Livre/ Le cinéma en partage de Michel Ciment: critique

Publié par Jacques Demange le 3 novembre 2014

Résumé : Auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le cinéma mondial, critique internationalement reconnu, auteur de documentaires et professeur émérite, Michel Ciment a « pratiqué » le cinéma depuis son enfance et en a exploré tous les aspects. C’est tout cet itinéraire qu’il retrace au fil de ces entretiens avec son collègue et ami N.T. Binh. Avec, pour unique but, de donner en partage cet amour pour le cinéma et ceux qui le font.

 

♥♥♥♥♥

 

Le cinema en partage de Michel Ciment

Le cinéma en partage de Michel Ciment

Comme tous les chemins mènent à Rome, l’itinéraire d’une majorité de cinéphiles rencontre inéluctablement la figure de Michel Ciment. Que ce soit à travers son émission de radio Projection Privée sur France Culture, ses participations sincères et engagées au Masque et la plume sur France Inter, ses articles dans la revue Positif, ses essais ou ses monographies, Michel Ciment peut aujourd’hui être considéré comme l’un des – sinon le – représentant(s) de la critique cinématographique française. Le Cinéma en Partage, paru en Octobre chez Rivages permet d’entrevoir le visage, le geste et l’esprit dissimulés derrière la voix et la plume de cet insatiable arpenteur d’images. L’ouvrage prend la forme d’un livre d’entretiens que Ciment connait pour l’avoir pratiqué tout au long de sa carrière journalistique et à l’intérieur de ses ouvrages consacrés à la figure d’un réalisateur. Les questions posées par N. T. Binh (pseudonyme de Yann Tobin) permettent le tracé d’une cartographie intime et objective. À la manière d’une autobiographie, Michel Ciment se révèle et se raconte. De son enfance à son entrée à Positif en passant par ses publications et ses documentaires, c’est sa passion du cinéma qui anime le jeu de questions/réponses auquel se prête le critique. Plutôt habitué à les poser, Michel Ciment s’adapte parfaitement à son nouveau statut. Sans langue de bois, l’auteur devenu sujet d’écriture, raconte l’histoire d’une cinéphilie débutée dans les années cinquante dans les cinémas parisiens d’art et d’essai, approfondie dans la salle obscure de la Cinémathèque Française rue d’Ulm, sans cesse prolongée depuis lors à travers festivals, rencontres et débats. Car l’une des principales qualités de Michel Ciment réside dans sa capacité à prendre position. À la fatigue du consensus contemporain, le critique oppose une soif de savoir qui le pousse à découvrir et redécouvrir les classiques en devenir et les chef-d‘œuvres méconnus du passé. De ses recherches découle un besoin insatiable de communication et de partage.

 

Aussi, 2001, l’Odyssée de l’Espace l’encourage à l’époque à défendre la vision d’un cinéaste atypique dont la critique de l’époque n’avait pas encore perçu toutes les potentialités. Stanley Kubrick fera d’ailleurs l’objet d’un livre publié chez Calmann-Levy en 1980. Son ouvrage intitulé simplement Kubrick est devenu une référence pour les passionnés de cinéma à travers le monde. Mais le rapport entre ces deux hommes dépasse la simple affaire de goûts. Ils ont en commun un perfectionnisme jusqu’au-boutiste et une culture foisonnante qui leur permet des mises en parallèles fortes instructives. De ses rencontres multiples (Joseph Losey, Elia Kazan, Joseph L. Mankiewicz, Billy Wilder, Jane Campion et tant d’autres), Ciment raconte le travail de ces personnalités dissimulées derrière l’écran de projection.

 

Les coulisses de la création intellectuelle et technique sont ainsi expliquées et font l’objet d’analyses plus ou moins optimistes quant à l’avenir de la critique et l’état du cinéma contemporain. Jamais définitive, la réflexion propose au lecteur un suspense salvateur, place laissée vacante à sa propre sensibilité. Ce nouvel ouvrage est un habile complément de Une renaissance américaine, sélection d’entretiens de Michel Ciment avec certains des plus grands réalisateurs outre-Atlantique des années 1970 à aujourd’hui, publiée aux éditions du Nouveau Monde en avril dernier. Le cinéma en partage révèle le travail d’une passion jamais exclusive car toujours partagée, tant que le geste du critique saura coucher sur papier la fameuse volupté transformée en connaissance, prônée naguère par Charles Baudelaire.

 

En bonus, l’ouvrage est accompagné du documentaire de Simone Lainé réalisé en 2010. Ce portrait de 52 minutes propose, à travers différents témoignages de réalisateurs et de collaborateurs, un panorama de l’influence exercée par Michel Ciment sur ses contemporains, qu’ils soient journalistes ou cinéastes.

 

Jacques Demange

 

 

  • LE CINÉMA EN PARTAGE de Michel Ciment en librairie depuis le 8 Octobre 2014 aux éditions Rivages.
  • Poche (416 pages)
  • Bonus : un DVD du documentaire du même titre de 52 minutes de Simone Lainé, produit par Adalios.
  • Tarif : 21€

Commentaires

A la Une

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Paul Greengrass en pourparlers pour adapter News of the World avec Tom Hanks

Le cinéaste britannique Paul Greengrass est actuellement en pourparlers pour réaliser l’adaptation de News Of The World, roman à succès… Lire la suite >>

Un nouveau trailer impressionniste pour le biopic At Eternity’s Gate avec Willem Dafoe

Netflix a diffusé une seconde bande-annonce de At Eternity’s Gate, biopic réalisé par Julian Schnabel retraçant les dernières années de… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy au casting de Last Night in Soho, film d’horreur d’Edgar Wright

, révélée dans The Witch de Robert Eggers et qui a récemment repris son rôle de Casey Cooke dans Glass… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 488 162 2 3 641 255
2 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 1 224 811 1 1 224 811
3 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 630 013 1 630 013
4 LA MULE 330 116 3 1 428 023
5 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 245 178 3 781 152
6 LA FAVORITE 166 719 1 166 719
7 MINUSCULE 2 : LES MANDIBULES DU BOUT DU MONDE 162 009 2 419 876
8 UNE INTIME CONVICTION 130 195 1 130 195
9 GLASS 128 720 4 1 154 465
10 LES INVISIBLES 125 573 5 1 208 161

Source: CBO Box office

Nos Podcasts