Cannes 2017/ Visages Villages de Agnès Varda et JR : critique

Publié par Antoine Gaudé le 20 mai 2017

Synopsis : Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR. Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant de leurs différences.

♥♥♥♥

 

Visages Villages de Agnes Varda et JR - affiche

Visages Villages de Agnès Varda et JR – affiche

Au-delà des rencontres qui parsèment le road-trip de JR et Agnès Varda dans une France peu visitée et rarement écoutée, on assiste avec Visages, Villages à la naissance d’une belle amitié par-delà les âges, et certainement plus chaleureuse que celle que Varda entretient avec Jean-Luc Godard. Leurs deux personnalités et sensibilités se retrouvent dans l’envie de donner du plaisir aux gens, de partager leur passion et leur art en rendant pour ainsi dire hommage. Une envie commune de montrer des gens et des lieux délaissés, abandonnés, afin de leur rendre une visibilité qu’ils ont rarement, voire jamais. Malgré parfois la gêne ou la timidité, ces hommages grandeur nature retranscrivent leur immense humilité, et donc une bien belle humanité. Loin de sa renommée et de sa gloire grandissantes, JR est à l’écoute, à la fois respectueux et affectueux envers ses gens et son aîné. Il laisse ainsi la lumière à Varda, toujours aussi spontanée et généreuse dans son approche des gens et de la vie. Leur incessante taquinerie est bien la preuve d’une très grande complicité qui donne davantage de valeur à cette filiation qui s’installe jusque sur la tombe d’Henri Cartier-Bresson. Mais le plus émouvant reste l’image de Varda sanglotant face aux souvenirs de Jacques Demy et de Jean-Luc Godard, d’une amitié perdue mais finalement regagnée par un autre homme en la personne de JR. C’est cette interaction unique, cette symbiose des voix-off qui se complètent parfaitement, et qui fait de Visages, Villages une déclaration d’amour aux gens, aux villages, aux dockers, aux miniers, mais surtout, à cette bonne femme de 88 ans, magique, éternelle et insouciante.

.

.

.

  • VISAGES, VILLAGES écrit et réalisé par Agnès Varda et JR en salles le 28 juin 2017
  • Production :  Charles S. Cohen, Nadia Turincev
  • Photographie : Romain Le Bonniec, Claire Duguet, Nicolas Guicheteau, Valentin Vignet
  • Montage : Maxime Pozzi Garcia
  • Musique : Matthieu Chedid
  • Distribution : Le Pacte
  • Durée : 1h29

.

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts