Résumé : Qu’est-ce qu’un « bon » film ? Quels sont les critères qui permettent de juger de sa qualité et de son intérêt ? Comment définir et analyser le « beau » au cinéma ? Un bon film n’est-il pas tout simplement un film qui impacte notre vie d’une façon ou d’une autre ? Cet ouvrage tente de répondre à ces questions en proposant une réflexion sur ce qui fait la valeur d’un film et sur la façon de l’estimer : contextes artistique et sociopolitique, référents cinématographiques et historiques, théories des catégories et des genres… Pour étayer son propos, l’auteur s’appuie sur les concepts philosophiques de jugement, de goût, de valeur, de plaisir et d’usage, qu’il confronte à de nombreux exemples de films, de Glen ou Glenda d’Ed. Wood à Batman : le défi de Tim Burton, en passant par Ludwig de Luchino Visconti, Scarface de Brian de Palma et bien d’autres.

 

♥♥♥♥

 

La Valeur d'un film de Eric Dufour

La Valeur d’un film de Eric Dufour

En abordant la question de la valeur d’un film à l’aune de son usage, Éric Dufour, philosophe français et auteur de plusieurs essais sur le cinéma, échappe au double écueil de l’universalisme kantien et de l’élitisme nietzschéen. L’ouvrage de 200 pages s’attarde dans un premier temps aux deux tendances majeures de la réception critique et théorique contemporaine (analyse formaliste, politique ou sociale) avant de s’intéresser plus directement à son sujet via une remise en cause de la catégorisation schématique proposée par le philosophe américain Noël Carroll, et l’étude de concepts essentiels (le plaisir, le beau, l’usage). Outre le mérite de faire découvrir une pensée peu connue de la cinéphilie hexagonale, la contre-analyse menée par Dufour assure le succès de son entreprise. Si la première partie peut sembler scolaire dans sa forme, elle permet de revenir sur certaines généralités encore trop peu discutées aujourd’hui. Non l’analyse formaliste du cinéma n’est pas née avec la fameuse politique truffaldienne (Truffaut, pour les non-initiés) mais remonte au début des années vingt à travers les textes des premiers théoriciens du cinéma. Non les gender studies ne se proposent pas seulement comme une série d’études thématiques avec pour objet le cinéma hollywoodien, mais bien comme des analyses plurielles abordant, dans le meilleur des cas, le fond et la forme des films (avec les limites propres à toute analyse politique). Quant à la seconde partie, outre les qualités déjà évoquées, sa principale force réside dans son utilisation d’exemples concrets à la manière de preuves à l’appui, dénonçant la hiérarchisation excessive pratiquée par Carroll. Privilégiant la singularité des films et l’hétérogénéité ontologique du plaisir, la réflexion de Dufour convoque un brassage des savoirs. Philosophie, cinéma, et, dans une moindre mesure, musicologie, assurent la cohérence d’une pensée dont l’intelligence et l’apport pédagogique sont indéniables. Ludique, l’utilisation d’exemples divers (un film, un texte, une partition de musique) relève d’un agencement comparatif ou métaphorique. Kant, Hume, Deleuze ou Nietzsche servent ainsi un discours sur le cinéma qui vise directement le lecteur-spectateur, plus à même de comprendre ses goûts et ses pratiques. À la portée de tous, La Valeur d’un Film aborde avec originalité une problématique universelle et singulière. Paradoxe que parvient à résoudre l’auteur à travers une écriture dont la clarté fait tout le prix.

 

 

  • LA VALEUR D’UN FILM – PHILOSOPHIE DU BEAU AU CINÉMA de Eric Dufour disponible en librairie aux Editions Armand Colin depuis le 9 juin 2015.
  • 208 pages
  • 22 €

Commentaires

A la Une

David Fincher prépare un prequel à Chinatown pour Netflix

Le réalisateur David Fincher, à l’origine des shows Mindhunter et House of Cards, s’associe au légendaire scénariste Robert Towne pour le… Lire la suite >>

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 J'ACCUSE 501 228 1 501 228
2 LE MANS 66 402 917 1 402 917
3 LA BELLE EPOQUE 301 927 2 867 356
4 HORS NORMES 237 055 4 1 766 186
5 JOKER 214 963 6 5 289 128
6 COUNTDOWN 151 196 1 151 196
7 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 131 970 5 2 534 381
8 ABOMINABLE 120 298 4 1 757 859
9 MIDWAY 104 749 2 342 818
10 RETOUR A ZOMBIELAND 72 263 3 531 019

Source: CBO Box office

Nos Podcasts