Sortie DVD/ Moonwalkers d’Antoine Bardou-Jacquet : critique

Publié par CineChronicle le 10 septembre 2016

Synopsis : Juillet 1969, Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait. Kidman ne trouve pas Kubrick, mais il tombe sur Jonny, le manager raté d’un groupe de rock hippie. Tout les oppose, mais ils n’auront pas d’autre choix que de travailler ensemble, remplacer Kubrick, tromper la CIA, éviter les drogues hallucinogènes et sauver leur vie en montant la plus grosse supercherie de l’histoire.

♥♥♥♥

 

Moonwalkers - jaquette

Moonwalkers – jaquette

Pour son premier long-métrage, le jeune réalisateur français Antoine Bardou-Jacquet, principalement connu pour son travail avec Partizan, agence de publicités et de vidéoclips, également créditée ici à la production, casse les codes et apporte un vrai souffle créateur et novateur au genre de la comédie. Avec son scénariste Dean Craig, il parvient avec Moonwalkers, sorti en salles en mars dernier et désormais disponible en vidéo, à détourner malicieusement le parcours de cette fameuse conquête spatiale en inventant une vraie-fausse histoire de comment on a marché sur la Lune, avec toutes les théories conspirationnistes qui en découlent. Le récit, tourné en langue anglaise, se déroule en 1969 alors que la mission Apollo 11 prépare l’alunissage. Pour pallier tout problème éventuel, l’agent Kidman (Ron Perlman), de retour du Vietnam, est chargé par la CIA de contacter Stanley Kubrick pour le convaincre de réaliser un faux alunissage qui serait diffusé en cas d’échec. En parallèle, Jonny, un producteur musical raté et sans le sou (Rupert Grint), se confronte à l’agent Kidman, et par un improbable concours de circonstances, ils doivent faire équipe. Antoine Bardou-Jacquet réussit étonnamment à se démarquer en mêlant l’efficacité scénaristique à son style personnel, le tout saupoudré d’un humour ravageur. Dès la séquence d’ouverture, le cinéaste brouille les pistes en mettant en valeur l’art du faux. On y voit d’abord un homme qui pense faire la guerre dans un environnement hostile, alors qu’il se débat simplement seul dans sa chambre. Puis défile le générique avec des images pop art, à la fois burlesque et érotique.

.

Ron Perlman et Rupert Grint - Moonwalkers

Ron Perlman et Rupert Grint – Moonwalkers

.

Moonwalkers rend davantage hommage à la personnalité de Kubrick qu’à son style cinématographique, et se révèle avant tout une satire reposant sur des quiproquos, où un petit mensonge crée un effet boule de neige. Le jeu des contraires, entre la rigidité de l’agent Kidman et la naïveté de Jonny et ses acolytes, fait des étincelles et s’avère réjouissant. Dès que le duo se met d’accord pour mettre en route ce faux alunissage, tous deux rejoignent un réalisateur haut en couleur dans sa villa, qui accepte de préparer le film – en remplacement de Kubrick – mais à ses conditions. Ainsi, Moonwalkers se révèle une ingénieuse mise en abyme de l’industrie du cinéma. Comme en témoigne cette opposition de style et ce désaccord profond entre un producteur (en l’occurence Kidman), réclamant un film de commande avec une vision bien précise, et un réalisateur fantasque, qui veut garder son empreinte sur sa propre création. Ces multiples couches d’oppositions, avec par la suite des truands souhaitant éliminer Jonny et Kidman, apportent une véritable saveur, renforcée par tout le piquant de la mise en scène.

.

Si l’on peut regretter quelques baisses de rythme en cours de route, Moonwalkers se révèle une douce folie psychédélique, mêlant comédie surréaliste et violence brute. Visuellement, c’est également très réussi, tout comme les décors vintage de la fin des années 60 et les costumes qui accentuent le décalage entre les personnages. À l’arrivée, Moonwalkers fait partie de ces belles surprises de l’année grâce à sa fantaisie décalée et à sa précision narrative rare.

.

.

DVD : L’édition propose en suppléments un making of de 8 minutes, des entretiens intéressants avec l’équipe du film d’une demi-heure, avec notamment le réalisateur Antoine Bardou-Jacquet qui évoque l’idée de départ, le tournage et ses références cinématographiques. Les bonus s’achèvent sur quelques scènes coupées et commentées.

.

Alexis Gonçalves

.

.

.

  • MOONWALKERS réalisé par Antoine Bardou-Jacquet disponible en DVD, Blu-ray et VOD depuis le 7 Septembre 2016.
  • Avec : Rupert Grint, Ron Perlman, Robert Sheehan, Stephen Campbell Moore, Tom Audeaert, Kevin Bishop, Eric Lampaert, Erika Saint…
  • Scénario : Dean Craig
  • Production : Georges Bermann
  • Photographie : Glynn Speeckaert
  • Montage : Bill Smedley, Chris Gill
  • Costumes : Christopher Pidre
  • Musique : Kasper Winding, Alex Gopher
  • Edition DVD : ESC Editions
  • Edition VOD et EST : Under the Milky Way (disponible sur iTunes, Google, Sony et Microsoft)
  • Date de sortie en salles : 2 mars 2016
  • Tarif : 16,99 euros (DVD), 19,99 euros (BR)
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 1h36

.

Commentaires

A la Une

Edgar Wright planche sur l’adaptation d’un roman de science-fiction

Pour son prochain film, le cinéaste et scénariste britannique abordera le genre de la science-fiction en adaptant le roman Set… Lire la suite >>

L’American Film Institute crée son Movie Club ; Steven Spielberg ouvre avec le Magicien d’Oz

L’organisation culturelle à but non lucratif AFI lance le Movie Club en proposant chaque jour un grand classique, complété par… Lire la suite >>

Confinement : La Comédie-Française lance sa web télé

Les amateurs de théâtre ont de quoi se réjouir. La Maison de Molière transporte les planches de la salle Richelieu… Lire la suite >>

Confinement : projections de quartier, programmations virtuelles, le cinéma de proximité subsiste

Des projections nocturnes d’une cour d’immeubles à Lyon aux initiatives de petites salles, le cinéma reste un biais d’échange et… Lire la suite >>

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts