Franco Zeffirelli

Franco Zeffirelli

Réalisateur, metteur en scène de nombreux opéras filmés et héritier de Visconti, Franco Zeffirelli est décédé samedi à Rome à l’âge de 96 ans. En 1969, il avait remporté deux Oscars pour son film Roméo et Juliette. Le maestro laisse derrière lui une vingtaine de longs-métrages et des productions acclamées sur les grandes scènes lyriques du monde entier.

 

 

 

Romeo et Juliette - Franco Zeffirelli

Romeo et Juliette – Franco Zeffirelli

Franco Zeffirelli « s’est éteint sereinement après une longue maladie qui s’était aggravée ces derniers mois », ont annoncé samedi les médias italiens, citant la famille du cinéaste. Son décès a suscité une vague d’émotion à Florence, sa ville natale, mais aussi dans le milieu du cinéma et de la culture, dont il était une figure marquante.

 

Dernier géant du cinéma italien apparu après la Seconde Guerre mondiale, Zeffirelli était célèbre pour ses adaptations opulentes de Shakespeare et la mise en scène de somptueux opéras avec Maria Callas notamment. Il a également travaillé avec Placido Domingo, Luciano Pavarotti ou Jose Carreras.

 

Réalisateur, scénariste, scénographe, producteur, Franco Zeffirelli a signé une vingtaine de longs-métrages inspirés des chefs-d’œuvres de la littérature anglaise, et notamment de Shakespeare dont il avait adapté Roméo et Juliette en 1968. Il a également mis en scène plus d’une trentaine de pièces de théâtre et d’opéras. Au cinéma, Zeffirelli avait dirigé des stars telles que Liz Taylor, Richard Burton, Laurence Olivier ou encore Faye Dunaway. Retour sur une prolifique carrière.

 

L’amour du théâtre

 

Franco Zeffirelli naît à Florence le 12 février 1923 d’une liaison adultérine entre une dessinatrice de mode et un négociant en soie et laine. Rejeté par les deux familles, il hérite d’un nom tiré d’un air d’un opéra de Mozart, imaginé par une cousine de son père qui le prend sous son aile à la mort de sa mère. Très jeune, Zeffirelli est séduit par l’opéra en voyant la Walkyrie de Wagner à Florence et prend goût aux classiques de la littérature anglaise. Âgé de treize ans, il monte des spectacles dans des salles paroissiales et suit les cours de Mary O’Neill, secrétaire particulière de son père.

 

L’héritier de Visconti

 

Diplômé en architecture, Zeffirelli débute comme décorateur de théâtre et de cinéma. Sa rencontre avec celui qui deviendra son amant et mentor, Luchino Visconti, signe son destin : il l’assiste dans la réalisation de La Terre tremble (1948), Bellissima (1951) et Senso (1954). « Luchino m’a révélé le domaine de la création, à la scène comme à l’écran. Il m’a montré comment concevoir un projet et lui donner pour cadre l’environnement culturel correspondant », confiait-il.

 

Maestro de la mise en scène

 

À la fin des années 1950, Franco Zeffirelli amorce une carrière de metteur en scène d’opéras pour la Scala de Milan et le Metropolitan de New York. Il dirige Maria Callas dans La Traviata à Dallas en 1959 et Tosca à Londres en 1964.

 

En 1958, il réalise son premier long-métrage, Camping, et remporte son plus gros succès dix ans plus tard avec Roméo et Juliette, qui reçoit quatre nominations aux Oscars dont celles du meilleur réalisateur et du meilleur film. Le film décroche deux statuettes pour la meilleure photographie et les meilleurs costumes. Profondément attaché à sa ville natale, Zeffirelli réalise en 1966 le documentaire Per Firenze dans lequel il décrit avec émotion l’inondation historique ayant frappé la cité la même année, emportant nombre de ses richesses artistiques. En 1967, il adapte au cinéma La Mégère apprivoisée mettant en vedette le couple mythique Elizabeth Taylor/Richard Burton, puis La Traviata (1982) et Otello (1986) de Giuseppe Verdi. Il revient à Shakespeare en 1990 avec une version de Hamlet portée par Mel Gibson et Helena Bonham Carter dans le rôle d’Ophélie.

 

Sur scène comme à l’écran, ce chantre d’un cinéma esthète porte un soin particulier aux costumes et aux décors, étant, selon le critique Henry Chapier, le seul « capable de créer au cinéma l’équivalent des fresques de la Renaissance ».

 

Dans les années 1970, Zeffirelli dirige François et le chemin du soleil basé sur la vie de Saint François d’Assise et la mini-série Jésus de Nazareth. Il lance une campagne contre La Dernière tentation du Christ de Martin Scorsese, présenté à Venise en même temps que son Toscanini en 1988, avant de faire machine arrière.

 

Après plusieurs années d’absence, le cinéaste revient sur les plateaux avec Jane Eyre (1996), adapté du roman de Charlotte Brontë, Un thé avec Mussolini (2001), film largement autobiographique sur son enfance à Florence, avant de marier ses deux passions avec Callas Forever (2002), dans lequel Fanny Ardant interprète l’emblématique cantatrice.

 

Presque centenaire, le réalisateur italien reconnaissait en mars dernier, dans une interview au Corriere della sera, le poids des ans : « La vieillesse est un énorme fardeau, mais je cherche encore à trouver des idées à porter à l’écran ». Il avouait aussi avoir deux regrets : « un film sur l’Enfer de Dante », impossible à produire en raison du coût pharamineux des effets spéciaux, ainsi « qu’une grande fresque sur la vie et l’œuvre de la famille Médicis, la beauté précisément, dont je ne pourrai plus jouir un jour ».

 

La dernière œuvre du metteur en scène, un rêve nourri depuis plus de dix ans, aura été la mise en scène d’une nouvelle Traviata qui ouvrira la saison du festival d’opéra dans les Arènes de Vérone le 21 juin. À 96 ans, il projetait encore un Rigoletto dont les débuts étaient prévus pour le 17 septembre 2020 au sultanat d’Oman, avec l’Opéra Royal de Mascate.

 

Franco Zeffirelli reposera dans le cimetière des Portes Saintes de Florence.

Commentaires

A la Une

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts