Livre / La Classe Américaine : critique

Publié par Jacques Demange le 17 juin 2020

Résumé : Découvrez les dialogues complets du film culte de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, accompagnés d’un appareil critique et enrichis d’illustrations originales d’un des auteurs. Celui qui est vivant. L’autre dessinait mieux, mais il est mort. Monde de merde.

♥♥♥♥♥

 

La Classe Americaine - livre

La Classe Américaine – livre

Depuis sa découverte en 1993 sur la chaîne Canal+ et grâce à sa diffusion sur Internet à partir des années 2000, La Classe Américaine de Michel Hazanavicius et du regretté Dominique Mézerette (disparu en 2016) peut se targuer d’avoir su susciter chez son public (sans cesse renouvelée) un plaisir multiple. D’abord, celui de goûter à un humour rendu d’autant plus absurde et corrosif que prêté aux visages iconiques du cinéma américain (de John Wayne à Robert Redford en passant par Paul Newman, Dustin Hoffman, Lauren Bacall, James Stewart, Henry Fonda…). Ensuite, d’avoir permis de (re)découvrir certains grands films du répertoire hollywoodien. Car assister à ce « grand détournement », c’est aussi se prêter à un jeu de repérage et d’identification que permet la structure de l’anthologie. Devant l’écran de son salon ou de son ordinateur, le cinéphile rit doublement. Voir ces héros de l’écran désacralisés par l’adoption d’une gouaille gauloise est aussi jouissif que de prendre conscience du travail de découpage et de montage à l’œuvre. Derrière son côté film foutraque, La Classe Américaine est une authentique leçon (historique et technique) de cinéma. Voir aujourd’hui publiés les dialogues du film, c’est goûter à nouveau à la truculence corrosive des ses auteurs. À l’image de ses héros de celluloïd, le texte n’a pas pris une ride et atteste de la pérennité de son excellence à l’ère où le parodique est devenu le registre-phare de la comédie (au cinéma comme sur la toile). Façon « Les Classiques Larousse » ou « Bibliothèque de la Pléiade », l’ouvrage bénéficie d’un long préambule signé sous le couvert de pseudonymes. Par le biais du pastiche, La Classe Américaine se voit alors auréolé d’une prestigieuse filiation au situationnisme de Guy Debord. Sans doute faut-il ici voir les traces d’un hommage réel que prolonge les références à la fois incongrues et pertinentes à la grande littérature de l’absurde incarnée par les œuvres de Beckett et Ionesco. Cette volonté de travailler le texte se retrouve encore à travers les nombreuses notes disséminées à chaque page du livre. L’humour s’instille alors entre les lignes et assure la prédominance du second degré. Hazanivicius révèle quant à lui un authentique talent de dessinateur, agrémentant l’ouvrage de croquis tirés d’images du film. On remarquera encore l’excellence de l’appareil critique qui clôture le livre. Le parodique s’inscrit ici dans la reprise des grands traits de penseurs, écrivains et théoriciens (Gide, Barthes, Sainte-Beuve…) dont le style est admirablement décalqué. Preuve que La Classe Américaine survit encore et toujours dans l’esprit vif et habile de son co-auteur orphelin.

 

 

 

  • LA CLASSE AMÉRICAINE
  • Auteurs : Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette
  • Éditions : Allary
  • Date de parution : 28 mai 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 160 pages
  • Tarif : 10 € (print) – 8,99 € (numérique)

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts