Coffret / The Seven Ups de Philip D’Antoni : critique

Publié par Camille Carlier le 23 septembre 2018

Synopsis : Buddy Mancini est un policier new-yorkais non-conformiste. Efficace, il emploie les méthodes de ses ennemis, les gangsters, pour lutter contre eux. Alors, quand de dangereux malfrats se mettent à rançonner les parrains de la pègre en se faisant passer pour des policiers, Mancini n’hésite pas à semer le chaos pour rétablir l’ordre.

♥♥♥♥

 

The Seven Ups - coffret

The Seven Ups – coffret

Le 26 septembre Wild Side sort en DVD et Blu-ray The Seven Ups, première réalisation de Philip D’Antoni en 1973 après des années de production, notamment celles de Bullitt ou de French Connection. À cette nouvelle offre s’ajoute un coffret dans lequel on trouve un livre de Philippe Garnier, qui a pu rencontrer le réalisateur avant son décès survenu en avril dernier. Le tout participe à la compréhension d’une oeuvre qui ne fût pas particulièrement saluée par la critique à sa sortie, mais qui bénéficia malgré tout de l’aura de ses grandes soeurs. Bullitt -avec Steve McQueen- et French Connection, tous deux sortis respectivement en 1968 et 1971, rapportèrent plus de 175 millions de dollars pour un budget de 7 millions dans les deux cas. C’est sur le tournage de French Connection, film pour lequel D’Antoni a préféré confier les rênes à William Friedkin, que le réalisateur est entré en contact avec le matériel pour développer The Seven Ups. À l’instar du premier cité, qui tire son origine d’une photo prise dans un restaurant où on peut y voir Joe Di Maggio, John Wayne, l’écrivain Robin Moore et Eddie Egan -policier célèbre du NYPD dont le badge 373 inspira le film Badge 373 de Howard W. Koch, The Seven Ups fait référence à la réelle équipe éponyme de policiers qui utilisaient des méthodes similaires aux criminels qu’ils coffraient. Comme de coutume dans les productions de D’Antoni, vrais flics et acteurs sont mélangés, ce qui lui a permis d’entendre un jour raconter l’anecdote de ces officiers baptisés en référence aux malfrats arrêtés. Les coupables encouraient en effet une peine supérieure à sept ans, là où de nombreux policiers de New York se décourageaient de voir les délinquants ressortir le lendemain, peu inquiétés. The Seven Ups ne nous dépayse pas des oeuvres précédentes. On y retrouve les forces de l’ordre d’un New York sale et marqué, en proie à des doutes et questionnements moraux quant à leur profession.

 

The Seven Ups - Roy Scheider

The Seven Ups – Roy Scheider

 

Aux policiers bons élèves s’oppose le fameux commando mené par Buddy Mancini (Roy Schneider) dont les actions ne correspondent pas aux critères de “ce qu’un policier est censé faire”mais sont soutenus par leur supérieur, pourvu qu’il y ait du résultat. Filmé dans des décors naturels -que D’Antoni préférait aux studios-, le film nous régale d’une poursuite en voiture impressionnante, filmée à six caméras, à l’image des oeuvres emblématiques pré-citées. La scène d’ouverture est efficace. Le primo-plan sur l’horloge confère une tension évidente tandis qu’on joue la montre avec les personnages. D’Antoni maîtrise son sujet et se fait davantage confiance. On peut cependant regretter le développement trop superficiel des collègues de Buddy, quand l’action semble parfois se concentrer seulement sur lui ; de son métier à sa place dans le voisinage.

 

The Seven Ups reste un bon polar culte plongé dans la désillusion des années 70, décennie marquée par la guerre du Vietnam et le scandale d’État du Watergate. Les idéaux s’envolent -l’affiche de French Connection montre un policier qui tire dans le dos de l’homme qu’il poursuit- et les œuvres se font plus noires. Avec The Seven Ups, on est invité sous les ponts sombres pour rencontrer un indic en imperméable ou aux funérailles d’un ponte de la mafia. C’est l’occasion de répliques savoureuses, comme cette description presque parfaite du crime organisé qui “montre du respect aux morts mais ne respecte pas les vivants”.

 

 

Coffret The Seven Ups

Coffret The Seven Ups

DVD / Blu-ray : Les chanceux propriétaires de ce beau coffret peuvent ainsi visionner les entretiens avec le réalisateur Tony Lo Bianco, mais aussi Fathi Beddiar, scénariste et historien du cinéma (uniquement sur le Blu-ray). À cette édition s’ajoute comme mentionné plus haut, le livre, illustré de photos d’archives rares, de Philippe Garnier, Jamais deux sans trois : The Philip D’Antoni Story pour comprendre The Seven Ups comme l’élément d’un tout dans le cinéma de l’auteur. 

 

 

 

  • THE SEVEN UPS (Police Puissance 7)
  • Version restaurée 4K
    Sortie vidéo : 26 Septembre 2018
    Format / Produit : Coffret DVD + Blu-ray  remasterisé + livre de 120 pages
  • Réalisation : Philip D’Antoni
  • Avec : Roy Schneider, Victor Arnold, Jerry Leon, Ken Kercheval, Tony Lo Bianco, Larry Haines, Richard Lynch, Bill Hickman, Lou Polan, Matt Russo, Joe Spinell
  • Scénario : Albert Ruben, Alexander Jacobs
  • Production : Philip D’Antoni, Jerry Greenberg
  • Photographie : Urs Furrer
  • Montage : Stephen A. Rotter, John C. Horger, Jerry Greenberg
  • Décors : Ed Wittstein, John Godfrey
  • Costumes : Joseph G. Aulisi
  • Musique : Don Ellis
  • Édition : Wild Side
  • Durée : 1h39 (DVD) – 1h43 (Blu-ray)
  • Sortie initiale : 14 décembre 1973 (États-Unis) – 24 avril 1974 (France)

 

Commentaires

A la Une

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Cannes 2020 : The French Dispatch, Soul parmi les 56 films sélectionnés

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé ce mercredi 3 juin les 56 longs-métrages sélectionnés pour être présentés dans différents… Lire la suite >>

[Vidéo] Décès de George Floyd : Spike Lee réagit en citant son film Do The Right Thing

Le réalisateur américain au cinéma militant a monté une vidéo qui rapproche l’arrestation qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain… Lire la suite >>

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts