Incidents de parcours de George A. Romero : critique

Publié par Thierry Carteret le 16 décembre 2017

Synopsis : Un jeune et brillant scientifique voit son avenir brisé par un accident. Devenu tétraplégique, un ami lui offre un capucin dressé pour l’assister au quotidien. L’animal va développer un inquiétant sentiment de jalousie.

♥♥♥♥

 

Incidents de parcours - affiche

Incidents de parcours – affiche

Jusqu’au 30 décembre 2017, la Cinémathèque française programme une rétrospective exceptionnelle consacrée à George A. Romero. Le maître de l’horreur « réaliste » et créateur de la figure du zombie à l’écran nous a quittés le 16 juillet dernier, et il est temps de se replonger dans sa filmographie pour en découvrir la grande diversité. Le cinéma de George A. Romero n’est pas uniquement tourné vers les cadavres mangeurs de chair de son premier chef-d’œuvre La nuit des morts-vivants, réalisé avec une bandes d’amis en 1968. L’ouverture de la rétrospective le 13 décembre était ainsi l’occasion de (re)voir le trop rare Incidents de parcours (1988). Une œuvre extraordinaire prouvant que Romero pouvait composer avec les studios, ici pour le compte de Orion, après de nombreuses productions indépendantes. Dans cette réticence à vouloir se faire acheter, le réalisateur est revenu à plus d’indépendance à la fin de sa carrière, en revenant à ses premières amours : les zombies, pour les moyens Diary of the Dead et Survival of the Dead. CineChronicle s’est rendu à la présentation en 35mm de Incidents de parcours. Romero éprouve les nerfs du spectateur avec ce thriller qui voit un jeune tétraplégique devenir la victime d’une guenon capucin nommée Ella, dressée pour l’assister dans son quotidien. Son titre original, Monkey Shines, exprime avec une plus grande justesse le ressort dramatique de l’intrigue. Modifié génétiquement par une expérience scientifique afin de l’humaniser, le capucin développe avec son maître une relation fusionnelle qui met en danger la vie de ses proches puis de lui-même.

 

Incidents de parcours - George A Romero

Incidents de parcours – George A. Romero

 

Autour de Allan (Jason Beghe), le jeune scientifique handicapé, gravite des personnages parfaitement dépeints, comme une mère névrosée et effrayante (Joyce van Patten), digne héritière de la mère de Psychose de Alfred Hitchcock. Ou encore l’infirmière à domicile sèche et aigrie Maryanne (Christine Forrest), l’ex-petite amie égoïste et vénale Linda (Janine Turner) contrebalancée par la douce, séduisante et bienveillante Mélanie (Kate McNeil). Côté casting masculin, on retrouve dans la peau de Geoffroy, l’ami scientifique de Allan qui lui donne le petit singe, l’acteur John Pankow, vu en agent du FBI dans le Police Fédérale, Los Angeles de William Friedkin réalisé à la même époque. Les fans de la série Urgences reconnaîtront le comédien Stanley Tucci dans le rôle du Dr. John Wiseman, qui tente d’opérer sans succès Allan, avant de sortir avec sa copine Linda. Romero parvient ainsi avec sa galerie de personnages contrastés à brosser une peinture cruelle de l’humanité. Mais aussi de proposer une réflexion puissante sur l’héritage historique d’animalité dans l’homme à travers le lien quasi paranormal entre le capucin et Allan.

 

Incidents de parcours - George A Romero-

Incidents de parcours – George A. Romero

 

Accueilli fraîchement et de façon totalement injuste par le public et la critique à sa sortie en 1989, Incidents de parcours est à réhabiliter dans la filmographie de Romero, comme l’un de ses meilleurs films. Le jour des morts-vivants, réalisé trois ans auparavant, abordait déjà les dérives de la science avec ses militaires et scientifiques se livrant à des expériences sur des zombies en guise de cobayes. Un thème qui habite la plupart des longs métrages de Romero. Bien qu’il parvienne à livrer ses thématiques, la production de Incidents de parcours n’a pas été une partie de plaisir pour le réalisateur qui a dû constamment lutter avec le studio pour imposer sa vision et conserver le final cut. Il perdra en partie la bataille avec une courte scène de conclusion totalement ridicule et en contradiction avec le reste, que Orion imposa afin d’éviter la faillite suite à un possible échec en salles. Le plus étonnant est que le studio a très mal géré la sortie, et Incidents de parcours passe presque inaperçu. Il n’a d’ailleurs jamais été édité en DVD français. Un échec qui va être très dommageable pour la suite de sa carrière, marquée par des œuvres à (re)découvrir, comme La part des ténèbres (1992), Bruiser (2000) ou Le territoire des morts (2005) présentés lors de la rétrospective.

 

Cette projection-événement inaugurale était suivie le lendemain à 19h d’une intéressante conférence, « George Romero, l’horreur comme jeu de stratégie et sport de combat » dirigée par Vincent Malausa, critique au Cahiers du Cinéma et collaborateur de l’ouvrage Politique des zombies, l’Amérique selon George Romero par Jean-Baptiste Thoret. Conférence préambule à la projection à 21h30 de La nuit des morts-vivants.

 

 

 

  • INCIDENTS DE PARCOURS (Monkey Shines)
  • Projection exceptionnelle : 22 décembre à 17h30 dans Salle Henri Langlois de La Cinémathèque française
  • Réalisation : George A. Romero
  • Avec : Jason Beghe, John Pankow, Kate Mc Neil, Joyce van Patten, Stanley Tucci, Stephen Root, Christine Forrest, Boo,…
  • Scénario : George A. Romero
  • Production : Charles Evans
  • Photographie : James A. Contner
  • Montage : Pasquale Buba
  • Décors : Diana Stoughton
  • Costumes : Barbara Anderson
  • Musique : David Shire
  • Durée : 1h53
  • Sortie initiale : 29 juillet 1988 (États-Unis) – 3 janvier 1989 (France)

 

Commentaires

A la Une

Stranger Things : un teaser et un premier spoiler pour la saison 4

La première bande-annonce de la prochaine saison de Stranger Things met fin à l’un des principaux suspenses de la saison… Lire la suite >>

O2 : Noomi Rapace au casting du thriller SF produit par Alexandre Aja

Dans ce film distribué par Wild Bunch, la star de Millenium interprétera une femme qui, à peine sortie de cryogénisation,… Lire la suite >>

Mourir peut attendre : découvrez le titre phare du film chanté par Billie Eilish

La chanson du générique de Mourir peut attendre, composée et interprétée par Billie Eilish est enfin disponible. Elle comptabilise déjà… Lire la suite >>

The French Dispatch : un premier trailer à la hauteur des attentes pour le nouveau Wes Anderson

La bande-annonce promet une œuvre dantesque portée par une galerie d’interprètes qui laisse rêveur ; Tilda Swinton, Frances Mc Dormand, Timotée Chalamet, Elisabeth… Lire la suite >>

César 2020 : Le fonctionnement de l’Académie remis en cause par 400 personnalités

Entre polémiques, opacité et membres nommés à vie, les dysfonctionnements de l’Académie des César ont abouti à la mobilisation du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 416 180 1 416 180
2 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 412 178 1 412 178
3 DUCOBU 3 399 199 1 399 199
4 1917 279 512 4 1 723 932
5 BAD BOYS FOR LIFE 239 166 3 1 300 197
6 THE GENTLEMEN 238 040 1 238 040
7 #JESUISLA 112 363 1 112 363
8 LE LION 107 201 2 360 293
9 JOJO RABBIT 91 534 2 223 588
10 SAMSAM 86 711 1 86 711

Source: CBO Box office

Nos Podcasts