Sur la plage de Chesil de Dominic Cooke : critique

Publié par Erica Farges le 16 août 2018

Synopsis : 1962. Dans une Angleterre encore corsetée par des conventions sociales étouffantes, Florence et Edward, la petite vingtaine, viennent de se marier. Aussi inexpérimentés l’un que l’autre, ils passent leur première nuit ensemble dans un hôtel guindé sous l’œil un rien moqueur du personnel. Totalement tétanisés à l’idée de faire le moindre faux-pas, ils se souviennent, chacun, de leur rencontre. Florence, brillante violoniste élevée dans une famille fortunée et conservatrice, était tombée sous le charme d’Edward, aspirant écrivain issu d’un milieu plus modeste…  

♥♥♥♥♥

 

Sur la plage de chesil - affiche

Sur la plage de chesil – affiche

Sur la plage de Chesil est adapté du roman de Ian McEwan. Depuis le début de sa carrière, plusieurs de ses œuvres littéraires ont déjà été portées à l’écran. Ici, il écrit lui-même le scénario. La romance tragique située dans l’Angleterre puritaine du début des années 1960 est mise en scène par Dominic Cooke. Le réalisateur de la deuxième saison de la minisérie historique The Hollow Crown, produite par Sam Mendes pour la BBC, est surtout un célèbre directeur d’opéra et de pièces. La dramaturgie de Sur la plage de Chesil est d’ailleurs valorisée par la théâtralité de sa structure. Le film aurait pu néanmoins bénéficier de l’expérience d’un cinéaste plus confirmé qui aurait su donner une cadence plus harmonieuse à l’ensemble. Certaines longueurs inutiles empêchent parfois un développement plus approfondi du contexte dans lequel évoluent les amants et les actions ne s’enchaînent pas toujours de manière fluide. Ceci étant dit, la narration reste plutôt bien ficelée. L’utilisation de plans-séquences, de flashbacks, ainsi que l’importance des dialogues, laissent le temps d’apprécier la singularité de chaque décor et permettent à l’intrigue de se construire progressivement pour rentrer dans l’intimité de Florence et Edward. Les deux jeunes époux sont incarnés brillamment par Saoirse Ronan, récompensée par un Golden Globe pour sa performance dans Lady Bird, et Billy Howle (Dunkerque). Il y a une alchimie indéniable entre les deux acteurs qui interprètent aussi un couple dans The Seagull de Michael Mayer.

 

Sur la plage de chesil

Sur la plage de chesil

 

Si l’intrigue se développe en prenant comme point de départ la lune de miel des mariés en 1962 dans le huis clos de leur chambre d’hôtel du Dorset, elle finit par s’évader de cette parenthèse spatio-temporelle figée. D’abord grâce aux souvenirs, puis à cause du conflit. Les différentes péripéties se déroulent sur une longue période ; avant la rencontre des deux héros jusqu’en 2007. Aidé par les décors de Suzie Davies et les costumes de Keith Madden, le réalisateur nous transporte à travers le temps avec brio. Le réalisateur fait aussi le choix de tourner en pellicule pour reproduire l’atmosphère d’antan et gagner en authenticité. Un choix courageux compte tenu des nombreux plans-séquences. Pourtant, Sur la plage de Chesil n’est pas une œuvre à la nostalgie exagérée, même si les regrets occupent une place importante dans le film. Il s’agit plutôt du retentissement d’un temps révolu sur l’avenir, critiquant avec justesse les conséquences d’une société conservatrice pleine de tabous sur le destin des individus par le biais d’une histoire d’amour assez anodine et de ses non-dits. Bien que novice, Dominic Cooke parvient à capturer l’intensité d’un instant précis dont les échecs, avec les frustrations qu’ils engendrent, rendent impossible tout futur commun.

 

Erica Farges

 

 

 

  • SUR LA PLAGE DE CHESIL (On Chesil Beach)
  • Sortie salles : 15 août 2018
  • Réalisateur : Dominic Cooke
  • Avec : Saoirse Ronan, Billy Howle, Anne-Marie Duff, Adrian Scarborough, Emily Watson, Samuel West, Bebe Cave, Jonjo O’Neill, Philip Labey, Oliver Johnstone, Imogen Daines, Mark Donald, Anna Burgess, Mia Burgess
  • Scénario : Ian McEwan, d’après son roman
  • Production : Elizabeth Karlsen, Stephen Woolley, Caroline Levy
  • Photographie : Sean Bobbitt
  • Montage : Nick Fenton
  • Décors : Suzie Davies
  • Costumes : Keith Madden
  • Musique : Dan Jones
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 1h50

 

Commentaires

A la Une

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts