Télévision / Elvis Presley – The Searcher de Thom Zimny : critique

Publié par Sévan Lesaffre le 22 septembre 2018

Synopsis : Retour sur la vie et la carrière du King, de son enfance pauvre dans le Mississippi et sa rencontre avec Sam Philipps et son label Sun Records, jusqu’à ces derniers enregistrements en 1976. Grâce à des archives vidéo et audio rares, le film met en lumière l’immense héritage musical laissé par l’artiste à la culture américaine et à la scène rock internationale. Il explore également la complexité et la singularité de l’homme qui se cache derrière l’idole de toute une jeunesse.   

♥♥♥♥

 

Elvis Presley The Searcher - affiche US

Elvis Presley The Searcher – affiche US

Après Les Sept vies d’Elvis de David Upshal et Grandeur et déclin du King du rock’n’roll de Christian Bettges, Elvis Presley – The Searcher, documentaire HBO inédit réalisé par Thom Zimny (Bruce Springsteen and the E Street Band : Live in New York City, The Promise : The Making of Darkness on the Edge of Town), retrace une nouvelle fois la longue quête artistique de « la plus grande star de tous les temps ». Présenté en exclusivité lors du 44ème Festival du cinéma américain de Deauville, le film de trois heures et demie, divisé en deux parties, est diffusé sur OCS Géant le 23 septembre et met l’accent sur un casting d’intervenants exceptionnels, avec entre autres le musicien regretté Tom Petty, le « Boss » Bruce Springsteen ou encore Priscilla Presley, la veuve d’Elvis. En effet, The Searcher célèbre l’homme et le chanteur, analyse le phénomène culturel Presley et revient sur le parcours hors norme de l’icône du rock en composant, par le biais d’interviews hors caméra efficaces, un portrait à la fois composite et pertinent. La narration à voix multiples, sobre et limpide, permet la variation des points de vue —producteurs, ingénieurs, journalistes, musicologues, réalisateurs et autres artistes commentent des séquences et images d’archives inédites provenant de collections privées à travers le monde—. Thom Zimny récolte ainsi les propos du guitariste d’Elvis, Scotty Moore ; de son ami d’enfance, Red West ; des historiens Bill Ferris, Bill Malone et Portia Maultsby ; des écrivains Preston Lauterbach, Nik Cohn et Warren Zanes ; ou encore des musiciens Emmylou Harris et Robbie Robertson.

 

Elvis Presley - The Searcher

Elvis Presley – The Searcher

 

The Searcher met à l’honneur l’instinct de l’artiste ; en effet, il plonge le spectateur au coeur de la carrière du chanteur américain en distinguant le vécu de la star et son image publique. Le réalisateur, qui se penche ici sur les intentions, les influences et les motivations d’Elvis Presley, propose un documentaire-hommage au présent, riche et soigné, écrit par le journaliste Alan Light. Il regroupe une quantité phénoménale de photographies, de films d’amateur encore jamais vus ainsi que des extraits choisis parmi ses trente et un longs métrages, des actualités ou encore des rushs enregistrés lors de rarissimes passages à la télévision. Grâce à un montage intelligent et rythmé, Anoosh Tertzakian (Denial, Les États-Unis et la drogue – Une guerre sans fin, Bye Bi Love) raconte, en passant du noir et blanc à la couleur, la véritable histoire du King, emblème incontournable des années 1950.

 

Le portrait est fouillé, émouvant. Les nombreux inserts renforcent le caractère vintage retranscrit par le film tandis que la reconstitution de l’atmosphère de Memphis et de Graceland, célèbre propriété achetée en 1957 pour la mère de Presley, y est saisissante. Enfin, la bande son (commercialisée en coffret 3 CD Deluxe et Double Vinyle par RCA et Legacy Recordings), réunit tous les incontournables de l’artiste dont des prestations scéniques mythiques et versions alternatives rares —le documentariste accole brillamment les versions d’origine et celles d’Elvis pour révéler leur évolution—, ainsi que la partition originale du guitariste du groupe Pearl Jam, Mike McCready. Tom Zimny parvient à capter l’essence même de l’époque ; celle des figures mythiques du monde de la scène, comme Marilyn Monroe, James Dean ou encore Judy Garland.

 

Elvis Presley

Elvis Presley

 

La première partie de The Searcher présente les débuts de Presley à Tupelo, son enfance pauvre dans le Mississippi, ainsi que son extraordinaire ascension. La seconde s’ouvre sur son grand retour après sa sortie de l’armée, alors qu’il doit faire face à une scène pop-music en pleine mutation. Le spectateur est ici face à l’homme qu’est devenu Elvis Presley : une machine à tubes intemporelle rattrapée par une destinée tragique. Artiste éclectique et intuitif, il a su grâce à son amour de la country, du gospel et du rhythm & blues, mélanger les genres pour apporter un nouveau tempo qui a changé à tout jamais la culture pop. Selon les différents témoignages, l’idole des adolescentes cherche à se distinguer et ne se laisse pas entraver par les règles de la société de l’époque. Elvis est déterminé à devenir une vedette, à l’instar de ses idoles Dean Martin et Mario Lanza. Son sex-appeal et son déhanché suggestif caractéristique vont lui ouvrir les portes d’Hollywood, puis de Las Vegas, la cité de tous les vices.

 

Après une chute vertigineuse dans les charts, l’émission mythique de 1968, intitulée Elvis TV Special, lui redonne, pour quelques années, le contrôle de sa musique et de son destin. Mais la star décède brutalement en 1977 à l’âge de quarante deux ans. Durant ses vingt-quatre ans de carrière, le King bat tous les records : un milliard d’albums vendus et une trentaine de films tournés entre 1956 et 1969. Il laisse également derrière lui 784 chansons enregistrées et a donné 1684 spectacles. Elvis Presley : The Searcher revisite donc, de manière chronologique et mieux qu’un biopic, l’impressionnante quête musicale de celui qui « chante d’où il vient, et ce qu’il est ». À ne pas manquer.

 

Sévan Lesaffre

 

 

 

  • ELVIS PRESLEY : THE SEARCHER
  • Diffusion : 23 septembre 2018 à 20h40
  • Chaîne / Plateforme : OCS Géants
  • Réalisation : Thom Zimny
  • Avec : Bruce Springteen, Priscilla Presley et Tom Petty
  • Scénario : Alan Light
  • Production : Thom Zimny, Jon Landau, Kary Antholis
  • Photographie : Luke Geissbuhler
  • Montage : Thom Zimny, Anoosh Tertzakian
  • Musique : Mike McCready
  • Distribution : HBO Documentary Films
  • Durée : 3h35

 

Commentaires

A la Une

Le cinéaste et metteur en scène italien Franco Zeffirelli s’est éteint à l’âge de 96 ans

Réalisateur, metteur en scène de nombreux opéras filmés et héritier de Visconti, Franco Zeffirelli est décédé samedi à Rome à… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Doctor Sleep, suite de Shining avec Ewan McGregor

Le premier trailer de la suite de Shining, avec Ewan McGregor dans le rôle de Danny devenu adulte, a été… Lire la suite >>

Le spin-off de The Big Lebowski centré sur Jesus Quintana se précise

John Turturro travaille toujours sur Going Places, le spin-off de The Big Lebowski, basé sur son personnage de Jesus Quintana…. Lire la suite >>

Steven Spielberg en projet sur une série d’horreur pour la plateforme Quibi

Steven Spielberg écrira une série d’horreur exclusivement conçue pour la future plateforme de vidéo à la demande sur mobile, Quibi…. Lire la suite >>

Michel Hazanavicius et les frères Dardenne collaborent pour un conte animé

Le cinéaste français va porter à l’écran le conte de Jean-Claude Grumberg, La plus précieuse des marchandises, sous la forme d’un film… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 X-MEN : DARK PHOENIX 689 880 1 689 880
2 ALADDIN 493 107 3 1 625 789
3 PARASITE 376 842 1 376 842
4 ROCKETMAN 207 474 2 484 491
5 GODZILLA II - ROI DES MONSTRES 180 859 2 523 433
6 VENISE N'EST PAS EN ITALIE 177 268 2 370 045
7 MA 160 898 1 160 898
8 JOHN WICK PARABELLUM 134 907 3 666 622
9 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 128 366 5 1 576 380
10 DOULEUR ET GLOIRE 101 199 4 681 941

Source: CBO Box office

Nos Podcasts