Synopsis : Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé qui vise le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.

♥♥♥♥♥

 

3 Billboards les panneaux de la vengeance - affiche

3 Billboards les panneaux de la vengeance – affiche

Il est bien trop tôt pour un si gros coup de cœur. Bien trop tôt pour ériger un film en tête de liste des meilleures sorties 2018, au vu de la programmation prometteuse qui nous attend, et pourtant la tentation est grande. Non pas que nous sommes confortés par les quatre Golden Globes remportés, mais bien parce que 3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance est bon. Né d’une situation véritablement vécue par le réalisateur et dramaturge Martin McDonagh, ce troisième long métrage commence comme un film de genre. Une enquête policière de plus dans l’Amérique profonde tandis que l’histoire gagne en substance pour se révéler une œuvre beaucoup plus universelle sur des thèmes qui élèvent l’émotion. 3 Billboards est un film sur le deuil, la perte d’un être cher, l’injustice et la quête d’une réparation, mais aussi la violence faite et celle intériorisée en chacun, le tout servi par une galerie de personnages à l’écriture impeccable. C’est aussi un film sur la réconciliation et le pardon. Frances McDormand incarne la première grande héroïne féminine au cinéma du réalisateur irlandais, bien qu’il en ait déjà mis en lumière sur la scène théâtrale. S’il la voulait forte, il en fait une warrior en apparence invincible, bandana sur le front, tel Rambo, et une propension réjouissante à lever le genou pour frapper les parties génitales. Elle donne la réplique à Woody Harrelson, tout en justesse dans le rôle d’un shérif condamné par la maladie et interpelé sur la place publique. Mais aussi et surtout à Sam Rockwell. Il y tient l’un de ses meilleurs rôles, bien que ses précédentes prestations aient toujours été très bonnes. Et puis, mention spéciale à Caleb Landry Jones qui interprète Red Welby, le patron de la régie publicitaire qui accepte de diffuser les messages sur les panneaux. On a pu le voir dernièrement dans Get Out de Jordan Peele.

 

3 Billboards les panneaux de la vengeance3 Billboards les panneaux de la vengeance3 Billboards les panneaux de la vengeance3 Billboards les panneaux de la vengeance

 

Sorte de néo-western, où justice doit être faite par et pour soi-même, 3 Billboards se pare d’une mise en scène symbolique, qui invite inévitablement à la réflexion. Dixon (Rockwell) est un policier incompétent et raciste qui bénéficie de la complaisance dérangeante de ses collègues, via sa réputation de « tortionnaire de noirs ». Il opère sa rédemption par les flammes lorsque Mildred met le feu au poste de police et qu’il manque de mourir brûlé vif, après son renvoi par un nouveau supérieur de couleur. Le récit tient le rythme de bout en bout et nous surprend dans l’évolution de cette petite ville fictive, tristement appelée Ebbing, dont les habitants irrécupérables de prime abord peuvent aussi trouver la rédemption. Chacun constitué d’une beauté et d’une tragédie particulières. Les antagonistes valsent avec subtilité pour des alliances déconcertantes si bien qu’on se défait naturellement de nos réflexes d’identification au profit d’une expérience savoureuse que l’humour noir et hilarant de McDonagh sublime.

 

7 psychopathes, sorti en 2012 et où Harrelson et Rockwell officiaient déjà pour la caméra du réalisateur, faisait montre d’un talent dans l’écriture aux allures tarantinesques. Bons Baisers de Bruges, sorti en 2008, mélangeait avec subtilité, humour et gravité évidente. C’est alors le meilleur de la filmographie de McDonagh qu’on retrouve dans 3 Billboards où l’ambiance générale nous rappelle un bon film des frères Coen. Si sa mise en scène nous séduisait déjà, elle devient ici irrésistible, renforcée par la bande originale profonde et à l’esthétique western de Carter Burwell, collaborateur fétiche de McDonagh. 3 Billboards, -dont le titre original est bien plus efficace- est un excellent démarrage cinématographique pour 2018.

 

 

 

  • 3 BILLBOARDS – LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE (Three Billboards Outside Ebbing, Missouri)
  • Sortie salles : 17 janvier 2018
  • Réalisation : Martin McDonagh
  • Avec : Frances McDormand, Sam Rockwell, Woody Harrelson, Abbie Cornish, Caleb Landry Jones, Peter Dinklage, Clarke Peters, John Hawkes, Samara Weaving…
  • Scénario : Martin McDonagh
  • Production : Martin McDonagh, Graham Broadbent, Peter Czernin
  • Photographie : Ben Davis
  • Montage : Jon Grégory
  • Décors : Iqbal Weinberg
  • Costumes : Melissa Toth
  • Musique : Carter Burwell
  • Distribution : 20th Century Fox
  • Durée : 1h56

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts