Tu ne tueras point de Mel Gibson: critique pour

Publié par Yvan Lozac'hmeur le 11 novembre 2016

Synopsis : 1945, alors que la guerre dans le Pacifique faisait rage et que les forces américaines menaient l’une des batailles les plus acharnées du conflit sur l’île d’Okinawa, un soldat s’est distingué. Desmond T. Doss, un objecteur de conscience, qui bien qu’ayant fait le serment de ne jamais tuer ni toucher à une arme, voulut servir son pays et s’engagea dans l’infanterie. Fidèle à ses convictions et armé de son seul courage, il a sauvé la vie de dizaines de soldats blessés en les ramenant un par un en sureté, sous le feu ennemi.

♥♥♥♥

 

Tu ne tueras point de Mel Gibson - affiche

Tu ne tueras point de Mel Gibson – affiche

Tu ne tueras point signe le retour marquant de Mel Gibson derrière la caméra après une longue absence que l’on pensait presque définitive depuis Apocalypto (2006). Le récit relate l’histoire vraie de Desmond T. Doss, soldat volontaire de l’armée américaine qui refusa de porter les armes durant la Seconde Guerre mondiale. Infirmier de combat, il fut déployé sur le front du pacifique sans porter la moindre arme, respectant ainsi le cinquième commandement de l’Exode « Tu ne commettras pas de meurtre », et avec pour seul voeu pieu, le sauvetage de ses camarades blessés. Ses faits d’armes lui valurent de porter la plus haute distinction militaire, reçu du président Truman en personne. Partant de ces faits réels, Mel Gibson construit son biopic de guerre de façon brutale et poignante, avec au centre toujours la religion et les croyances. Les images sont crues, viscérales. le film ne nous laisse aucun autre choix que de constater l’ampleur de la boucherie des combats. Les séquences d’action sont dynamiques et ne tremblent pas, les visages se déchirent à travers les cris donnant lieu aux plans les plus intéressants. Le son est un acteur majeur de cette violence ambiante. Du résonnement des canons de la flotte aux éclats des obus, en passant par la mitraille, les bunkers qui sautent et les flammes, rien n’est laissé au hasard dans la dimension sonore. Le spectateur est encerclé et l’angoisse monte tandis que ces hommes gravissent les filets menant aux falaises où se retranche l’ennemi. Les couleurs de la vie civile de Desmond dans la première partie s’effacent progressivement ne laissant ensuite que celles de la terre boueuse du champ de bataille. Les paysages dévastés et les uniformes se mélangent, fusion de terre et de sang tandis que Desmond tente de ramener un maximum de camarades.

.

Andrew Garfield - Tu ne tueras point

Andrew Garfield – Tu ne tueras point

.

La performance d’Andrew Garfield est remarquable, il rend compte de l’état d’esprit et des convictions de cet homme héroïque avec une finesse louable, et ne faiblit pas lors des séquences plus physiques. Vince Vaughn accomplit le rôle d’un sergent certes cliché mais efficace, criard et paternaliste. Sam Worthington endosse celui d’un capitaine bien plus discret que son subalterne mais sait prendre conscience de la valeur de Desmond Doss aux yeux du corps militaire. Si les scènes d’action sont impressionnantes, la musique surcharge cependant la thématique héroïque, surlignant chaque course, chaque acte de bravoure, sans réelle nécessité. Heureusement, elle ne gâche pas le spectacle. À mi-chemin entre Platoon, Il faut sauver le soldat Ryan et Apocalypse Now, Mel Gibson nous livre ainsi un film de guerre à l’ancienne, porté par sa mise en scène exaltée entre violence, religion et sacrifice. Un plaidoyer tiraillé entre guerre et paix, entre cette rage du vaillant combattant face à l’horreur qui menace la liberté et une volonté de pacifisme avec l’objecteur de conscience. S’il continue de jouer sur les paradoxes catholiques, il laisse planer ici le flou quant à ses intentions profondes, qui ne suivent pas forcément sur la forme spectaculaire le message que délivre le véritable Desmond Doss sur le fond. Mais caméra au poing, Mel Gibson semble vouloir ressusciter et nous prouver qu’il peut toujours créer…

.

.

.

  • TU NE TUERAS POINT (Hacksaw Ridge) de Mel Gibson en salles depuis le 9 novembre 2016.
  • Avec : Andrew Garfield, Teresa Palmer, Vince Vaughn, Sam Worthington, Luke Bracey, Hugo Weaving, Rachel Griffiths, Damien Thomlinson…
  • Scénario : Andrew Knight, Robert Schenkkan
  • Productions : Bill Mechanic
  • Photographie : Simon Duggan
  • Montage : John Gilbert
  • Décors : Mark Robins
  • Costumes : Lizzy Gardiner
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 2h11

.

Commentaires

A la Une

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

WandaVision : un ancien X-Men intègre le casting

L’une des stars des films X-Men distribués par la Fox vient de rejoindre le casting de WandaVision, la minisérie Disney+… Lire la suite >>

Mission – Impossible 7 : le tournage va reprendre

Interrompue par la pandémie de Covid-19, la production de Mission : Impossible 7 va pouvoir redémarrer en septembre prochain avec le… Lire la suite >>

Henry Cavill de retour en Superman dans d’autres films DC

L’acteur britannique, interprète de Superman dans les films de l’univers DC Comics chez Warner Bros n’en a pas fini avec… Lire la suite >>

Doug Liman va diriger Tom Cruise dans l’espace

Spécialisé dans la science-fiction et l’action, Doug Liman se chargera de réaliser le film avec Tom Cruise dans l’espace. C’est… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts