Synopsis : Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller. Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l’accusant d’avoir livré sa famille en pâture au public. La romancière est en panne, tétanisée à l’idée de devoir se remettre à écrire. Son chemin croise alors celui d’Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s’attache à Elle, se confie, s’abandonne. Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

♥♥♥♥♥

 

Dapres une histoire vraie - poster

D’après une histoire vraie – poster

Sélectionné hors compétition au 70e Festival de Cannes, D’après une histoire vraie de Roman Polanski, adapté du roman éponyme de Delphine de Vigan, avait le potentiel pour devenir un excellent thriller psychologique avec deux comédiennes chevronnées qui se livrent à un jeu de séduction, de fascination et de répulsion des plus ambigus, à l’instar par exemple du Passion de De Palma. Avec Olivier Assayas à l’adaptation et Roman Polanski à la réalisation, D’après une histoire vraie détenait des arguments de poids pour relever ce challenge. Sauf que dès la première apparition du personnage d’Elle (Eva Green), le film prend le parti pris de l’absurde et d’une distance ironique face à cette présence bien plus qu’encombrante. Green la joue d’ailleurs dans ce sens en se livrant à un cabotinage en bonne et due forme s’amusant à jouer la « dérangée », toute en sourire hypocrite et sournois, le tout agrémenté de quelques pétages de plomb. En face d’elle, Seigner ne propose aucune alternative viable. Elle semble, à l’image de son personnage, subir les événements et les assauts répétés de Green. Sa perdition en deviendrait presque grotesque. Dans ce jeu un peu vain de « qui piège qui », il y a tout de même une autre histoire, certainement plus sincère, autour de l’écriture. Il y a d’abord cette peur de la « page blanche », du manque d’inspiration qui s’ajoute à la pression des éditeurs voulant à tous prix capitaliser sur le premier succès, mais aussi celle des fans qu’il ne faut jamais décevoir. Il y a aussi cette quête du livre caché, plus intime et plus fort que n’importe quel autre, que l’on peut facilement extrapoler à l’œuvre ultime, tout art confondu dont Polanski se moque d’ailleurs gentiment. Et puis, il y a ce dialogue entre réalité et fiction, trop peu exploité dans le film, car, au cinéma, l’impression de réel possède une valeur bien différente qu’elle ne l’est dans la littérature, si réaliste soit-elle, mais que le film ne cherche jamais à distinguer ou bien à en explorer les limites. Tout cela semble quelque peu bâclé, comme trop vite monté pour être présent sur la croisette, ce qui est d’autant plus surprenant quand on connaît l’éthique de Polanski et d’Assayas, dont les dernières œuvres ont pourtant illuminé le festival.

.

.

  • Note de la rédaction cannoise
  • Nathalie Dassa ♥♥♥♥♥
  • Philippe Descottes ♥♥♥♥♥

.

.

.

  • D’APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE
  • Sortie salles : 1er novembre 2017
  • Réalisation: de Roman Polanski
  • Avec : Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez, Josée Dayan, Camille Chamoux, Dominique Pinon, Brigitte Roüan, Damien Bonnard, Elisabeth Quin…
  • Scénario : Olivier Assayas d’après l’œuvre de Delphine De Vigan
  • Production : Wassim Béji
  • Photographie : Pawel Edelman
  • Montage : Margot Meynier
  • Décor : Sandrine Jarron
  • Musique : Alexandre Desplat
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 1h50

 

Commentaires

A la Une

Jared Leto reprend le rôle du Joker pour le Zack Snyder’s Justice League

La nouvelle version de Justice League retravaillée par Zack Snyder incluera des scènes inédites. Le Joker y fera une apparition… Lire la suite >>

Un trailer pour Le Blues de ma Rainey, l’ultime film de Chadwick Boseman

Netflix a récemment dévoilé la première bande annonce de Le Blues de ma Rainey qui mettra en scène Viola Davis… Lire la suite >>

Flashdance : le film culte bientôt adapté en série

CBS All Access, prochainement renommé Paramount+, a annoncé vouloir rejouer Flashdance, le film culte de 1983, en l’adaptant en série… Lire la suite >>

Apple TV+ diffusera le documentaire sur le Velvet Underground réalisé par Todd Haynes

Le cinéaste américain Todd Haynes s’attaque à la légende The Velvet Underground, groupe culte des 60’s, dans un documentaire dont… Lire la suite >>

Let them all talk : du nouveau sur le prochain Soderbergh avec Meryl Streep

Steven Soderbergh revient avec un tout nouveau film indépendant, Let them all talk, prévu sur HBO Max en décembre prochain…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 30 JOURS MAX 508 815 1 508 815
2 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 419 574 1 419 574
3 THE GOOD CRIMINAL 116 387 1 116 387
4 DRUNK 114 935 1 114 935
5 PARENTS D'ELEVES 76 637 2 186 885
6 ANTOINETTE DANS LES CEVENNES 75 848 5 701 182
7 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 60 051 1 60 051
8 TENET 57 709 8 2 305 066
9 MON COUSIN 48 737 3 338 099
10 LES APPARENCES 43 403 4 342 159

Source: CBO Box office

Nos Podcasts