Résumé : La chaîne du câble premium américain HBO revendique une démarche artistique sans concession : « It’s Not TV. It’s HBO ». Sous son impulsion, c’est un véritable « troisième âge d’or » des séries américaines qui prend corps à la fin des années 1990. Face à une concurrence de plus en plus rude et protéiforme, elle continue aujourd’hui d’avancer et de donner naissance à des séries qui créent l’événement. Quelle est la profession de foi qui a permis à la chaîne de produire tant d’œuvres majeures de l’ère « post-network » ? Que nous révèle l’autre versant de ses propositions toujours plus hétéroclites, entre succès d’estime et échecs retentissants ? Comment propage-t-elle son image de marque à l’étranger depuis le début des années 1990 ? Quel regard porter sur la concurrence d’un genre nouveau qu’incarne Netflix, le géant américain du streaming qui s’est positionné dès janvier 2013 comme le « nouvel HBO » ?

♥♥♥♥♥

 

Le Concept HBO - livre

Le Concept HBO – livre

Après La saga HBO publié chez Capricci l’année dernière, le lectorat français peut se réjouir de voir à nouveau les productions de la célèbre chaîne premium passées au crible d’un œil expert. Ne cachons pas notre enthousiasme. L’étude de Benjamin Campion, doctorant, responsable du blog séries officiel de Libération, et déjà auteur de Damages. Une justice à deux visages (Atlande, 2016), apparaît comme un incontournable pour tout amateur de séries télévisées. Par son exigence, l’écriture saura convaincre les cinéphiles les plus avertis, tandis que le profane appréciera la clarté d’une réflexion prenant la forme d’un vaste panorama éclairant les différentes facettes d’une œuvre qui n’a jamais cessé de repousser les frontières entre petits et grand écrans. Retour historique, rapport à la censure, comparatifs avec les chaînes concurrentes (Showtime, FX, ABC…) ou avec celles de l’hexagone (le groupe France télévision, Canal +) , généalogies artistiques (des beaux arts au cinéma en passant par les codes de la tragédie grecque), analyses de scénarios et de séquences, concourent à la grande qualité de cet ouvrage qui concrétise, de page en page, ses velléités d’exhaustivité. Si les incunables (Les Soprano, Sex and the City, Oz, The Wire, True Blood, Westworld, Game of Thrones) sont évidemment mis à l’honneur, Campion prend soin d’aménager une place de choix à des séries moins connues (Lucky Louie, Unscripted, Tell Me You Love Me), soulignant à la fois l’éclectisme d’apparence et la cohérence de fond reliant les différentes productions HBO. Ce large corpus permet donc d’explorer les traits les plus généraux et les plus singuliers de la chaîne. Souvent considéré comme une pionnière dans la production de « blockbusters d’auteurs », HBO accuse néanmoins certaines limites dans la liberté créatrice qu’elle octroie à ses auteurs (ainsi de Luck dont Campion rappelle en détail les différentes raisons ayant conduit à sa suppression). Que ce soit vis-à-vis des genres ou des formats, HBO affirme cependant son originalité en cherchant  à subvertir les attentes habituelles du grand public, travaillant de l’intérieur les codes traditionnellement rattachés aux formes et contenus les plus éculés du petit écran.

 

HBO

HBO

 

En fin d’ouvrage, l’auteur s’attarde sur certains points particuliers permettant d’envisager le futur de HBO : projets abandonnés et qui seront peut-être un jour remis en chantier, exportation vers d’autres pays, relations avec de nouveaux types de plate-forme (et en particulier Netflix dont Campion souligne les différences d’approche que ce soit par rapport aux stratégies commerciales employées ou à l’affirmation de recherches artistiques plus ou moins développées).

 

À la bibliographie très complète (ouvrages et articles, mais aussi documentaires, rapports, études et colloques) et à l’index chronologique des séries (et miniséries) qui clôturent l’étude s’ajoute une magnifique mise en page qui se doit d’être mentionnée. Loin de l’austérité habituelle des maisons d’édition universitaires, les Presses universitaires François-Rabelais affirment, aux côtés de celles de Strasbourg, une véritable ambition formelle que l’on retrouve à travers l’emplacement ingénieux de nombreuses captures d’écran accompagnant les propos de l’auteur tout en agrémentant la lecture de l’ouvrage. Par ces différentes qualités ce Concept HBO s’affirme dès lors comme une référence en matière d’études consacrées aux séries télévisées.

 

 

 

  • LE CONCEPT HBO. ÉLEVER LA SÉRIE TÉLÉVISÉE AU RANG D’ART
  • Auteur : Benjamin Campion
  • Éditions : Presses universitaires François-Rabelais
  • Collection : Sérial
  • Date de parution : 18 octobre 2018
  • Format : 234 pages
  • Tarif : 25 €

Commentaires

A la Une

House of Gucci : le casting cinq étoiles du prochain Ridley Scott se révèle dans une bande-annonce

Les premières images du nouveau film de Ridley Scott ont enfin été dévoilées, avec une distribution en or, menée par… Lire la suite >>

Ghostbusters Afterlife dévoile sa nouvelle génération de chasseurs dans un nouveau trailer

Après plusieurs reports, le troisième film de la franchise culte des années 1980 se dévoile dans une nouvelle bande-annonce. Prévu… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Adam Driver et Matt Damon s’affrontent jusqu’à la mort

La bande-annonce de la prochaine réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel, avec Adam Driver et Matt Damon, a enfin… Lire la suite >>

Rifkin’s Festival : Une bande annonce pour le prochain Woody Allen

À 85 ans, le plus européen des réalisateurs américains continue malgré vents et marées à sortir ses films une fois… Lire la suite >>

No Man of God : Elijah Wood face à Ted Bundy dans la bande annonce

Ted Bundy n’en finit plus d’investir le cinéma. No Man of God, le nouveau film basé sur les enregistrements entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KAAMELOTT - PREMIER VOLET 1 015 247 1 1 015 247
2 FAST & FURIOUS 9 248 852 2 1 550 441
3 SPACE JAM - NOUVELLE ERE 182 763 1 182 763
4 BLACK WIDOW 129 821 3 1 479 510
5 LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ERE 120 040 3 908 886
6 OLD 105 841 1 105 841
7 DESIGNE COUPABLE 61 155 2 209 601
8 TITANE 57 184 2 145 707
9 AINBO, PRINCESSE D'AMAZONIE 56 993 2 166 315
10 CRUELLA 50 574 5 1 366 861

Source: CBO Box office

Nos Podcasts