Cannes 2018 / Donbass de Sergei Loznitsa : critique

Publié par Cyril Perraudat le 9 mai 2018

Synopsis : Dans le Donbass, à l’est de l’Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert et saccages perpétrés par des gangs. Dans le Donbass, la guerre s’appelle la paix, la propagande est érigée en vérité, la haine prétend être l’amour. Cela ne concerne pas une région, un pays ou un système politique, cela concerne l’humanité et la civilisation en général. Cela concerne chacun de nous.

 

 

♥♥♥♥

 

Donbass - affiche

Donbass – affiche

Un an après Une femme douce présenté en compétition au Festival de Cannes, Sergei Loznitsa revient sur la croisette avec un nouveau long métrage, projeté cette année dans la section Un Certain Regard. Après avoir livré le documentaire Maïdan en 2014, le metteur en scène ukrainien s’empare du terrible conflit qui sévit dans le Donbass, cette région tiraillée entre la Russie et son pays, dont les frontières ne sont pas clairement établies. Sous son aspect fictionnel, Donbass enchaîne les séquences sans réelle continuité scénaristique. Il use habilement du format documentaire, la caméra au poing, tout en établissant un ensemble cohérent, véritable témoin d’une situation révoltante et intolérable qui peine pourtant à mobiliser la communauté internationale. Le réalisateur livre avec ce film un véritable cri d’alarme pour faire cesser ce conflit. Il parvient à être purement effrayant tout en tournant certaines situations en dérision. Son humour à froid est de prime abord déstabilisant mais terriblement efficace. Donbass est d’une réelle utilité pour quiconque n’aurait pas compris la teneur de ce conflit même s’il se refuse d’être trop spécifique pour mieux universaliser son propos. Il nous donne à voir des civils vivant dans un état de dénuement criant, tout comme il montre des personnes qui tentent de continuer à célébrer des moment de joie. Il expose la grande instabilité politique de la région et la prise en otages de civils trompés par leurs autorités quand elles ne sont pas rackettées par les forces armées au nom du soutien à l’effort de guerre. Mais Donbass est avant tout un film qui dénonce avec force la manipulation des masses par le biais de médias sous contrôle, en dépit de toute morale. Il met en lumière l’adage fait de propagande et de nationalisme qui attise la haine et aliène les esprits, rendant alors les populations capables d’exactions effroyables. Donbass est une piqûre de rappel pour (r)éveiller les consciences sur une guerre qui ne doit pas tomber dans l’oubli et de la terrible déshumanisation de n’importe quel conflit armé.

 

  • Notes de la rédaction cannoise
  • Philippe Descottes ♥♥♥

 

 

  • DONBASS
  • Sortie salles : 5 septembre 2018
  • Réalisation : Sergei Loznitsa
  • Avec : Boris Kamorzin, Valeriu Andriuta, Tamara Yatsenko, Liudmila Smorodina, Olesya Zhurakovskaya, Sergei Ruskin, Petro Panchuk, Irina Plesnyaeva, Zhanna Lubgane, Vadim Dobuvsky
  • Scénario : Sergei Loznitsa
  • Production : Sergei Loznitsa
  • Photographie : Jesse Mazuch, Diego Garcia, Sergei Loznitsa
  • Montage : Danielius Kokanauskis
  • Distribution : Pyramide
  • Durée : 2h01

 

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts