Ressortie / Bad Lieutenant d’Abel Ferrara : critique

Publié par Erica Farges le 13 août 2018

Synopsis : Un flic pourri et drogué accumule les dettes. Lorsqu’une nonne est violée par deux hommes dans une église, celle-ci place une récompense sur la tête des deux criminels. Le Lieutenant voulant payer les dettes qui mettent en danger sa propre vie, décide de rechercher les criminels, tel un chasseur de primes. Sa descente aux enfers ne verra plus de fin…

♥♥♥♥

 

Bad Lieutenant - affiche

Bad Lieutenant – affiche

Originaire de New York, comme beaucoup de ses confrères, Abel Ferrara aime dépeindre la ville qui ne dort jamais avec la caméra au poing. Son œuvre néo-noir Bad Lieutenant remet en cause la crédibilité de plusieurs institutions de la Grosse Pomme entre le Black Monday, en référence au krach boursier de 1987, et les années Giuliani. Ferrara coécrit le scénario, inspiré d’un fait réel ayant eu lieu dans le quartier de Spanish Harlem en 1982, avec Zoë Lund. L’actrice aux multiples talents, qui fût l’héroïne de L’Ange de la vengeance, joue un petit rôle ici. Bouleversés par le fait divers, les coscénaristes lui accordent une place centrale dans le long-métrage. C’est la séquence du viol de la nonne (Frankie Thorn) avec un crucifix au sein de l’église qui déclenche la désacralisation du catholicisme, religion majoritaire dans les quartiers populaires de New York et selon laquelle le cinéaste lui-même a été élevé. L’agression sexuelle est visuellement comparée à la Crucifixion du Christ, incarné à l’écran par Paul Hipp. Confronté à cette affaire, le Lieutenant (Harvey Keitel) ne parvient plus à contrôler ses démons. Face au pardon qu’est capable d’accorder la bonne sœur à ses agresseurs (Fernando Velez et Joseph Michael Cruz), le policier se lance dans une quête expiatoire vaine espérant trouver sa propre rémission.

 

Harvey Keitel - Bad Lieutenant

Harvey Keitel – Bad Lieutenant

 

Près de vingt ans après son rôle de Charlie Cappa dans Mean Streets, Harvey Keitel incarne à nouveau un personnage tiraillé entre le banditisme et la foi. Censé être un homme de loi, il évolue anonymement en véritable anti-héros décadent dans une métropole au taux de criminalité élevé et à l’économie précaire, où même les jeux de baseball des Mets, dont les résultats rythment les journées de la population new-yorkaise à travers la radio et la télévision, sont souillés par l’argent des paris. Tour à tour individu submergé par ses vices, simple observateur impuissant et victime, le protagoniste, impersonnel jusqu’à son absence de nom, représente l’échec de la mission rédemptrice de la justice et la crise morale des civilisations occidentales à la fin du vingtième siècle.

 

Les scènes sont majoritairement improvisées, les prises de drogues réelles, le tournage en moins de vingt jours rapide, l’esthétique brute, les vrais passants et non des figurants sont utilisés pour obtenir des réactions authentiques à la brutalité des actions filmée. Ainsi, la mise en scène de Ferrara, aidée par Ken Kelsch, son directeur de la photographie attitré, fait jaillir l’intensité d’une violence hyperréaliste et évite la caricature. On passe souvent, sans transition, de longues séquences d’une horreur insoutenable à celles qui montrent la vie de famille commune du Lieutenant. L’hostilité, ancrée dans le quotidien du personnage principal, est banalisée, tout en accroissant le malaise par une exposition prolongée des images brutales.

 

Frankie Thorn et Harvey Keitel - Bad Lieutenant

Frankie Thorn et Harvey Keitel – Bad Lieutenant

 

Bad Lieutenant scandalise lors de sa sortie et déçoit les spectateurs qui s’attendent à voir un film policier classique dont l’intrigue porte uniquement sur la résolution d’une enquête. Cependant, la singularité de sa mise en scène et la pertinence avec laquelle il aborde le sujet de la rédemption sont saluées par les cinéphiles, l’œuvre de Ferrara devient ainsi rapidement culte. Le cinéaste offre un drame criminel brut qui expose la dépravation humaine, et urbaine, pour interroger les possibilités de réhabilitation de ceux qui la vivent.

 

Erica Farges

 

 

 

  • BAD LIEUTENANT
  • Version restaurée 4K
  • Ressortie salles : 15 août 2018
  • Réalisation : Abel Ferrara
  • Avec : Harvey Keitel, Zoë Lund, Victor Argo, Paul Calderone, Leonard Thomas, Anthony Ruggiero, Robin Burrows, Victoria Bastell, Frankie Thorn, Fernando Velez, Joseph Michael Cruz, Paul Hipp
  • Scénario : Abel Ferrara et Zoë Lund
  • Production : Edward R. Pressman, Mary Kane, Randall Sabusawa, Ronna B. Wallace et Patrick Wachsberger
  • Photographie : Ken Kelsch
  • Montage : Anthony Redman
  • Décors : Stephanie Carroll
  • Costumes : David Sanaryn
  • Musique : Joe Delia
  • Distribution : Capricci Films / Les Bookmakers
  • Durée : 1h38
  • Sortie initiale : 20 novembre 1992 (États-Unis) – 10 mars 1993 (France)

 

Commentaires

A la Une

Norman Lloyd, compositions extraordinaires

Disparu le 11 mai 2021 à l’âge de 106 ans, Norman Lloyd reste encore méconnu des cinéphiles. Dirigé par Orson… Lire la suite >>

Lisey’s Story : une première bande annonce pour la nouvelle série écrite par Stephen King

Réalisée par Pablo Larraín, avec en vedette Julianne Moore et Clive Owen, cette nouvelle série adaptée d’un roman de Stephen… Lire la suite >>

Killers of the Flower Moon : première image avec Leonardo DiCaprio et Lily Gladstone

Produit par Apple, le prochain film de Martin Scorsese mettra en scène une histoire de meurtres d’une tribu amérindienne dans… Lire la suite >>

Venom 2 : Carnage se dévoile dans une première bande-annonce

Comme le titre original le laisse entendre, Let There Be Carnage, Venom affrontera son ennemi Carnage dans cette suite attendue exclusivement… Lire la suite >>

Gareth Edwards et John David Washington ensemble pour un projet de science-fiction

Le prochain film du réalisateur de Rogue One et de Godzilla sera basé sur un scénario qu’il a lui-même écrit,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts