Stupid Things de Amman Abbrasi : critique

Publié par CineChronicle le 25 septembre 2017

Synopsis : C’est l’été. Dayveon a 13 ans, et un grand frère mort trop tôt. Dans la chaleur étouffante de sa petite ville de l’Arkansas, sur son vélo, il traine sa mélancolie. Lorsqu’il intègre le gang local, les Blood, c’est à la fois la violence de ce monde et de nouveaux liens d’amitié qui font irruption dans sa vie…

 

♥♥♥♥♥

 

Stupid Things - affiche

Stupid Things – affiche

Dayveon (Devin Blackmon), sur son vélo rose, arpente les routes tortueuses de sa petite ville d’Arkansas et trouve tout ce qui l’entoure « stupide » : les arbres, les abeilles, les gens. Dans une morosité ambiante, l’adolescent traîne sa peine et scrute chaque matin le mur de sa chambre où est apposé un portrait dédicacé de son grand frère, mort il y a peu dans des circonstances indéterminées. Fragilisé par la disparition de son aîné dont il attend toujours un signe de vie, en vain, le jeune homme cherche à s’affirmer malgré les injonctions et les préconisations de Brian (Dontrell Bright), le conjoint de sa sœur Kim (Chasity Moore). Il rejoint alors les Blood, un petit gang local et embrasse le mode de vie et les postures de son frère, érigé en modèle. En témoignent son style vestimentaire et ses poses affirmées, bras croisés devant l’objectif de son téléphone portable. À travers ce gang, Dayveon, en quête de repères, découvre les difficultés à trouver un emploi et la violence dans une ville en perdition, mais aussi une certaine conception de la virilité, la fraternité et l’amitié. Présenté en compétition au 43e Festival de Deauville, après être passé par Sundance et Berlin, Stupid Things est le premier long métrage d’Amman Abbasi, derrière également le scénario, le montage et la bande originale. Tourné au format 4/3, ce drame retranscrit avec soin la dure réalité des gangs ruraux et leurs membres dans une Amérique laissée pour compte, en proie à la misère et aux dérives. En ressort un film au réalisme frappant, à l’image du travail du réalisateur, documentariste à ses premières heures, qui est allé chercher des acteurs amateurs, issus de cet Arkansas qui l’a vu naître.

 

Stupid Things

Stupid Things

 

Une démarche singulière, qui ne l’empêche pourtant pas de tomber dans les travers des films du genre, auxquels cette thématique rebattue fait généralement défaut. Les personnages se révèlent stéréotypés, comme Brian en substitue du frère absent, les membres du gang qui jurent sur leur vie en fumant de la marijuana, et la sœur, seul personnage féminin, enfermée dans son rôle de mère-courage et de femme au foyer. À l’inverse, Dayveon se montre juste et touchant dans la peau de cet adolescent incompris et rongé par la colère et la tristesse. Amman Abbasi fait montre d’une maîtrise certaine dans la mise en scène et offre de jolis moments de poésie où se mêlent douceur et dureté, mélancolie et violence. Les scènes au bord du lac et dans les carrières abandonnées de la petite ville, inondées d’une lumière crépusculaire, portées par une musique envoûtante, révèlent de belles chorégraphies entre Dayveon et son ami Brayden (Kordell “KD” Johnson). Loin de se limiter à un récit centré autour du crime, Stupid Things offre ainsi une histoire de gang plus nuancée mais s’enferme dans l’espace du déjà-vu.

 

Juliette Hay

 

 

 

  • STUPID THINGS
  • Sortie salles : 27 septembre 2017
  • Réalisation : Amman Abbrasi
  • Avec : Devin Blackmon, Kordell “KD” Johnson, Chasity Moore, Lachion Buckingham, Dontrell Bright, Marquell Manning…
  • Scénario : Amman Abbasi, Steven Reneau
  • Production : Amman Abbasi, Lachion Buckingham, Alexander Uhlmann
  • Photographie : Dustin Lane
  • Montage : Amman Abbasi, Dominic LaPerriere
  • Décors : Carlos Conti
  • Costumes : Tiffany Barry
  • Musique : Amman Abbasi
  • Distribution: The Jokers
  • Durée : 1h15

 

Commentaires

A la Une

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Les 4 Fantastiques : le casting dévoilé et une date de sortie annoncée

Pedro Pascal, Vanessa Kirby, Joseph Quinn et Ebon Moss-Bachrach composeront la nouvelle équipe de super-héros de ce nouvel opus des 4 Fantastiques dans le MCU. 

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts