Synopsis : Alors que Narumi et son mari Shinji traversent une mauvaise passe, Shinji disparaît soudainement et revient quelques jours plus tard, complètement transformé. Il semble être devenu un homme différent, tendre et attentionné. Au même moment, une famille est brutalement assassinée et de curieux phénomènes se produisent en ville. Le journaliste Sakurai va mener l’enquête sur cette mystérieuse affaire.

♥♥♥♥♥

 

Avant que nous disparaissions de Kiyoshi Kurosawa - affiche US

Avant que nous disparaissions de Kiyoshi Kurosawa – affiche US

Le cinéma de genre et Kiyoshi Kurosawa, c’est une longue histoire. S’il délaisse les fantômes et autres esprits, Avant que nous disparaissions, présenté à Un Certain Regard au 70e Festival de Cannes, ne quitte cependant pas l’univers de la fable, la science-fiction remplaçant le fantastique, les aliens les spectres, mais seulement en apparence. Car, au final, peu importe les spectres ou les aliens, les deux possèdent l’allure d’homme ordinaire, presque quelconque : Shinji, un mari lunaire, et deux adolescents nihilistes dont une jeune fille insensible, cruelle et violente font tenter de préparer l’invasion. Du côté des humains, il y a Narumi, la femme de Shinji, qui tente de sauver son mari jusqu’au bout, et le « guide », Sakurai, un journaliste quelque peu arriviste, qui préfère sauver sa peau en collaborant ; chacun ayant sa propre croyance face à l’invasion prophétique et destructrice qui s’annonce. Bien plus intriguant, le pouvoir « extraterrestre » consiste à voler nos chers concepts tels que le travail ou l’amour en capturant leur représentation visuelle que sécrètent nos esprits. Gain d’une puissance de l’inconscient pour les aliens, mais une perte de repères terrifiante pour les humains débarrassés de leur concept, sorte d’horloge interne de leur mode de vie. C’est évidemment la plus belle idée d’Avant que nous disparaissions, en particulier lorsqu’il s’attaque à des concepts aussi complexes que l’amour à l’image de la définition qu’en donne un prêtre lisant la Bible, celle-ci reste définitivement incompréhensible pour notre alien. Mais c’est peut-être lors de son final apocalyptique et explosif que le film déploie un imaginaire visuel à la fois spectaculaire et intime, puissant et émouvant. Durant ces moments émotionnellement intenses, c’est la veine « spielbergienne » de Kurosawa qui ressort faisant de son alien, un Starman plongé dans une guerre des mondes à laquelle il s’oppose, par amour pour Narumi.

.

.

.

  • AVANT QUE NOUS DISPARAISSIONS (Sanpo suru shin’ryakusha) de Kiyoshi Kurosawa en salles prochainement
  • Avec : Masami Nagasawa, Ryuhei Matsuda, Hiroki Hasegawa, Mahiro Takasugi
  • Scénario : Kiyoshi Kurosawa, Sachiko Tanaka D’après l’oeuvre de Tomohiro Maekawa
  • Photographie : Akiko Ashizawa
  • Montage : Koichi Takahashi
  • Décors : Tomoya Yamada
  • Musique : Yusuke Hayashi
  • Distribution : Eurozoom
  • Durée : 2h09

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts