell Campbell) ou encore la créature de Frankenstein à l’apparence d’un adonis blond et musclé (Peter Hinwood). 

.

Rocky Horror Picture Show

Rocky Horror Picture Show

.

On est ainsi embarqué avec ce couple dans une nuit de pure folie, à l’intérieur du « manoir de Frankenstein », pour reprendre l’une des chansons phares Over at the Frankenstein Place. Car la bande musicale est bien sûr l’un des points forts ; tous les morceaux sont devenus des tubes : de The Time Warp à Touch-a, Touch-a, Touch Me en passant Sweet Transvestite chanté par Tim Curry, ou encore Science Fiction/Double Feature, la belle chanson qui illustre le générique de début et de fin. Depuis sa sortie, The Rocky Horror Picture Show n’a cessé d’être joué partout dans le monde. À Paris, c’est le Studio Galande qui le présente tous les vendredis et samedis à 22h depuis 1978. Mais le cinéma d’art et d’essai ne se contente pas de le projeter : deux troupes – les No Good Kids et les Deadly Stings – déguisées comme les personnages proposent un spectacle en live où le public est invité à participer, équipé d’accessoires (sac de riz, bouteille d’eau, papier toilettes…) pour une partie de rigolade décomplexée garantie. Notons qu’il vaut mieux connaître le film avant de venir. Une suite très peu connue a d’ailleurs été réalisée par Jim Sharman en 1981 sous le titre Shock Treatment, avec Jessica Harper (Suspiria) qui reprend le rôle tenu par Susan Sarandon.

.

.

.

  • Ressortie de THE ROCKY HORROR PICTURE SHOW réalisé par Jim Sharman en salles le 13 avril 2016 en copie HD remasterisée.
  • Avec : Tim Curry, Susan Sarandon, Barry Bostwick, Richard O’Brien, Patricia Quinn, Nell Campbell, Peter Hinwood, Meat Loaf…
  • Scénario : Jim Sharman, Richard O’Brien
  • Production : Michael White, Lou Adler, Peter Chernin
  • Photographie : Peter Suschitzky
  • Montage : Graeme Clifford
  • Décors : Brian Thomson
  • Costumes : Sue Blane
  • Musique : Richard Hartley
  • Distribution : 20th Century Fox
  • Durée : 1h40
  • Date de sortie : 14 avril 1976

.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts