Musique / Les Veuves par Hans Zimmer : critique

Publié par Jérôme Nicod le 8 novembre 2018

Résumé : Entre Cassavetes et Tarantino, Steve McQueen fait le grand écart à chercher un style visuel cohérent. La musique à l’image est à la même enseigne : totalement absente pendant la première heure, elle apparaît pour de mauvaises raisons dans la seconde partie. Le score de Hans Zimmer, d’une vingtaine de minutes, remplit son cahier des charges sans étincelles.

♥♥♥♥♥

 

Lew Veuves - Widows BO

Lew Veuves – Widows BO

Les Veuves démarre sur les chapeaux de roue pour finir sur les jantes. Quel plaisir de voir un cinéaste qui a suffisamment confiance en ses images pour ne pas avoir besoin de musique pour les accompagner. Pendant la première heure, jusqu’au moment où l’héroïne met la main sur le carnet de son défunt mari, il n’y a absolument aucune musique à l’écran, à l’exception notable d’une magnifique chanson interprétée par Nina Simone et d’une note trainante de quelques secondes lorsqu’apparaît le titre du film. La mise en scène de McQueen est parfaite, elle accompagne son histoire à bonne distance, impliquant le spectateur de manière réaliste sans pour autant aller chercher un style documentaire, le scénario s’en charge. Un magnifique équilibre qui se brise lors du premier double meurtre des deux rappeurs : soudainement la caméra se prend d’un style purement cinématographique, chorégraphique, en circonvolutions répétées autour des deux futurs victimes. Ce changement de style visuel, sans préavis, est la première incohérence visuelle, la seconde étant musicale avec la chanson de Nina Simone sur les larmes de pluie de celle qui pleure son mari, en surimpression à l’écran. Mais quel cinéma Steve McQueen cherche-t’il à nous proposer ? Plus tard, c’est un plan séquence interminable qui sera filmé du capot de la voiture, ne subsistent que les dialogues des personnages à l’intérieur. Pourquoi ces deux scènes, notables, sont-elles visuellement en opposition avec sa manière de filmer ?

 

Viola Davis - Les Veuves

Viola Davis – Les Veuves

 

Cette incohérence visuelle est à l’égale de l’incohérence musicale. La musique à l’image a pour avantage de renforcer l’émotion, voir de proposer un contre-point. McQueen a comprit la faiblesse de la seconde partie de son scénario : après une première heure passionnante à brosser méticuleusement le portrait et la réalité de ses protagonistes, il sait que la préparation et le déroulement du casse – sujet du film – est d’une force bien inférieure. Lui qui a superbement mis en scène le réalisme n’est plus crédible dans sa seconde partie. C’est donc ici que la musique intervient en renfort, en Hollywoodisant par le fait la proposition du cinéaste, en la banalisant par conséquence. La recherche d’un chauffeur et d’un van, est accompagné du motif rythmique de We Have a Job to do. Zimmer cherche à accélérer le temps, donner un rythme à des scènes qui au contraire ne sont pas encore dans l’urgence. A ce stade, le résultat est plutôt gênant car la dramatisation de l’enjeu du temps qui passe n’est encore arrivé dans l’histoire. Son thème est en avance et ne sert pas les scènes à ce moment. En prenant un peu de hauteur, Zimmer résume le personnage de Viola Davis avec My Son, dont la gravité accompagne magnifiquement le jeu de l’actrice, qui n’en avait pas besoin par ailleurs. L’écoute de l’album n’est pas désagréable, plus facile d’accès que Dunkerque dont cette bande originale emprunte quelques morceaux d’ADN. Mais ce qui convoque le souvenir du film sont les chansons interprétées par Nina Simone et Sade, davantage que la rythmique dépersonnalisée de Hans Zimmer.

 

Le hasard du calendrier fait que les éditions Milan publient au même moment la bande originale d’un autre film de cambriolage, King of Thieves, signée par un des jeunes talents entourant Hans Zimmer, Benjamin Wallfisch. Pour autant, sortant sa zone de confort, il livre ici un score tout à fait emballant, très différent de ses habitudes de composition (It, par exemple), dont le thème principal est une fusion entre Lalo Schifrin (Inspecteur Harry), John Barry (Amicalement Vôtre) et Henry Mancini (Charade). Dans l’esprit de la géniale série télévisée anglaise Hustle ou des compositions de David Holmes pour la série des Ocean’s 11. Un bonheur d’écoute, à se demander si les images seront au niveau de la bande originale, en attendant la sortie de cette production anglaise indépendante, avec Michael Caine, qui ne bénéficie pas d’une sortie mondiale coordonnée.

 

 

 

  • LES VEUVES (Widows)
  • Musique de Film / Original Motion Picture Soundtrack
  • Compositeur : Hans Zimmer
  • Sortie : 6 novembre (numérique) et le 30 novembre (CD)
  • Label : Milan

 

 

Lew Veuves - Widows BO

Lew Veuves – Widows BO

Les Veuves

Durée: 36 minutes

  1. Marcus 3:24
  2. We Have a Job to Do 2:33
  3. Money 2:34
  4. Perimeter Check 3:09
  5. The Calm Before the Storm 1:39
  6. The Job 4:58
  7. Race Against Time 1:23
  8. My Son 2:33
  9. Wild Is the Wind, interprété par Nina Simone 6:56
  10. Dice Game, interprété par The Cool Kids 3:11
  11. The Big Unknown, interprété par Sade 4:21

Commentaires

A la Une

Un premier trailer pour Doctor Sleep, suite de Shining avec Ewan McGregor

Le premier trailer de la suite de Shining, avec Ewan McGregor dans le rôle de Danny devenu adulte, a été… Lire la suite >>

Le spin-off de The Big Lebowski centré sur Jesus Quintana se précise

John Turturro travaille toujours sur Going Places, le spin-off de The Big Lebowski, basé sur son personnage de Jesus Quintana…. Lire la suite >>

Steven Spielberg en projet sur une série d’horreur pour la plateforme Quibi

Steven Spielberg écrira une série d’horreur exclusivement conçue pour la future plateforme de vidéo à la demande sur mobile, Quibi…. Lire la suite >>

Michel Hazanavicius et les frères Dardenne collaborent pour un conte animé

Le cinéaste français va porter à l’écran le conte de Jean-Claude Grumberg, La plus précieuse des marchandises, sous la forme d’un film… Lire la suite >>

Un trailer cauchemardesque pour Midsommar par le réalisateur d’Hérédité

Midsommar, film d’horreur suédo-américain écrit et réalisé par Ari Aster, déjà derrière Hérédité, a dévoilé son trailer cauchemardesque. Le long-métrage invite… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 X-MEN : DARK PHOENIX 689 880 1 689 880
2 ALADDIN 493 107 3 1 625 789
3 PARASITE 376 842 1 376 842
4 ROCKETMAN 207 474 2 484 491
5 GODZILLA II - ROI DES MONSTRES 180 859 2 523 433
6 VENISE N'EST PAS EN ITALIE 177 268 2 370 045
7 MA 160 898 1 160 898
8 JOHN WICK PARABELLUM 134 907 3 666 622
9 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 128 366 5 1 576 380
10 DOULEUR ET GLOIRE 101 199 4 681 941

Source: CBO Box office

Nos Podcasts