Independence Day – Resurgence de Roland Emmerich : critique

Publié par CineChronicle le 5 août 2016

Synopsis : Nous avons toujours su qu’ils reviendraient. La Terre est menacée par une catastrophe d’une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d’un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l’ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l’humanité de l’extinction.

♥♥♥♥

 

Independence Day Resurgence - affiche

Independence Day Resurgence – affiche

Independence Day fut un véritable carton à sa sortie en 1996, récoltant près de 820 millions de dollars de recettes dans le monde, pour un budget de 75 millions. Il est devenu rapidement un film culte dans la thématique des invasions extraterrestres anéantissant des villes entières. Independence Day imposa aussi sa patte en matière d’effets spéciaux, en témoigne cette spectaculaire scène de destruction massive de la Maison-Blanche. Après avoir envisagé une suite dès 1998, repoussée par le tournage de Godzilla, Roland Emmerich et son producteur ont décidé de sortir ce second volet pour 2016, à savoir vingt ans plus tard. Entre temps, le réalisateur est devenu le roi du film catastrophe avec Le jour d’après (2004), 2012 (2009) ou encore White House Down (2013). Pour Independence Day – Resurgence, il refait appel aux mêmes acteurs, à l’exception de Will Smith. Ce dernier a refusé de revenir en raison d’un désaccord scénaristique ; il ne se voyait pas replonger dans une relation père/fils après After Earth. L’intrigue se déroule dans un présent alternatif, vingt ans après les évènements de 1996. Vaincus à la fin du premier film, les extraterrestres veulent prendre leur revanche en y laissant un vaisseau gigantesque au beau milieu de l’Afrique. Cette fois, la destruction ne prendra pas seulement effet avec des lasers destructeurs, mais via un champ de gravité provoqué par le vaisseau, soulevant les monuments les plus célèbres pour en détruire d’autres à l’autre bout de la planète. Hormis cette originalité, Resurgence est un mauvais copier-coller de l’original. Si les effets spéciaux restent toujours le point positif, le récit, coécrit quand même par cinq auteurs dont Roland Emmerich et James Vanderbilt, déploie un scénario qui manque cruellement d’imagination.

.

Independence Day Resurgence

Independence Day Resurgence

.

Après deux heures, on se rend à l’évidence : aucune scène spectaculaire n’est marquante. La nouvelle relève, composée d’une jeune tête brûlée (Liam Hemsworth), du fils du personnage de Will Smith (Jessie Usher), de la fille de l’ancien président (Maika Monroe) et même du personnage incarné par Charlotte Gainsbourg, n’ont simplement aucune caractérisation consistante et intéressante. On ne parvient à s’attacher à aucun d’entre eux. Seuls le savant fou (Brent Spiner), sorti du coma vingt ans après avoir été « contrôlé » par un extraterrestre, le personnage de Jeff Goldblum, toujours aussi cocasse, et l’ancien président (Bill Pullman) avec sa part d’ombre, parviennent à susciter un peu d’intérêt. L’inefficacité de ce second opus s’explique aussi par sa déconnexion avec la partie terrienne. Independence Day – et en particulier son premier acte -, mettait sa force au service d’une action située sur Terre, avec des personnages confrontés à un danger quelque peu plausible. Resurgence nous entraîne dans l’Espace ou dans des parties du globe non concernées par les destructions. Et comme de coutume – voire même à triple dose -, Roland Emmerich enchaîne les invraisemblances et injecte un humour lourdingue n’importe comment. Resurgence s’avère donc une déception, presque inévitable et attendue. Plombée par de sérieux problèmes d’écriture, cette suite d’un ennui profond démontre que le « maître du film catastrophe » est dépassé par les événements et en réelle panne d’inspiration.

.

Alexis Gonçalves

.

.

.

  • INDEPENDENCE DAY – RESURGENCE réalisé par Roland Emmerich en salles depuis 20 juillet 2016.
  • Avec : Liam Hemsworth, Bill Pullman, Jeff Goldblum, Charlotte Gainsbourg, Jessie Usher, Maika Monroe, Vivica A. Fox, Sela Ward, William Fichtner…
  • Scénario : Roland Emmerich, James A. Woods, Nicholas Wright, Dean Devlin, James Vanderbilt
  • Production : Dean Devlin, Roland Emmerich, Harald Kloster
  • Photographie : Markus Forderer
  • Superviseur des Effets Spéciaux : Volker Engel
  • Montage : Adam Wolfe
  • Décors : Jay Hart, Barry Chusid
  • Costumes : Lisy Christl
  • Musique : Harald Kloser, Thomas Wanker
  • Distribution : 20th Century Fox
  • Durée : 2h01

.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts