Coffret / The Seven Ups de Philip D’Antoni : critique

Publié par Camille Carlier le 23 septembre 2018

Synopsis : Buddy Mancini est un policier new-yorkais non-conformiste. Efficace, il emploie les méthodes de ses ennemis, les gangsters, pour lutter contre eux. Alors, quand de dangereux malfrats se mettent à rançonner les parrains de la pègre en se faisant passer pour des policiers, Mancini n’hésite pas à semer le chaos pour rétablir l’ordre.

♥♥♥♥

 

The Seven Ups - coffret

The Seven Ups – coffret

Le 26 septembre Wild Side sort en DVD et Blu-ray The Seven Ups, première réalisation de Philip D’Antoni en 1973 après des années de production, notamment celles de Bullitt ou de French Connection. À cette nouvelle offre s’ajoute un coffret dans lequel on trouve un livre de Philippe Garnier, qui a pu rencontrer le réalisateur avant son décès survenu en avril dernier. Le tout participe à la compréhension d’une oeuvre qui ne fût pas particulièrement saluée par la critique à sa sortie, mais qui bénéficia malgré tout de l’aura de ses grandes soeurs. Bullitt -avec Steve McQueen- et French Connection, tous deux sortis respectivement en 1968 et 1971, rapportèrent plus de 175 millions de dollars pour un budget de 7 millions dans les deux cas. C’est sur le tournage de French Connection, film pour lequel D’Antoni a préféré confier les rênes à William Friedkin, que le réalisateur est entré en contact avec le matériel pour développer The Seven Ups. À l’instar du premier cité, qui tire son origine d’une photo prise dans un restaurant où on peut y voir Joe Di Maggio, John Wayne, l’écrivain Robin Moore et Eddie Egan -policier célèbre du NYPD dont le badge 373 inspira le film Badge 373 de Howard W. Koch, The Seven Ups fait référence à la réelle équipe éponyme de policiers qui utilisaient des méthodes similaires aux criminels qu’ils coffraient. Comme de coutume dans les productions de D’Antoni, vrais flics et acteurs sont mélangés, ce qui lui a permis d’entendre un jour raconter l’anecdote de ces officiers baptisés en référence aux malfrats arrêtés. Les coupables encouraient en effet une peine supérieure à sept ans, là où de nombreux policiers de New York se décourageaient de voir les délinquants ressortir le lendemain, peu inquiétés. The Seven Ups ne nous dépayse pas des oeuvres précédentes. On y retrouve les forces de l’ordre d’un New York sale et marqué, en proie à des doutes et questionnements moraux quant à leur profession.

 

The Seven Ups - Roy Scheider

The Seven Ups – Roy Scheider

 

Aux policiers bons élèves s’oppose le fameux commando mené par Buddy Mancini (Roy Schneider) dont les actions ne correspondent pas aux critères de “ce qu’un policier est censé faire”mais sont soutenus par leur supérieur, pourvu qu’il y ait du résultat. Filmé dans des décors naturels -que D’Antoni préférait aux studios-, le film nous régale d’une poursuite en voiture impressionnante, filmée à six caméras, à l’image des oeuvres emblématiques pré-citées. La scène d’ouverture est efficace. Le primo-plan sur l’horloge confère une tension évidente tandis qu’on joue la montre avec les personnages. D’Antoni maîtrise son sujet et se fait davantage confiance. On peut cependant regretter le développement trop superficiel des collègues de Buddy, quand l’action semble parfois se concentrer seulement sur lui ; de son métier à sa place dans le voisinage.

 

The Seven Ups reste un bon polar culte plongé dans la désillusion des années 70, décennie marquée par la guerre du Vietnam et le scandale d’État du Watergate. Les idéaux s’envolent -l’affiche de French Connection montre un policier qui tire dans le dos de l’homme qu’il poursuit- et les œuvres se font plus noires. Avec The Seven Ups, on est invité sous les ponts sombres pour rencontrer un indic en imperméable ou aux funérailles d’un ponte de la mafia. C’est l’occasion de répliques savoureuses, comme cette description presque parfaite du crime organisé qui “montre du respect aux morts mais ne respecte pas les vivants”.

 

 

Coffret The Seven Ups

Coffret The Seven Ups

DVD / Blu-ray : Les chanceux propriétaires de ce beau coffret peuvent ainsi visionner les entretiens avec le réalisateur Tony Lo Bianco, mais aussi Fathi Beddiar, scénariste et historien du cinéma (uniquement sur le Blu-ray). À cette édition s’ajoute comme mentionné plus haut, le livre, illustré de photos d’archives rares, de Philippe Garnier, Jamais deux sans trois : The Philip D’Antoni Story pour comprendre The Seven Ups comme l’élément d’un tout dans le cinéma de l’auteur. 

 

 

 

  • THE SEVEN UPS (Police Puissance 7)
  • Version restaurée 4K
    Sortie vidéo : 26 Septembre 2018
    Format / Produit : Coffret DVD + Blu-ray  remasterisé + livre de 120 pages
  • Réalisation : Philip D’Antoni
  • Avec : Roy Schneider, Victor Arnold, Jerry Leon, Ken Kercheval, Tony Lo Bianco, Larry Haines, Richard Lynch, Bill Hickman, Lou Polan, Matt Russo, Joe Spinell
  • Scénario : Albert Ruben, Alexander Jacobs
  • Production : Philip D’Antoni, Jerry Greenberg
  • Photographie : Urs Furrer
  • Montage : Stephen A. Rotter, John C. Horger, Jerry Greenberg
  • Décors : Ed Wittstein, John Godfrey
  • Costumes : Joseph G. Aulisi
  • Musique : Don Ellis
  • Édition : Wild Side
  • Durée : 1h39 (DVD) – 1h43 (Blu-ray)
  • Sortie initiale : 14 décembre 1973 (États-Unis) – 24 avril 1974 (France)

 

Commentaires

A la Une

Cédric Klapisch décline L’Auberge Espagnole en série pour Amazon

Cédric Klapisch a annoncé que la comédie à succès L’Auberge Espagnole sera déclinée sous forme de série pour Amazon Prime Vidéo…. Lire la suite >>

Un trailer énigmatique pour Lucy in the Sky avec Natalie Portman

Lucy in the Sky, drame de science-fiction réalisé par Noah Hawley mettant en vedette Natalie Portman, a dévoilé une première… Lire la suite >>

OCS annonce quatre séries originales à découvrir dès 2020

À l’occasion de Séries Mania, Orange annonce la préparation de quatre séries originales comprenant trois françaises et une européenne. Ces séries… Lire la suite >>

Danny Trejo prêtera sa voix à Babouche dans Dora l’Exploratrice de James Bobin 

Après Benicio Del Toro casté pour doubler Chipeur le renard sournois, Danny Trejo prêtera sa voix à Babouche le singe… Lire la suite >>

The Toxic Avenger : un reboot dirigé par Macon Blair

The Toxic Avenger, comédie horrifique réalisée par Lloyd Kaufman et Michael Herz en 1984, va connaître un reboot développé par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CAPTAIN MARVEL 882 443 2 2 137 071
2 REBELLES 422 241 1 422 241
3 DRAGON BALL SUPER - BROLY 400 105 1 400 105
4 MON BEBE 361 898 1 361 898
5 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 290 196 7 6 445 094
6 LE MYSTERE HENRI PICK 264 858 2 627 790
7 LE CHANT DU LOUP 213 789 4 1 244 840
8 ESCAPE GAME 196 840 3 681 256
9 MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN 186 109 1 186 109
10 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 153 914 8 1 761 746

Source: CBO Box office

Nos Podcasts