Série / The Good Place (l’intégrale) : critique

Publié par Erica Farges le 4 février 2020

Synopsis : Après avoir été percutée et tuée par une semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

♥♥♥♥

 

The Good Place - affiche

The Good Place – affiche saison 4

Au bout de quatre saisons, The Good Place s’est achevée le 31 janvier 2020 sur un final de près d’une heure qui nous a bouleversés par le départ définitif de nos quatre morts préférés. Avant l’élévation d’Eleanor Shellstrop (Kristen Bell) au Bon Endroit, Michael Schur a été cocréateur de la sitcom sur le département des parcs et loisirs dirigé par Leslie Knope (Amy Poehler), puis de celle qui dépeint le quotidien loufoque d’un commissariat new-yorkais. Pour sa première série en tant qu’unique créateur, Schur pousse le curseur de l’imagination encore plus loin avec cette sitcom déjantée sur l’Au-delà où le Paradis se nomme The Good Place et l’Enfer, The Bad Place.  À l’instar de Parks and Recreation et Brooklyn Nine-Nine, dont on retrouve également les visuels très colorés et un peu kitsch, on part d’un concept farfelu avec des personnages extravagants et un optimisme imparable pour faire passer un message sur la possibilité de s’améliorer soi-même, ainsi que son monde, grâce à l’entraide et au travail d’équipe. Encore plus marqué que dans ses deux prédécesseurs, ce propos est vraiment au centre de la comédie sur l’après-vie. Malgré son décor initial, un semblant de paradis, et une conclusion qui laisse entendre une nécessité de partir en paix avec soi-même, le thème principal n’est pas vraiment celui de la mort. Il y est plutôt question de la notion subjective de bien et du mal, et de la perception que nous avons de nos propres actions.

 

The Good Place

The Good Place

 

The Good Place est ainsi portée par Kristen Bell, ex-détective en herbe de Veronica Mars, puis voix-off de Gossip Girl. Elle y donne la réplique à Ted Danson (Michael). L’acteur, ex-tenancier de bar dans Cheers, qui fait d’ailleurs un clin d’œil à ce rôle lors d’une apparition sur Terre dans la saison 2, est connu pour avoir aussi tourné avec George A. Romero et Steven Spielberg. Le retour de ces deux têtes d’affiche qui ont marqué le petit écran fut un gros atout promo lors du lancement, contribuant à attiser la curiosité du public américain. De fait, le double épisode pilote a réuni plus de huit millions de spectateurs pour sa première diffusion sur NBC.

 

Michael, qui partage son prénom avec le créateur de la série, est l’architecte du quartier où est envoyée Eleanor après son décès sur un parking de supermarché. Là-bas, elle rencontre ses trois acolytes, présents jusqu’à l’épisode final. Il y a une alchimie extraordinaire entre les quatre ex-terriens, en dépit de leurs personnalités et modes de vie totalement opposés. Dès le pilote, Eleanor, une « Arizona Girl » fêtarde et égocentrique, se rend compte qu’elle est là par erreur après avoir été confondue avec une homonyme. Dans la foulée, elle fait la rencontre de Chidi (William Jackson Harper), universitaire de renom spécialisé en philosophie et éthique qui est supposé être l’âme sœur de l’anti-héroïne.

 

The Good Place

The Good Place

 

Entrent vite en scène ses nouveaux voisins, Tahani (Jameela Jamil), mondaine à l’accent british, et Jianyu/Jason (Manny Jacinto), un soi-disant moine bouddhiste qui a fait vœux de silence. Michael et son assistante Janet (D’Arcy Carden), une sorte de femme-Alexa ultraperformante d’outre-tombe qui a une infinité de sœurs jumelles dans les autres quartiers, à mesure qu’ils s’humanisent, sortent de leur fonction de surveillants et s’intègrent au groupe formé par le quatuor d’humains. Ainsi, on retrouve l’un des atouts indispensables à une bonne sitcom : une excellente écriture de personnages qui amène à l’écran une bande d’héros attachants et hauts en couleur.   

 

Suite au twist inattendu, mais qui fait totalement sens au regard des épisodes précédents, à la fin de la première saison, la seconde salve d’épisodes propose une storyline mouvementée et pleine de rebondissements. Cette abondance de péripéties permet d’explorer différentes facettes des protagonistes par la diversité des circonstances dans lesquelles ils sont présentés, et de changer constamment de perspective sur les personnages et événements. C’est à partir de là que le visage plus humain de Michael se révèle. Au cours de la troisième saison, la série continue d’innover dans sa manière d’insérer des concepts philosophiques et éthiques, toujours de manière ludique, les rendant très accessible.

 

Commentaires

A la Une

La Mission : Paul Greengrass évoque son western avec Tom Hanks

Le réalisateur Paul Greengrass s’est récemment exprimé sur son prochain film, La Mission (News of the World), avec Tom Hanks… Lire la suite >>

Nahuel Perez Biscayart dans un projet de film sur l’après-Bataclan

Le réalisateur espagnol Isaki Lacuesta prépare un film qui relatera l’histoire d’un survivant de l’attaque terroriste au Bataclan. Le tournage aura… Lire la suite >>

Décès de David Prowse : de la difficulté d’être une image

Les fans de Star Wars pleurent la mort de celui qui incarna l’un des personnages les plus iconiques de la… Lire la suite >>

David Lynch en préparation d’un mystérieux projet pour Netflix

L’imprévisible réalisateur aurait commencé la production d’un nouveau projet pour la plateforme de streaming Netflix. Il s’agirait d’une série dont… Lire la suite >>

Le requin des Dents de la Mer exposé au futur Musée des Oscars

Bruce, le requin mécanique utilisé dans le film culte de Steven Spielberg, prend ses quartiers à l’intérieur du très attendu… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts