Maria by Callas de Tom Volf : critique

Publié par CineChronicle le 13 décembre 2017

Synopsis : « Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas… ». Artiste en quête d’absolu devenue icône planétaire, femme amoureuse au destin hors du commun,  Maria by Callas est le récit d’une vie exceptionnelle à la première personne. Callas dévoile Maria, et révèle une personnalité aussi enflammée que vulnérable. Un moment d’intimité auprès d’une légende et toute l’émotion de cette voix unique au monde.

♥♥♥♥♥

 

Maria by Callas - affiche

Maria by Callas – affiche

Exclusivement composé d’images d’archives, ce documentaire multiforme de Tom Volf sur Maria Callas, qui célèbre cette années le quarantième anniversaire de sa disparition, expose sa personnalité à travers un dispositif simple annoncé par le titre : elle aura la parole presque pour elle seule. C’est à elle qu’incombe donc d’interroger et de dévoiler sa vie et ses ambitions. Les archives, qu’elles soient des captations d’opéra, de coulisses, d’entretiens télévisuels ou même plus personnelles, présentent avant tout le drame de cette artiste. Le documentaire met en exergue les deux personnalités de Maria Callas. « Callas », la cantatrice dévouée à son art et « Maria », la femme aux rêves communs. La dualité des artistes n’est pas nouvelle, en revanche ici c’est l’artiste elle-même qui la révèle, d’où une certaine lucidité et un déchirement. Une rupture qui se manifeste quand elle annonce qu’elle a dû sacrifier Maria pour Callas. Les deux vies sont incompatibles, d’après elle on ne peut pas être une bonne mère et une cantatrice à la renommée internationale. Le documentaire suit la chronologie de la vie de l’artiste. De ce point de vue le montage est soigné, il alterne avec justesse les prestations publics et les moments intimes. Néanmoins l’aspect très personnel de l’approche évoque un peu trop la presse à scandale, notamment lors de sa relation avec Aristote Onassis. Le propos se perd alors rapidement et l’on ne sait plus ce qui doit être retenu si ce n’est que la presse est nécessairement indiscrète et voyeuriste. Ces moments sont atténués par la lecture en voix-off de Fanny Ardent sur la correspondance de la Diva, où l’émotion a le mérite de la simplicité. Dans l’ensemble le projet est réussi même s’il montre vite ses limites. Le montage seul de ces matériaux ne suffit pas toujours à donner de l’ampleur et surtout à mettre en perspective le discours et la vie de Callas. D’autant qu’il est souvent altéré par des « effets pellicules » pas toujours convaincants. Mais pour ceux qui sont familiers de la Diva, le film est un joli hommage avec de bons choix musicaux et une utilisation d’archives inédites et évocatrices, gardées secrètes pendant plus de quarante ans par ses proches. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une entrée en matière fascinante, qui donne envie d’en voir, et surtout d’en entendre plus. L’apologie de Callas montre avant tout l’amour que lui portent ses admirateurs. Tom Volf semblable à ces inconnus qui ont attendu inespérément le retour de la cantatrice à New-York.

 

Alexandre Pierzak

 

 

 

  • MARIA BY CALLAS
  • Sortie salles : 13 décembre 2017
  • Réalisation : Tom Volf
  • Avec : Maria Callas, Fanny Ardent (voix)
  • Production : Emmanuelle Lepers, Emmanuel Chain, Gaël Leiblang, Thierry Bizot, Tom Volf
  • Montage : Janice Jones
  • Distribution : Haut et Court
  • Durée : 1h53
  • Site officiel du film

 

Commentaires

A la Une

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts