Livre / Pier Paolo Pasolini : entre art et philosophie : critique

Publié par Charles Villalon le 25 février 2018

Résumé : L’œuvre de Pier Paolo Pasolini offre une véritable artillerie conceptuelle, poétique et visuelle pour critiquer notre conformisme, créer de nouveaux chemins de traverse, disloquer les certitudes. Le poète abjure nos comportements quand ils sont pétris de ce qu’il appelle le « néo-fascisme » ou le pouvoir « sans visage ni nom ». Conscient de notre « obligation à utiliser une liberté concédée » par la société de consommation triomphante, Pasolini nous invite à résister à travers les images, le langage et les corps. Cette nouvelle trinité s’impose comme un véritable prisme blasphématoire où se diffractent des couleurs inédites et changeantes. Son invitation à « exercer l’effort nécessaire pour augmenter encore un peu plus les possibilités du représentable » vaut aujourd’hui plus que jamais. Les contributions ici réunies, entre art et philosophie, font de lui notre contemporain. 

♥♥♥♥

 

Pier Paolo Pasolini

Pier Paolo Pasolini – entre art et philosophie

Que reste-t-il de Pasolini ? Qui sont ses héritiers ? Quel usage faire aujourd’hui de l’œuvre qu’il nous a laissé ? C’est autour de ces questions que s’organisent les différents textes de l’ouvrage collectif écrit sous la direction de la philosophe Véronique Le Ru et du psychanalyste Fabrice Bourlez : Pier Paolo Pasolini : entre art et philosophie. Évoquant tour à tout le poète, le romancier, l’intellectuel et le cinéaste, les différents textes qui le composent s’articulent autour de trois thèmes : l’image, le langage et le corps. Si l’une des plus agaçantes manies qui caractérisent notre époque consiste à célébrer, dans une œuvre du passé, les éléments qui nous sont les plus contemporains – comme si l’épithète « moderne » était sans conteste le plus grand des éloges – il en va différemment ici. D’abord parce que le passé depuis lequel nous parle Pasolini est encore très récent et que la société qu’a étudié le penseur italien est très exactement la nôtre. Aucun risque donc à ce que d’oiseux parallèles viennent entacher de contresens les pensées du maître. Ensuite parce que, et c’est l’une des agréables surprises que nous réservent ce livre, les différents auteurs qui y participent n’encensent pas avec une adhésion aveugle tout ce qui serait, de près ou de loin, pasolinien. Distinguant le bon grain de l’ivraie, Marie Boisseau, par exemple, ne manquent pas d’épingler ce qui, dans la figure contemporaine de l’artiste engagé, ressort plus de « l’auto-glorification risible » que de la réflexion politique, parlant d’une « difficulté testamentaire de Pasolini à l’heure où les héros sont devenus les victimes, et non plus les sauveurs ». De la même façon, quand Cécile Sorin s’intéresse à l’influence du réalisateur italien sur le cinéma français actuel, elle ne met pas dans le même sac les références surfaites au cinéma de Pasolini d’un Michel Audiard et le lien ô combien plus significatif qui unit la démarche du metteur en scène italien à celles d’Abdellatif Kechiche ou de Rabah Ameur-Zaïmeche, sans doute le meilleur cinéaste français en exercice. Il convient également de préciser que la plupart des textes s’attachent plus à nous offrir un panorama de la pensée pasolinienne qu’à la discuter en profondeur. En témoigne par exemple l’article que Massimiliano Nicoli consacre aux Écrits corsaires. Il y est plus question de la méthode philosophique qui sous-tend le « discours de vérité » que de l’essence de cette vérité même. En somme, c’est la démarche qui préside à l’œuvre plus que l’œuvre elle-même qui est discutée ici. Ce point de vue ne manque cependant pas d’intérêt et fait de ce livre l’occasion d’une riche méditation sur un artiste et un penseur parmi les plus importants du XXe siècle.

 

 

 

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts