Undercover, une histoire vraie de Yann Demange : critique

Publié par Erica Farges le 2 janvier 2019

Synopsis : À Détroit, dans les années 80, au plus fort de la guerre contre l’épidémie de crack, voici l’histoire vraie d’un père d’origine modeste, Richard Wershe, et de son fils, Rick Jr., un adolescent qui fut informateur pour le compte du FBI, avant de devenir lui-même trafiquant de drogue, et qui, abandonné par ceux qui l’avaient utilisé, fut condamné à finir ses jours en prison.

♥♥♥♥

 

Undercover - affiche

Undercover – affiche

Après l’hilarante série télévisée Dead Set et le bouleversant ’71, Yann Demange quitte le Royaume-Uni, son pays d’adoption, pour s’aventurer dans les rues déshéritées du Detroit des années 1980. Le cinéaste réalise une nouvelle œuvre inspirée de la vie de Richard Wershe Jr., aka « White Boy Rick », adolescent qui défraya la chronique en 1987 pour un important trafic de drogue, alors qu’il avait été introduit dans ce milieu quelques années plus tôt en devenant le plus jeune informateur du FBI à l’âge de seulement quatorze ans. Parmi les nombreux biopics sur les célèbres narco-trafiquants sortis ces dernières années, Undercover : Une histoire vraie interpelle, en partie, à cause de la jeunesse du héros initialement banal, gamin quelconque propulsé dans la criminalité par les autorités policières. Le destin extraordinaire de ce caïd en herbe, qui a également fait l’objet d’un documentaire réalisé par Shawn Rech (A Murder in the Park), prêtait bien à un traitement cinématographique sensationnaliste. Pourtant, il est appréciable de voir que cette facilité est évitée grâce à une mise en scène plutôt simple dégageant une perspective qui tend vers un réalisme. La véracité de l’immersion sur la vie de ce dealer malgré lui entre 1984 et 1987, est étayée par une reconstitution fidèle de l’ambiance des États-Unis sous la présidence de Reagan et surtout de la capitale du Michigan post-effondrement de l’industrie automobile. Le rendu brut de l’image de Tat Radcliffe, déjà directeur photo de Demange pour ’71, apporte une authenticité opposée à la grandiosité clinquante habituelle des drames policiers hollywoodien inspirés de faits réels.

 

Richie Merritt et Matthew McConaughey - Undercover une histoire vraie

Richie Merritt et Matthew McConaughey – Undercover, une histoire vraie

 

Histoire vraie revisitée à travers un polar mettant la structure familiale au cœur du récit, Undercover : Une histoire vraie est extrêmement bien porté par son casting. Aux côtés de Matthew McConaughey qui joue son père, l’acteur non-professionnel Richie Merritt révèle avec ce premier rôle à l’écran son talent exceptionnel. En plus de cette relation père-fils omniprésente, le script co-écrit par les jumeaux Miller (Shérif Jackson) et Andy Weiss laisse une place primordiale aux liens de famille. Que ce soit à travers les grands-parents (Piper Laurie et Bruce Dern) qui tentent d’apporter le plus grand soutien possible malgré une tendance à ignorer ce qui se passe juste sous leur nez, l’absence de la mère, la grande sœur (Bel Powley) qui s’autodétruit avec ses diverses dépendances ou encore le jeune protagoniste qui découvre lui-même très tôt la paternité, la transmission héréditaire est explorée profondément. Ainsi, le biopic épouse le point de vue du garçon né dans une famille dysfonctionnelle pour devenir indic, puis trafiquant, de manière poignante et émouvante sans pour autant basculer vers le mélodrame surjoué, créant une empathie totale avec le personnage principal.

 

De la précarité à la ségrégation raciale tacite, en passant par l’impact du trafic de stupéfiants et d’armes sur la population, le long-métrage dépeint habilement une fresque sociale en partant du portrait de son protagoniste. Bien que Undercover : Une histoire vraie mette en scène des faits qui se sont déroulés il y a plus de trente ans, il traite pertinemment des thématiques qui restent toujours d’actualité.

 

 

 

  • UNDERCOVER : UNE HISTOIRE VRAIE (White Boy Rick)
  • Sortie salles : 2 janvier 2019
  • Réalisation : Yann Demange
  • Avec : Matthew McConaughey, Richie Merritt, Bel Powley, Jennifer Jason Leigh, Bryan Tyree Henry, Rory Cochrane, RJ Cyler, Jonathan Majors, Eddie Marsan, Taylour Paige, Bruce Dern, Piper Laurie
  • Scénario : Logan Miller, Noah Miller, Andy Weiss
  • Production : John Lesher, Julie Yorn, Scott Franklin, Darren Aronofsky, Jeffrey Robinov
  • Photographie : Tat Radcliffe
  • Montage : Chris Wyatt
  • Décors : Stefania Cella
  • Costumes : Amy Westcott
  • Musique : Max Richter
  • Distribution : Sony Pictures Releasing France
  • Durée : 1h51

 

Commentaires

A la Une

[vidéo] À la rencontre de Charlotte Blum pour The Art of Television saison 2

OCS poursuit son exploration des coulisses des séries américaines avec la deuxième saison de The Art of Television réalisée par… Lire la suite >>

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage en pourparlers pour La Horde Sauvage de Mel Gibson

Avec à la barre Mel Gibson, les stars Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage sont en pourparlers pour rejoindre… Lire la suite >>

James Gray sur un nouveau projet intitulé Armageddon Time

James Gray sort de l’ombre Armageddon Time, un projet semi autobiographique relatant ses études dans un établissement privé de New… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : ENDGAME 832 196 3 6 001 005
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 736 574 1 736 574
3 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 688 852 2 1 950 553
4 LES CREVETTES PAILLETEES 253 409 1 253 409
5 HELLBOY 152 683 1 152 683
6 AFTER - CHAPITRE 1 85 306 4 1 178 309
7 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 77 408 4 736 365
8 DUMBO 76 700 7 2 243 946
9 LE PARC DES MERVEILLES 67 909 6 1 336 285
10 ROYAL CORGI 62 537 5 781 761

Source: CBO Box office

Nos Podcasts