Jean-Pierre Marielle

Jean-Pierre Marielle

L’acteur Jean-Pierre Marielle, monument du cinéma français et figure de la « bande du Conservatoire », est décédé des suites d’une longue maladie à l’âge de 87 ans. Il était connu pour sa voix chaude et caverneuse, pour les personnages comiques et hauts en couleur qu’il incarnait à l’écran mais aussi pour sa brillante carrière au théâtre.

 

 

 

Le comédien Jean-Pierre Marielle, monument du cinéma et du théâtre français, inoubliable interprète de Monsieur de Sainte-Colombe dans Tous les matins du monde d’Alain Corneau, s’est éteint mercredi à l’âge de 87 ans. « Agathe Marielle a la tristesse d’annoncer que son mari, l’acteur Jean-Pierre Marielle, s’est éteint le 24 avril à l’hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d’une longue maladie », a annoncé son épouse dans un communiqué.

 

L’emblématique Jean-Pierre Marielle, qui incarne une France populaire, tourne dans plus d’une centaine de films, comiques et tragiques, sous la direction notamment de Blier, Molinaro, Mocky, Sautet, Tavernier, Miller… et marque les esprits dans Le diable par la queue de Philippe de Broca, La Valise de Georges LautnerSans mobile apparent de Philippe Labro ou Comment réussir quand on est con et pleurnichard de Michel Audiard. Le comédien à la voix caverneuse et au regard espiègle était l’une des dernières grandes figures de la « bande du Conservatoire » constituée de Jean-Paul Belmondo, Bruno Cremer, Claude Rich, Annie Girardet, Françoise Fabian et Jean Rochefort entre autres. Revenons sur les temps forts de sa carrière et sur son impressionnante filmographie.

 

Marielle, un monument du cinéma

 

D’abord acteur de théâtre et de boulevard, Jean-Pierre Marielle, né le 12 avril 1932, connaît des débuts timides au cinéma. Il commence à percer dans les années 1960 face à Louis de Funès dans Faites sauter la banque !, comédie sans prétention. Marielle joue avec Jean-Paul Belmondo dans Week-end à Zuydcoote et obtient son premier grand-rôle, le tonitruant Marquis de Pontcallec, dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier aux côtés de Philippe Noiret et Jean Rochefort.

 

Bien qu’ignoré par les cinéastes de la Nouvelle Vague, Philippe de Broca lui donne l’occasion d’exprimer tout son talent dans Le diable par la queue en 1969. Dans les années 1970, Jean-Pierre Marielle apparaît dans de nombreuses comédies notamment dans Sex-shop (1972) de Claude Berri, où il incarne un dentiste vicieux fort en gueule, La Valise (1973) de Georges Lautner dans lequel il interprète un espion israélien qui tente de rejoindre la France dans la valise diplomatique à travers des pays arabes, Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974) de Michel Audiard, On aura tout vu (1976) de Lautner le mettant en scène sous les traits d’un savoureux producteur de films pornographiques, Calmos (1976) de Bertrand Blier, considéré comme un véritable pamphlet anti-féministe et Cause toujours… tu m’intéresses ! (1979) d’Édouard Molinaro dans lequel le comédien donne la réplique à son amie de toujours, la grande Annie Girardot.

 

Marielle tourne également dans Dupont Lajoie d’Yves Boisset, Les galettes de Pont-Aven de Joel Séria mais aussi Coup de Torchon de Tavernier, Tenue de soirée de Blier, Uranus de Claude Berri, La Petite Lili de Claude Miller et Les Âmes grises d’Yves Angelo.

 

Son rôle le plus bouleversant reste celui de Monsieur Sainte Colombe dans le chef-d’œuvre d’Alain Corneau, Tous les matins du monde sorti en 1991. En 1996, il forme un trio de comédiens has been avec Noiret et Rochefort dans Les Grand Ducs sous la direction de Patrice Leconte.

 

L’homme de théâtre

 

Jean-Pierre Marielle triomphe également au théâtre, son premier amour. D’abord stagiaire au Théâtre-Français, il joue ensuite sur de petites scènes de la rive gauche avant d’être engagé dans la compagnie Grénier-Hussenot. Catalogué acteur burlesque et de boulevard, il se tourne vers le cabaret aux côtés de Guy Bedos. Avec Claude Régy, Delphine Seyrig et Jean Rochefort, il contribue ensuite à populariser dans l’Hexagone les auteurs anglo-saxons tels que Harold Pinter ou Edward Albee. Il joue aussi, des années 1960 aux années 2000, du Claudel, du Tchekhov ou du Pirandello. En 2014, à l’âge de 82 ans, il donne la réplique à sa femme Agathe Natanson dans la pièce Love Letters.

 

« Un amateur défrayé »

 

Homme modeste et discret, Jean-Pierre Marielle adorait briser le mythe de la vocation du grand acteur : « Je ne suis sensible ni à l’odeur des éponges à maquillage ni à la poussière des coulisses. Je ne suis qu’un amateur défrayé. Je n’ai jamais rien pris au sérieux ». Acclamé par la critique et nommé à sept reprises aux César, il ne remportera jamais le trophée.

 

Jean-Pierre Marielle a illuminé le grand écran pendant près de cinq décennies. Il rejoint désormais ses deux amis Jean Rochefort et Philippe Noiret au panthéon du cinéma.

 

Commentaires

A la Une

Un premier trailer pour Terminator Dark Fate 

Paramount Pictures a mis en ligne le premier trailer de Terminator Dark Fate, sixième opus de la saga, réalisé par… Lire la suite >>

Aaron Taylor-Johnson et Kenneth Branagh au casting de Tenet de Christopher Nolan 

Aaron Taylor-Johnson et Kenneth Branagh rejoignent le casting de Tenet, nouveau film de Christopher Nolan.       Aaron Taylor-Johnson… Lire la suite >>

[vidéo] À la rencontre de Charlotte Blum pour The Art of Television saison 2

OCS poursuit son exploration des coulisses des séries américaines avec la deuxième saison de The Art of Television réalisée par… Lire la suite >>

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 357 301 3 2 307 854
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 352 168 2 1 088 742
3 AVENGERS : ENDGAME 338 792 4 6 339 797
4 DOULEUR ET GLOIRE 237 771 1 237 771
5 THE DEAD DON'T DIE 186 806 1 186 806
6 LES CREVETTES PAILLETEES 142 779 2 396 188
7 SEDUIS-MOI SI TU PEUX ! 122 000 1 122 000
8 COLD BLOOD LEGACY : LA MEMOIRE DU SANG 77 596 1 77 596
9 HELLBOY 58 010 2 210 693
10 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 43 421 5 779 786

Source: CBO Box office

Nos Podcasts