Livre / Lilly et Lana Wachowski, la grande émancipation : critique

Publié par Jacques Demange le 3 octobre 2019

Résumé : En 1999, Lilly et Lana Wachowski ont réalisé Matrix , l’un des films majeurs de la transition entre le XXe et le XXIe siècle. Dans cette œuvre comme dans toutes les autres, les deux sœurs inventent de nouvelles manières de penser et de concevoir le septième art, sans renier leurs ambitions populaires. Derrière la variété des genres abordés (film noir, science-fiction, adaptation de manga, space opera…), l’œuvre des Wachowski est d’une grande cohérence thématique et humaine. De Bound à Cloud Atlas en passant par la série Sense8, leurs créations sont liées par un engagement commun : accomplir son émancipation personnelle. Cette quête de liberté fait écho à l’histoire intime des deux sœurs, avec en point d’orgue leurs transitions de genre. Lana et Lilly Wachowski nous invitent à trouver dans les films des beautés et des vérités qui nourrissent positivement nos identités, nos valeurs, nos luttes. Lilly et Lana Wachowski, la grande émancipation nous plonge dans leur expérience personnelle du cinéma hollywoodien, où il est question de courage, de confiance, d’élévation : en somme, de cette transcendance dont l’art peut se faire le vecteur.

♥♥♥♥

 

Lilly et Lana Wachowski - grande emancipation

Lilly et Lana Wachowski – grande emancipation

Côté écran et côté salle, le parcours des Wachowski épouse la forme d’une (r)évolution. De la refonte des formes initiée par leurs films à leur changement de sexes largement médiatisés, les deux réalisatrices assurent la coordination entre l’intime et l’artistique. Ce rapport se couple d’une ambition universelle que l’on retrouve au coeur de cet excellent essai signé par Erwan Desbois, critique de cinéma, membre du comité de rédaction du site Accreds, et déjà auteur du très bon J.J. Abrams ou l’éternel recommencement (Playlist Society, 2017). À partir de l’ensemble des long métrages du tandem, mais aussi de leur série Sense8 et de leurs scénarios (Assassins et surtout V pour Vendetta), l’auteur analyse dans le détail la configuration de mondes déterminés par une transcendance de leur environnement narratif et formel. Cette dynamique se fonde sur un désir d’émancipation qui éclaire les motivations des personnages et de leurs créatrices. Refusant les catégories pré-établies, les Wachowski jouent avec les codes génériques pour développer un univers personnel porté par un esprit animiste qui se confronte très directement avec nos problématiques contemporaines. Des artefacts de l’hyperréel mis en scène par la saga Matrix aux collisions des espace-temps orchestrés par Cloud Atlas et Sense8, Desbois souligne la cohérence d’une approche principalement marquée par une sensibilité ouverte aux différences et singularités de chacun. Cette perspective se retrouve dans le traitement formel des récits. Découpage déterminé par une communion des sens ou mise en scène de la pesanteur corporelle à l’intérieur d’un univers numériquement artificialisé (voir l’excellente analyse de Speed Racer), l’auteur revient sur les canons du style Wachowski. Cette argumentation précise aurait pu cependant accueillir de plus larges prolongements notamment du côté des références convoquées par un cinéma ouvertement tourné du côté de la mise en abyme. On regrettera par ailleurs l’absence de bibliographie qui aurait permis de référencer les sources de l’auteur. Ces manques ne doivent cependant pas faire oublier la pertinence de cet ouvrage qui explicite parfaitement les principaux enjeux d’une œuvre clé du cinéma contemporain.

 

 

 

  • LILLY ET LANA WACHOWSKI, LA GRANDE EMANCIPATION
  • Auteur : Erwan Desbois
  • Éditions : Playlist Society
  • Collection : Essai/Cinéma
  • Date de parution : 24 septembre 2019
  • Format : 128 pages
  • Tarif : 14 € (print) – 7 € (numérique)

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts