Cannes 2017/ Patti Cake$ de Geremy Jasper : critique

Publié par Antoine Gaudé le 27 mai 2017

Synopsis : Patricia Dombrowski, alias Patti Cake$, a 23 ans. Elle rêve de devenir la star du hip-hop, rencontrer O-Z, son dieu du rap et surtout fuir sa petite ville du New Jersey et son job de serveuse dans un bar miteux. Elle doit cependant s’occuper de Nana, sa grand-mère qu’elle adore, et de Barb, sa mère, une chanteuse ratée et totalement instable. Un soir, au cours d’un « battle » sur un parking, elle révèle tout son talent de slammeuse. Elle s’embarque alors dans une aventure musicale avec Jheri, son meilleur ami et Basterd, un musicien mutique et asocial.

♥♥♥♥♥

 

Patti Cakes - affiche

Patti Cakes – affiche

Nouveau film Sundance à la Quinzaine des Réalisateurs, Patti Cake$ de Geremy Jasper a failli être le versant féminin du 8 Miles de Curtis Hanson avec Eminem. Presque, car au-delà de l’excellente première demi-heure, le film retombe rapidement dans les travers d’une écriture dramatique et emphatique que se doit de résoudre tous les conflits dans un grand élan de réconciliation bienveillant. Si le scénario de la success-story est parfaitement maîtrisé, jalonnant le parcours de cette jeune rappeuse de moments d’humiliation, d’amour et de doute, les effluves sentimentaux qu’engendre ce genre de scénario sont si convenues et prévisibles qu’ils nuisent à la qualité d’ensemble du film. Et pourtant, les qualités sont là. Il y a déjà la formation de ce groupe improbable constitué d’une jeune blanche à la forte corpulence, d’un pakistanais fluet et drôle à la Aziz Ansari et d’un noir anarchiste, fan de métal. En somme, des personnages attachants et atypiques. Certaines séquences rendent particulièrement compte des étranges sacrifices qu’il faut être prêt à faire pour parvenir au succès, comme celui de jouer dans un strip-club avec des danseuses qui se trémoussent autour ou encore lorsque l’héroïne doit fumer pour gagner le respect des autres. Mais ce sont surtout ses rêveries qui restent en tête, ses fantasmes « verts fumants » où elle se voit devenir l’égal d’un dieu, personnifié par un rappeur local qui se trouvera n’être qu’un ersatz de plus, un simple mouton dans la bergerie. Si les passages obligés sont présents, tous répertoriés dans le « manuel Sundance » (battle dans la rue, le dernier gros concert, les petits boulots sous-payés, la mère alcoolique, la grand-mère malade…), Patti Cake$ reste néanmoins plaisant dû en grande partie à ces comédiens, à leurs lyrics et à leurs flow, qu’ils déversent avec une candeur et une générosité rafraîchissantes.

.

.

.

  • PATTI CAKE$
  • Sortie salles : 30 août 2017
  • Réalisation : Geremy Jasper
  • Avec : Bridget Everett, Cathy Moriarty, Danielle Macdonald, Mamoudou Athie, MAcCaul Lombardi, Patrick Brana, Dylan Blue…
  • Production : Chris Colombus, Michael Gottwald, Dan Janvey, Noah Stahl, Daniela Taplin Lundberg, Rodrigo Teixeira…
  • Photographie : Federico Cesca
  • Montage : Brad Turner
  • Décors : Sally Levi
  • Costumes : Miyako Bellizzi
  • Musique : Geremy Jasper, Jason Binnick
  • Distribution : Diaphana
  • Durée : 1h48

.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts