Livre / Pier Paolo Pasolini : entre art et philosophie : critique

Publié par Charles Villalon le 25 février 2018

Résumé : L’œuvre de Pier Paolo Pasolini offre une véritable artillerie conceptuelle, poétique et visuelle pour critiquer notre conformisme, créer de nouveaux chemins de traverse, disloquer les certitudes. Le poète abjure nos comportements quand ils sont pétris de ce qu’il appelle le « néo-fascisme » ou le pouvoir « sans visage ni nom ». Conscient de notre « obligation à utiliser une liberté concédée » par la société de consommation triomphante, Pasolini nous invite à résister à travers les images, le langage et les corps. Cette nouvelle trinité s’impose comme un véritable prisme blasphématoire où se diffractent des couleurs inédites et changeantes. Son invitation à « exercer l’effort nécessaire pour augmenter encore un peu plus les possibilités du représentable » vaut aujourd’hui plus que jamais. Les contributions ici réunies, entre art et philosophie, font de lui notre contemporain. 

♥♥♥♥

 

Pier Paolo Pasolini

Pier Paolo Pasolini – entre art et philosophie

Que reste-t-il de Pasolini ? Qui sont ses héritiers ? Quel usage faire aujourd’hui de l’œuvre qu’il nous a laissé ? C’est autour de ces questions que s’organisent les différents textes de l’ouvrage collectif écrit sous la direction de la philosophe Véronique Le Ru et du psychanalyste Fabrice Bourlez : Pier Paolo Pasolini : entre art et philosophie. Évoquant tour à tout le poète, le romancier, l’intellectuel et le cinéaste, les différents textes qui le composent s’articulent autour de trois thèmes : l’image, le langage et le corps. Si l’une des plus agaçantes manies qui caractérisent notre époque consiste à célébrer, dans une œuvre du passé, les éléments qui nous sont les plus contemporains – comme si l’épithète « moderne » était sans conteste le plus grand des éloges – il en va différemment ici. D’abord parce que le passé depuis lequel nous parle Pasolini est encore très récent et que la société qu’a étudié le penseur italien est très exactement la nôtre. Aucun risque donc à ce que d’oiseux parallèles viennent entacher de contresens les pensées du maître. Ensuite parce que, et c’est l’une des agréables surprises que nous réservent ce livre, les différents auteurs qui y participent n’encensent pas avec une adhésion aveugle tout ce qui serait, de près ou de loin, pasolinien. Distinguant le bon grain de l’ivraie, Marie Boisseau, par exemple, ne manquent pas d’épingler ce qui, dans la figure contemporaine de l’artiste engagé, ressort plus de « l’auto-glorification risible » que de la réflexion politique, parlant d’une « difficulté testamentaire de Pasolini à l’heure où les héros sont devenus les victimes, et non plus les sauveurs ». De la même façon, quand Cécile Sorin s’intéresse à l’influence du réalisateur italien sur le cinéma français actuel, elle ne met pas dans le même sac les références surfaites au cinéma de Pasolini d’un Michel Audiard et le lien ô combien plus significatif qui unit la démarche du metteur en scène italien à celles d’Abdellatif Kechiche ou de Rabah Ameur-Zaïmeche, sans doute le meilleur cinéaste français en exercice. Il convient également de préciser que la plupart des textes s’attachent plus à nous offrir un panorama de la pensée pasolinienne qu’à la discuter en profondeur. En témoigne par exemple l’article que Massimiliano Nicoli consacre aux Écrits corsaires. Il y est plus question de la méthode philosophique qui sous-tend le « discours de vérité » que de l’essence de cette vérité même. En somme, c’est la démarche qui préside à l’œuvre plus que l’œuvre elle-même qui est discutée ici. Ce point de vue ne manque cependant pas d’intérêt et fait de ce livre l’occasion d’une riche méditation sur un artiste et un penseur parmi les plus importants du XXe siècle.

 

 

 

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts