Sortie DVD/ Tuez Charley Varrick de Don Siegel : critique

Publié par Thierry Carteret le 28 juin 2017

Synopsis : Charley Varrick dévalise une petite banque de campagne avec l’aide de sa femme et de deux acolytes. Mais le braquage ne se passe pas comme prévu… Varrick comprend rapidement que l’important magot qu’il a dérobé appartient en réalité à la mafia, qui fera tout pour le récupérer.

♥♥♥♥

 

Charley Varrick - jaquette

Charley Varrick – jaquette

Bijou de film noir des années 1970 à la mécanique parfaitement huilée, Tuez Charley Varrick de Don Siegel a les honneurs de sortir le 28 juin dans une édition de luxe éditée par Wild Side. Encore une fois, l’éditeur a fait un travail remarquable en proposant un contenu éditorial exemplaire, et une copie du film dans une magnifique restauration HD. Don Siegel, grand réalisateur et artisan du cinéma américain, a exploré de nombreux genres, comme le polar (L’inspecteur Harry, À bout portant, Un shérif à New York, Madigan), le drame psychologique (Les proies), la science-fiction (L’invasion des profanateurs de sépultures) ou encore le film de prison (L’Évadé d’Alcatraz). Il est l’un des grands cinéastes, avec Sergio Leone, a avoir propulsé Clint Eastwood au rang de star. Ce dernier lui a d’ailleurs rendu un hommage posthume en dédiant son chef-d’œuvre Impitoyable, sorti en 1992, soit un an après le décès de son mentor et ami. Tuez Charley Varrick est un véritable classique du polar d’action. Mais Siegel ajoute de nombreuses touches personnelles au sein d’un genre alors codifié, qui en fait tout le sel et l’originalité de ce film. À commencer par le casting et l’extraordinaire caractérisation des personnages, jusque dans les seconds rôles. Plus connu comme un grand styliste de l’action – nourri par une expérience de monteur pour quelques classiques d’Hollywood – que comme un bon directeur d’acteurs, Siegel compose pourtant ici une galerie de portraits imprévisibles et singuliers, avec un sens du détail étonnant. Son héros, braqueur et ancien cascadeur au physique débonnaire Charley Varrick, interprété par le fabuleux Walter Matthau, fait ici la différence. L’acteur de Point limite, Les pirates du métro, Le flic ricanant ou encore Pirates livre une prestation géniale en truand à la fois humain et impitoyable, doublé d’un humour à froid. Siegel lui oppose un adversaire de taille, le mémorable tueur de la mafia Molly, joué par Joe Don Baker (Justice sauvage). Ce comédien plutôt discret mais charismatique incarne un salaud de la pire espèce, sadique et sans scrupules.

.

Tuez Charley Varrick

Tuez Charley Varrick

.

Don Siegel dessine des personnages en leur ajoutant des gimmicks cocasses, comme la pipe que fume continuellement le tueur au stetson Molly, ou les déguisements saugrenus de Charley Varrick. Dans le rôle du complice de ce dernier, on retrouve Andy Robinson qui, l’année précédente, incarnait pour Siegel le mémorable Scorpion, adversaire de Clint Eastwood dans L’inspecteur Harry. Ici, son personnage de Harman Sullivan lui permet d’offrir un registre sensiblement différent, même s’il interprète encore un criminel marginal. Siegel soigne également son casting féminin, avec notamment deux beaux personnages. D’abord Nadine, la compagne de Charley, interprétée par Jacqueline Scott, qui sera dirigée encore deux fois par le réalisateur dans Un espion de trop (1977) et La flambeuse de Las Vegas (1982). Ensuite, la photographe Jewell Everett, jouée par Sheree North (Maniac cop), qui retrouvera également le réalisateur pour le western Le dernier des géants (1976), avec John Wayne. Ces deux figures fortes et indépendantes s’avèrent loin des clichés des rôles féminins de l’époque. Si leur apparition à l’écran est relativement courte, elle n’en demeure pas moins marquante.

.

Tuez Charley Varrick

Tuez Charley Varrick

.

Le scénario de Tuez Charley Varrick est l’adaptation de The looters, un roman policier édité en France dans la célèbre Série Noire, sous le titre Les Pillards, écrit par l’Américain John Reese, derrière plusieurs nouvelles pour les pulps et les magazines américains. Pour en signer l’adaptation au cinéma, Don Siegel a fait appel à son scénariste Howard A. Rodman, après Un Shérif à New York et Police sur la ville sortis en 1968. L’excellent et complexe scénario qui oppose malfrats, policiers et mafieux, laisse volontairement des ellipses dans l’intrigue qui poussent le spectateur à participer plus activement en cherchant à combler les manques. Avec Tuez Charley Varrick, Don Siegel propose une vision féroce de l’Amérique où son économie repose sur un système de corruption et où les gens honnêtes n’ont pas leur place. Une vision pessimiste proche de No Country for Old Men que filmera bien plus tard les frères Coen. Mais surtout, le film de Don Siegel propose des séquences d’action inoubliables, soutenues par la magnifique partition de Lalo Schifrin, à l’image du braquage du début, renvoyant à celui de À bout portant (1964), mais aussi de l’incroyable séquence finale, clin d’œil à La Mort aux Trousses (1959), qui se termine en apothéose nihiliste.

.

À sa sortie, Tuez Charley Varrick a essuyé de nombreuses critiques négatives aux États-Unis. Personne ne s’attendait sans doute à voir Walter Matthau incarner un personnage de méchant, acteur plutôt habitué à la comédie, avec des rôles plus légers, en duo avec Jack Lemon dans La grande combine, Drôle de couple ou Les grincheux 1 et 2. Heureusement, Tuez Charley Varrick a atteint, avec le temps, le rang du polar culte, qui a fait école chez de nombreux grands réalisateurs, comme Quentin Tarantino, citant même une réplique du film dans son Pulp Fiction. L’occasion donc de (re)découvrir ce polar racé en s’offrant cet excellent combo DVD/Blu-ray+Livre de Wild Wide.

.

.

DVD : La restauration HD opérée par l’éditeur offre une très bonne qualité technique, image et son. En unique bonus, le documentaire de 72 minutes sur le tournage, Le dernier des indépendants. Le combo DVD/Blu-ray s’accompagne également d’un livre, écrit par Doug Headline, scénariste et ancien co-fondateur de la revue culte Starfix. Ce dernier propose sur 180 pages, illustrées de photos d’archives, une approche et une analyse complète du cinéma de Don Siegel, s’avérant un parfait complément au film.

.

.

.

  • TUEZ CHARLEY VARRICK (Charley Varrick) de Don Siegel, disponible en combo DVD/Blu-ray+Livre à partir du 28 juin 2017.
  • Avec : Walter Matthau, Joe Don Baker, Felicia Farr, Andy Robinson, Sheree North, Jacqueline Scott, Norman Fell, Benson Fong…
  • Scénario : Howard Rodman, Dean Riesner d’après l’oeuvre deJohn Reese
  • Production : Don Siegel
  • Photographie : Michael C. Butler
  • Montage : Frank Morriss
  • Décors : Darrell Silvera
  • Costumes : Helen Colvig
  • Musique : Lalo Schifrin
  • Edition : Wild Side
  • Tarif du combo Blu-ray + DVD + Livre : 29,99 €
  • Durée : 1h50 (Blu-ray) – 1h47 (DVD)
  • Sortie en salles : 24 octobre 1973

.

.

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts