Livre / Le cinéma de Woody Allen : critique

Publié par Jacques Demange le 24 décembre 2018

Résumé : Dans un style simple et vif, l’auteur nous immerge au coeur des films de Woody Allen avec un point de vue strictement existentiel. Loin d’être un ouvrage théorique, ce livre revisite la filmographie du célèbre cinéaste new-yorkais avec l’ambition de lui rendre sa réelle ampleur. Avec un grand luxe de détails, l’auteur indique comment le cinéaste interroge toutes les illusions qu’entretient soigneusement l’être humain sur lui-même et sur le monde (sur son identité, sur l’amour, sur la rationalité…) et parvient à en saisir les subtilités en s’appuyant concrètement sur de nombreuses scènes et des dialogues-clefs.

♥♥♥♥

 

Le cinema de Woody Allen

Le cinéma de Woody Allen

Cette étude consacrée à Woody Allen affiche une ambition d’exhaustivité tout a fait enthousiasmante. Du général au particulier, Yannick Rolandeau, enseignant, scénariste, réalisateur de courts métrages et déjà auteur d’ouvrages consacrés à Quentin Tarantino ou à la Nouvelle Vague, propose un large panorama d’une œuvre dont la prolixité continue d’étonner, année après année, film après film. En structurant son ouvrage en deux parties distinctes (l’esthétique et les thématiques, précédé d’un court chapitre consacré à l’approche idéologique d’Allen), l’auteur affirme un désir de clarté et de cohérence tout à fait louables. De fait, l’ensemble de la filmographie du cinéaste se retrouve ici analysée dans le détail par un découpage film par film ou par le biais de pistes de lecture transversales. New York, le jazz, le couple, ou des problématiques plus générales comme la mort, l’art, la religion et la politique assurent à l’ouvrage un certain éclectisme qui vise une représentation globale de son objet d’étude. Le propos oscille quant à lui entre objectivité critique et subjectivité cinéphile. Mu par un certain engagement, Rolandeau revient sur l’actualité entourant la figure de l’individu Allen tout en s’attardant ponctuellement sur les raccourcis dont ont souvent fait les frais les films du Allen cinéaste (jugés « bavards » ou trop « intellectuels » par une certaine frange de la presse internationale). Outre l’exploration biographique proposée en première partie, Rolandeau cherche à développer une métaphysique allenienne qui se développe à travers une analyse relativement poussée de sa mise en scène (entre nature et artifices, hasard et coïncidence, réel et mimétisme) qui rejoint des préoccupations plus concrètes (la direction d’acteur, les modalités techniques du tournage ou de l’écriture des scénarios). À ces différentes réussites répondent quelques points négatifs. On regrettera par exemple la présence peu importante d’analyses de séquence, ainsi que l’absence de captures d’écran qui auraient pourtant permis d’appuyer les propos de l’auteur et d’enrichir ses arguments. Par ailleurs, si une filmographie très complète conclue l’ouvrage, la bibliographie proposée accuse certains manques majeurs. Ainsi de la non présence du livre d’entretiens de Michel Ciment (Le cinéma en partage, Rivages, 2014) qui contient pourtant un instructif dialogue avec le réalisateur, ou du collectif Woody Allen dirigé par Gregory Valens (Scope, 2008). Ces éléments mis à part, l’ouvrage de Rolandeau se présente comme une somme qui répondra aux attentes des cinéphiles les plus pointus comme à celles des simples amateurs du cinéma allenien.

 

 

 

  • LE CINÉMA DE WOODY ALLEN
  • Auteur : Yannick Rolandeau
  • Éditions : L’Harmattan
  • Date de parution : 2 novembre 2018
  • Format : 392 pages
  • Tarif : 30 € (papier) – 23,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Sony conclut un accord avec Disney pour diffuser les Spider-Man et ses prochains films sur Disney+

Sony Pictures est l’un des seuls groupes à ne proposer pour le moment aucune plateforme de diffusion en streaming. Pourtant,… Lire la suite >>

Antoine Fuqua à la barre d’une nouvelle adaptation de La chatte sur un toit brûlant

Le réalisateur de Training Day et d’Equalizer va adapter la pièce de Tennessee Williams, La chatte sur un toit brûlant…. Lire la suite >>

Monte Hellman, le prix de l’indépendance

Principalement connu pour son film Macadam à deux voies (1971), le réalisateur Monte Hellman nous a quittés ce mardi 20… Lire la suite >>

Rob Zombie à la réalisation d’une adaptation de la série Les Monstres

Rob Zombie va réaliser un film adapté de la série Les Monstres des années 1960. Cette relecture pourrait être diffusée à la… Lire la suite >>

Love, Death + Robots : une première bande-annonce impressionnante pour la saison 2

La série animée d’anthologie de David Fincher et Tim Miller sera de retour sur Netflix en mai prochain.      … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts