Livre / Entretiens inédits avec Claude Sautet : critique

Publié par Jacques Demange le 13 avril 2019

Résumé : Réalisateur majeur du cinéma français de la Seconde moitié du XXe siècle, Claude Sautet (1924-2000) est, après sa mort, de plus en plus estimé par la critique et le grand public. Ces entretiens inédits que l’auteur, confident et ami, a enfin décidé de publier, couvrent quinze années de la vie et de l’oeuvre du réalisateur. Témoignage unique d’un artiste-créateur qui se penche sur ses films, et, par endroits, sur ceux de ses confrères ; c’est aussi une radiographie de la société française de son époque. A travers ces entretiens, se dessine un portrait authentique et intime de Claude Sautet ainsi qu’un modèle édifiant du cinéaste confronté aux contingences de son quotidien.

♥♥♥♥♥

 

Entretiens inedit Claude Sautet - livre

Entretiens inédits avec Claude Sautet – livre

Ces dix entretiens avec Claude Sautet réalisés par Joseph Korkmaz, professeur en études cinématographiques à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, sont intéressants à plus d’un titre. Ils permettent d’abord d’approfondir ses connaissances sur une figure importante du cinéma français mais qui reste aujourd’hui encore assez sous-estimée par un pan de la cinéphilie institutionnelle. Si en toute logique ce sont les relations entre les personnages qui priment au cours de ces conversations, Sautet en vient à s’expliquer sur certaines problématiques plus formelles ou méthodologique : le choix d’une lumière (la scène de l’infarctus dans Vincent), d’une couleur (les tonalités bleutées de Quelques jours avec moi), d’un motif ou d’une atmosphère (la pluie que, remarque Korkmaz, l’on retrouve dans nombre de ses productions depuis Les choses de la vie). Ces éléments, Sautet en grand scénariste les rattache toujours aux caractères de ses personnages qu’il analyse ici dans le détail. Car bien qu’en amont de ces entretiens, le cinéaste émette des doutes sur l’exercice de l’auto-analyse, y percevant même un risque pour son travail de création, ses propos permettent une exploration approfondie de sa filmographie. Et c’est ici qu’intervient le second intérêt de cet ouvrage. Répartis sur une période de quinze ans (de 1981 à 1997, soit trois ans avant la disparition de Sautet), ces entretiens permettent d’apprécier la solidité d’une œuvre qui résiste au passage du temps. Parce que tributaires de la parole et du face à face choral, ses films ont parfois laissé dans l’ombre la personnalité artistique de leur metteur en scène.

 

Il est vrai que Sautet ne s’affiche pas, ne marque jamais trop directement sa présence dans ses plans, évitant soigneusement les effets trop voyants pour préserver la densité d’une parole, d’un geste ou d’un silence. Et pourtant, à travers ses remarques et ses nombreux retours sur ses productions majeures (Max et les ferrailleurs ; César et Rosalie ; Vincent, François, Paul… et les autres ; Mado ; Un mauvais fils ; Nelly et monsieur Arnaud), le cinéaste décline les caractéristiques d’un style dont chaque film propose une nouvelle variation. C’est donc par leur volonté de (re)découverte que ces entretiens affirment leur importance éditoriale. Cet enthousiasme légitime doit cependant être relativisé par certaines remarques concernant la forme de l’ouvrage.

 

Ainsi du choix de distinguer les questions de l’auteur et les réponses du cinéaste par une différence de taille de police peu plaisante pour le lecteur. À ce défaut de mise en page s’ajoute l’absence de bibliographie (quid des Conversations avec Claude Sautet de Michel Boujut paru chez Actes Sud en 2014 ou du Sautet par Sautet de N.T. Binh, Dominique Rabourdin et Renaud Bezombes publié par les éditions de la Martinière en 2005 ?) et surtout d’un index des noms et des films, un manque incompréhensible au regard de la densité des propos retranscrits. Ces défauts mis à part, on conseillera évidemment la découverte de cet écrit qui permet d’affirmer encore un peu la légitimité de ce grand réalisateur et scénariste que fut Sautet.

 

 

 

  • ENTRETIENS INÉDITS AVEC CLAUDE SAUTET
  • Auteur : Joseph Korkmaz
  • Éditions : Orizons
  • Collection : Cinématographies
  • Date de parution : 13 février 2019
  • Format : 316 pages
  • Tarif : 30 €

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts