Cannes 2018 / Yomeddine de Abu Bakr Shawky : critique

Publié par Cyril Perraudat le 10 mai 2018

Synopsis : Beshay, lépreux aujourd’hui guéri, n’avait jamais quitté depuis l’enfance sa léproserie, dans le désert égyptien. Après la disparition de son épouse, il décide pour la première fois de partir à la recherche de ses racines, ses pauvres possessions entassées sur une charrette tirée par son âne. Vite rejoint par un orphelin nubien qu’il a pris sous son aile, il va traverser l’Egypte et affronter ainsi le Monde avec ses maux et ses instants de grâce dans la quête d’une famille, d’un foyer, d’un peu d’humanité…

♥♥♥♥♥

 

Yomeddine - affiche

Yomeddine – affiche

Abu Bakr Shawky a eu les honneurs d’une sélection en compétition au Festival de Cannes. Une distinction déjà forte pour un premier long métrage sympathique à défaut d’être exceptionnel. En invitant le spectateur aux côtés d’un lépreux à la recherche de son ascendance, le réalisateur égyptien livre un road-trip plaisant et empli d’humanité, mais sans doute un peu trop connoté feel-good movie pour se démarquer véritablement. En résulte une recette qui fait son office malgré tout. À commencer par les acteurs épatants, tous pour la plupart non professionnels. Rady Gamal, qui tient le rôle principal, marque indubitablement les esprits et arbore un jeu naturel et réaliste parfaitement désarmant. Les péripéties et le rythme s’enchaînent sans temps mort. Le film nous embarque ainsi facilement dans cette histoire articulée autour de l’acceptation des différences, d’abord les siennes, et de l’obligation de se protéger de la cruauté du monde extérieur qui s’avère quasi-incontournable. Yomeddine est rythmé par une musique solaire et entraînante signée Omar Fadel, qui maintient le spectateur dans une atmosphère proche de celle du conte. Il souffre néanmoins de certains défauts inhérents aux premiers films. Son scénario trop linéaire et téléguidé, sans surprise notable, défile ainsi d’un point A à un point B sans anicroches. On anticipe rapidement les événements à venir. Si Yomeddine peut paraître gentiment naïf, son traitement du handicap et de la maladie reste sincère et donne espoir et sourire aux lèvres. Et c’est peut-être finalement sa réussite.

 

  • Notes de la rédaction cannoise
  • Philippe Descottes ♥♥♥♥♥
  • Nathalie Dassa ♥♥♥♥♥

 

 

  • YOMEDDINE
  • Sortie salles : indéterminé
  • Réalisation : Abu Bakr Shawky
  • Avec : Rady Gamal, Ahmed Abdelhafiz, Shahira Fahmy, Mohamed Abd El Azim, Osama Abdallah, Shehab Ibrahim
  • Scénario : Abu Bakr Shawky
  • Production : Dina Emam
  • Photographie : Federico Cesca
  • Montage : Erin Greenwell
  • Décors : Laura Moss
  • Musique : Omar Fadel
  • Distribution : Le Pacte
  • Durée : 1h37

 

Commentaires

A la Une

Being The Ricardos : Nicole Kidman et Javier Bardem dans le prochain film d’Aaron Sorkin

Nicole Kidman et Javier Bardem sont en pourparlers pour incarner à l’écran Lucille Ball et Desi Arnaz, les interprètes de… Lire la suite >>

Danny Boyle va réaliser une série sur les Sex Pistols pour FX

Le réalisateur britannique Danny Boyle prépare pour la chaîne FX une minisérie de six épisodes centrée sur le groupe punk… Lire la suite >>

Men : le nouveau projet d’Alex Garland réunira Jessie Buckley et Rory Kinnear

Alex Garland, le réalisateur d’Ex-Machina et d’Annihilation, prépare un nouveau film sous la bannière studio A24, avec au casting Jessie Buckley… Lire la suite >>

Trailer de Locked Down : Anne Hathaway et Chiwetel Ejiofor font un casse en plein confinement

Voici la bande-annonce du nouveau film de Doug Liman, Locked Down. Tournée en plein confinement, cette comédie policière réunie un… Lire la suite >>

Rencontre avec le storyboarder Sylvain Despretz autour de son artbook Los ángeles

À l’occasion de la parution de son ouvrage, Los ángeles, Sylvain Despretz, storyboardeur sur Gladiator, La Planète des singes, Panic… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts