Sortie DVD/ Night Gallery de Rod Serling (Intégrale saison 1): critique

Publié par Thierry Carteret le 1 octobre 2015

Synopsis : Soyez les bienvenus dans cette exposition privée de tableaux, présentée ici pour la toute première fois ! Chacune de ces œuvres est unique en son genre, non pas en raison de sa qualité artistique, mais parce que chaque peinture capture un instant précis dans sa toile, un moment prisonnier à la fois du temps et de l’espace, une situation de pur cauchemar…

 

♥♥♥♥

 

Night Gallery - jaquette

Night Gallery – jaquette

Rod Serling reste le génie éternellement associé à La Quatrième Dimension (The Twilight Zone), série de science-fiction mythique et révolutionnaire qu’on ne présente plus aujourd’hui. Pourtant, ce créateur mémorable, derrière les scénarios de La Planète des singes de Franklin J Schaffner, Sept jours en mai de John Frankenheimer Oppenheimer ou encore de téléfilms comme l’excellent Patterns, est aussi à l’origine d’une autre série qui mêle fantastique et étrange. Night Gallery (ou Rod Serling Night Gallery en version originale) était au départ un unique long métrage en trois parties (The Cemetery, The Eyes, The Escape Route), qui a d’ailleurs été édité en DVD par Universal le 23 août 2012, sous le titre L’Envers du Tableau. Mais suite aux bonnes retombées, le projet s’est transformé en série télévisée, qui a couru sur trois saisons de décembre 1970 à mai 1973. Chaque récit fantastique est en effet présenté par Rod Serling à l’aide de différents tableaux, au sein d’une galerie plongée dans la pénombre ; l’art pictural tenant dès lors une place fondamentale. Elephant Films donne ainsi l’occasion, à partir du 15 octobre prochain, de (re)découvrir ce téléfilm, qui fait office de pilote, accompagné de six segments qui composent cette première saison de Night Gallery. Cette sortie DVD constitue un mini-événement en soi car s’il s’agit d’épisodes jamais diffusés dans notre pays, sachez que le second sketch des épisodes-pilotes s’avère être la toute première réalisation d’un certain Steven Spielberg. The Eyes a été fortement remarqué à l’époque, et à sa vision aujourd’hui, cela reste parfaitement justifié. Le réalisateur alors débutant a l’opportunité de diriger la grande Joan Crawford (Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?) pour une expérience de tournage difficile, car bousculé par une équipe de production qui doute de ses compétences. Mais la clairvoyance de la star hollywoodienne, qui voit alors en lui un futur grand cinéaste, lui a donné raison par la suite.

 

Night GalleryNight GalleryNight GalleryNight Gallery

 

Les deux autres sketches sont également intéressants, notamment le premier, The Cemetery réalisé par Boris Sagal (Le survivant), dans lequel Roddy McDowall (La Planète des singes) livre une prestation enfiévrée, s’appuyant sur une intrigue et une ambiance prenantes à la Edgar Allan Poe. Les six segments de la série, de durées variables (10 à 40 minutes), s’avèrent de grande qualité, sachant que chaque épisode contient un à trois sketches. Parmi les réussites, ressortent The Dead Man, The Housekeeper avec Larry Hagman (célèbre J.R. de la série Dallas), The Little Black Bag, The House, Certain Shadows on the Wall, Make Me Laugh et The Doll. Mais aussi They’re Tearing Down Tim Riley’s Bar, qui fut nommé aux Emmy Awards en 1971. L’histoire est centrée sur Randy Lane (William Windom), un directeur commercial dépressif, veuf et proche de la retraite, qui revit un bref instant son passé dans le bar où il passait du bon temps en dehors de ses heures de travail. Un lieu désormais fermé et en passe d’être démoli pour y construire un supermarché. Cet épisode, l’un des plus longs avec une durée de près de 40 minutes, est particulièrement émouvant et réussi.

 

The Last Laurel et Room with a View sont plus dispensables, voire franchement bâclés dans leurs conclusions, et ce, malgré la présence de Diane Keaton. Leur ton humoristique se révèle d’ailleurs en décalage avec le reste. Précisons, à ce titre, que Rod Serling n’a pas supervisé les différentes réalisations, agissant seulement en tant qu’auteur des scénarios et présentateur de chaque histoire. Ceci explique sans doute la perte de rigueur et la facilité de certains segments ; la série a été égratignée par la critique à l’époque. On pardonne aujourd’hui ces faiblesses tant l’ensemble s’avère convaincant. L’ambiance très singulière évoque inévitablement sa série phare, mais aussi parfois l’univers fantastique de H.P. Lovecraft, dont elle adapte en outre certaines nouvelles. De plus, les histoires fascinent grâce aussi à un casting prestigieux, à l’instar des saisons suivantes. Par sa singularité et son étrangeté, Night Gallery s’inscrit dans le cercle des rares œuvres d’art produites par la télévision. Voici une fort belle livraison de la part d’Elephant Films.

 

 

DVD : Le spécialiste des séries TV, Alain Carrazé, livre de précieuses informations dans le documentaire de 18 minutes Night Gallery : la nouvelle dimension de Rod Serling qui s’avère tout à fait passionnant à suivre. L’édition s’achève avec des bandes annonces, lien Internet et les crédits habituels. Il est disponible en versions française et originale pour le pilote, et en version originale sous-titrée français pour les six épisodes.

 

 

 

  • NIGHT GALLERY (Intégrale saison 1 – 7 épisodes) créée et écrite par Rod Serling, disponible en DVD le 15 octobre 2015.
  • Avec : Rod Serling, Joan Crawford, Roddy McDowall, Diane Keaton, Richard Kiley, Larry Hagman, Agnes Moorehead, Jack Cassidy, Ossie Davis, John Astin, William Windom…
  • Production : Jack Laird
  • Photographie : William Margulies, Richard C. Glouner
  • Montage : James Leicester, James Ballas
  • Décors : Bert Allen, Jerry Miggins
  • Costumes : Grady Hunt
  • Musique : Billy Goldenberg, Gil Melle, Paul Glass, Benny Carter…
  • Edition: Elephant Films
  • Tarif : 24,99 €
  • Durée : 1 épisode de 100 mn + 6 épisodes de 50mn
  • Diffusion initiale : du 16 décembre 1970 au 27 mai 1973 sur NBC.
  • Distribution : Sony Pictures

.

.

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts