Synopsis : Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté. 

♥♥♥♥

 

The Neon Demon de Nicolas Winding Refn - affiche

The Neon Demon de Nicolas Winding Refn – affiche

Nicolas Winding Refn aime déstabiliser son spectateur et le fait clairement comprendre avec The Neon Demon. Présent pour la troisième fois en compétition officielle au festival de Cannes, après l’acclamé DRIVE (Prix de la mise en scène) et le sous-estimé ONLY GOD FORGIVES, il ne passe décidément pas inaperçu. Couchée sur un canapé, la gorge tranchée, le regard vide, une jeune fille s’adonne à une séance de shooting. Dès les premiers instants, le cinéaste danois impose un angle d’approche résolument tourné vers un esthétisme étincelant. Il immerge directement Jesse (Elle Fanning, toute en innocence) dans l’univers de la mode, avec une ironie étonnante. Au détour d’une conversation dans une boîte de nuit branchée, d’un entretien dans une grande agence de mannequins ou encore d’une rencontre avec un photographe réputé, NWF ne perd pas de temps pour exposer ses intentions. Son but ? Montrer que le monde du fashion et de la beauté revendiquée est construit à base d’arrogance, de superficialité et d’égoïsme absolu. Progressivement, son héroïne tombe dans les travers des personnages creux rencontrés sur son chemin. Elle va alors adopter une posture comportementale différente, délaissant l’hésitation qui la caractérisait. L’humour est constamment convoqué, comme en témoigne le personnage du concierge interprété par un Keanu Reeves dans une partition bourrue et perverse. Chemin faisant, The Neon Demon va verser vers une forme d’exploitation de l’horreur particulièrement intimiste et envoûtante. Le microcosme dépeint par Refn finit par littéralement dévorer ceux qui osent s’y aventurer. Derrière ce discours thématique, The Neon Demon s’impose surtout comme un projet à la tonalité artistique revendiquée. En partant d’un onirisme fantastique permanent, évoquant la figure d’un David Lynch maître en la matière, le cinéaste cherche à établir un film dédié à l’exposition d’une maîtrise technique absolue. Par le biais d’une imagerie magnifiée et de sonorités électroniques explosives, il revisite le cinéma de genre horrifique en proposant une expérience visuelle extraordinaire. Entre sur-esthétisme absolu, exploitation de lumières hypnotisantes, et conception de cadres perfectionnistes, l’œuvre de Nicolas Winding Refn ne devrait laisser personne indifférent..

.

.

.

  • THE NEON DEMON de Nicolas Winding Refn en salles le 8 juin 2016.
  • Avec : Elle Fanning, Keanu Reeves, Christina Hendricks, Karl Glusman, Jena Malone, Bella Heathcote, Abbey Lee Kershaw, Desmond Harrington, Alessandro Nivola, Charles Baker
  • Scénario : Mary Laws, Polly Stenham sur une idée de Nicolas Winding Refn
  • Production : Lene Borglum, Sidonie Dumas, Vincent Maraval
  • Photographie : Natasha Braier
  • Montage : Matthew Newman
  • Décors : Elliott Hostetter
  • Costumes : Erin Benach
  • Son : Eddie Simonsen, Anne Jensen 
  • Musique : Cliff Martinez
  • Distribution : The Jokers
  • Durée : 1h57

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts