Résumé : Dans leur majeure partie, les intellectuels n’aiment pas Lelouch ! Trop faciles, toujours identiques à eux-mêmes, laissant la part belle à la vie, à l’innocence et à l’amour, les films de Lelouch ne semblent pas écrits. Et c’est bien là tout le problème. Dans ce court essai, Bruno Lavillatte analyse, à partir des déclarations du grand cinéaste et celles des critiques — souvent formatés par la littérature — les origines de ce désamour entre ceux qui ont dit jadis que « vous n’entendrez plus jamais parler de ce nom » et celui qui, aujourd’hui, a réalisé plus de 50 films !

♥♥♥♥♥

 

Lelouch - livre

Lelouch – livre

Pour Bruno Lavillate, ancien professeur de philosophie et spécialiste de la Renaissance, le cinéma de Claude Lelouche tient d’une simplicité propre à une certaine évidence. De fait, ses films relèvent d’un ressenti qui absout toute mise à distance réflexive ou intellectuelle, une singularité qui explique le désaveu d’une large frange de la critique institutionnelle à son endroit. C’est à partir de ce postulat que l’étude de Lavillate prend corps. Comprendre Lelouche à partir des impressions et des émotions que la vision de ses productions a pu susciter chez l’auteur et son lecteur. L’idée est belle et permet de revenir à l’essentiel : l’espace, le temps, le mouvement, la musique. Se référant à de nombreux entretiens, l’ouvrage analyse les particularités d’un cinéma qui se développe à travers les tonalités d’une émotion partagée. L’art du cinéaste se décline donc selon sa propre méthodologie de tournage : de la simplicité, une pensée qui vogue au gré des images et de l’imprévu des rencontres. Du plan-séquence aristocratique à l’artisanat du montage, de l’improvisation à la direction fédératrice, de son passé de cadreur pour les films d’actualités à ses plus grands succès, son rapport aux nouvelles technologies et à ses contemporains, Lavillate explore les fondements de l’artiste Lelouche. L’écriture de l’auteur, elle aussi, se déploie à travers une certaine liberté de ton(s). Le texte ne craint ni les répétitions ni les exclamations, soulignant un enthousiasme qui donne au lecteur l’envie de retourner aux films et d’éprouver le ressenti qui l’avait submergé alors. Si la qualité de la réflexion n’accuse aucun essoufflement, il faut signaler l’absence de tout annexe. Ni bibliographie ni filmographie donc, un manque qui s’accompagne de la présence ponctuelle de quelques coquilles et d’inversions patronymiques (Jacques Rivette transformé en Claude Rivette par exemple). Bien que ces défauts ne mettent pas directement en cause la valeur général du propos, ils restent malgré tout regrettables.

 

 

 

  • LELOUCH (CLAUDE), RETENEZ BIEN CE NOM… PETITE HISTOIRE D’UNE INCOMPRÉHENSION CRITIQUE
  • Auteur : Bruno Lavillatte
  • Éditions : Ocrée
  • Date de parution : 15 avril 2019
  • Format : 186 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts