Get Out de Jordan Peele : critique

Publié par Lucia Miguel le 3 mai 2017

Synopsis : Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose  filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

♥♥♥♥

 

Get Out - affiche

Get Out – affiche

La société Blumhouse continue de nous surprendre avec Get Out, un thriller horrifique où se mêle la satire sociale avec une maîtrise très rare. Après l’énorme succès des Paranormal Activity, American Nightmare ou Insidious, Jason Blum, alias le roi du film d’horreur à petit budget, se tourne cette fois vers le comédien et humoriste Jordan Peele, remarqué pour son show télévisé Key & Peel, connu pour ses imitations de Barack Obama et l’une des vedettes de la série Mad TV. Il signe ici un premier long-métrage qui le propulse déjà, par sa maîtrise et son originalité, sur l’Olympe de la série B. Si Get Out prend comme point de départ le discours racial, les embardées dans le traitement narratif révèlent une tout autre oeuvre. L’excellente première séquence, qui fait un hommage évident aux oeuvres de John Carpenter, donne d’emblée le ton. Puis le récit fait tomber les clichés du genre via une succession de revirements inattendus et assez jubilatoires. La parfaite musique obsédante, inquiétante et atmosphérique de Michael Abels, et une camera qui ne s’arrête pas de bouger, annoncent le malaise qui s’installe dès l’arrivée du couple dans la maison parentale de Rose (Allison Williams). Si les parents (Catherine Keener et Bradley Whitford) semblent de prime abord accepter avec enthousiasme le nouvel arrivant, la confrontation avec les employés de maison s’avère étrangement plus difficile. La multiplication des regards furtifs, des sourires automates et des paroles trop chaleureuses de ces derniers engendre une angoisse croissante chez Chris (Daniel Kaluuye), le petit ami de Rose et jeune photographe émergent. Avec un récit qui multiplie les références (Devine qui vient dîner, Rosemary’s Baby, John Carpenter, Vidéodrome, Alfred Hitchcock et John Frankenheimer), on découvre peu à peu le mystère glauque qui plane au-dessus de la famille Armitage.

.

Get Out

Get Out

.

Le cinéaste manipule avec intelligence et drôlerie les préjugés et les stéréotypes racistes absurdes pour bouleverser et dépasser le discours social ou victimiste très souvent convoqué par ce genre de sujet. C’est notamment la fonction de Lil (Rod Williams), le meilleur ami de Chris, qui incarne à lui seul tous les clichés sur les Afro-américains tout en ajoutant une touche d’humour exacerbé. La tension raciale se révèle peu à peu dans ce microcosme de l’Amérique qu’est la maison du lac des parents de la jeune femme. Outre la maîtrise de la mise en scène, Get Out étonne par sa justesse avec laquelle Jason Peele entremêle les genres. L’horreur et l’angoisse se mélangent ainsi à l’absurde et au grotesque, le tout renforcé par une bande originale exceptionnelle qui soutient la tension tout en provoquant des fous rires. Les détournements humoristiques, introduits par Jordan Peele, transforment ainsi le film en porte-drapeau du renouvellement du genre.

.

Pour mener à bien son projet, Peele s’est entouré d’un casting judicieux en faisant appel à des acteurs venus, pour la plupart, de l’univers des séries, à l’exception de l’excellente Catherine Keener. L’acteur britannique Daniel Kaluuye (Black Mirror) incarne avec naturel et charisme Chris, qui contribue à installer cette sensation d’angoisse permanente. Sa partenaire Allison Williams (Girls) est également efficace en jeune femme bourgeoise au double visage. Mais mention spéciale pour les deux acteurs secondaires, Betty Gabriel et Marcus Henderson, qui incarnent les employés de maison et livrent certainement les séquences les plus fortes du film. Get Out se révèle une expérience cinématographique réjouissante. Sur fond de racisme primaire, Jordan Peele nous régale avec un premier film aussi terrifiant qu’hilarant. Son incroyable succès, critique et public, aux États-Unis est encore un indicateur de la capacité visionnaire de Jason Blum. Cet auteur-réalisateur, attaché à l’adaptation cinématographique du classique d’anime Akira, est désormais à suivre de près.

.

.

.

  • GET OUT écrit et réalisé par Jordan Peele en salles le 3 mai 2017.
  • Avec : Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener, Bradley Whitford, Caleb Landry Jones, Marcus Henderson, Betty Gabriel…
  • Production : Jason Blum, Edward H. Hamm Jr., Sean McKittrick, Jordan Peele
  • Photographie : Toby Oliver
  • Montage : Gregory Plotkin
  • Décors : Rusty Smith
  • Costumes : Nadine Haders
  • Musique : Michael Abels
  • Distribution : Universal Pictures
  • Durée : 1h44

.

Commentaires

A la Une

Un premier trailer pour Terminator Dark Fate 

Paramount Pictures a mis en ligne le premier trailer de Terminator Dark Fate, sixième opus de la saga, réalisé par… Lire la suite >>

Aaron Taylor-Johnson et Kenneth Branagh au casting de Tenet de Christopher Nolan 

Aaron Taylor-Johnson et Kenneth Branagh rejoignent le casting de Tenet, nouveau film de Christopher Nolan.       Aaron Taylor-Johnson… Lire la suite >>

[vidéo] À la rencontre de Charlotte Blum pour The Art of Television saison 2

OCS poursuit son exploration des coulisses des séries américaines avec la deuxième saison de The Art of Television réalisée par… Lire la suite >>

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 357 301 3 2 307 854
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 352 168 2 1 088 742
3 AVENGERS : ENDGAME 338 792 4 6 339 797
4 DOULEUR ET GLOIRE 237 771 1 237 771
5 THE DEAD DON'T DIE 186 806 1 186 806
6 LES CREVETTES PAILLETEES 142 779 2 396 188
7 SEDUIS-MOI SI TU PEUX ! 122 000 1 122 000
8 COLD BLOOD LEGACY : LA MEMOIRE DU SANG 77 596 1 77 596
9 HELLBOY 58 010 2 210 693
10 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 43 421 5 779 786

Source: CBO Box office

Nos Podcasts